Search
dimanche 15 septembre 2019
  • :
  • :

Aviculture et la pisciculture: lancement d’un ambitieux projet en faveur des jeunes ruraux

‘’Insertion économique des jeunes ruraux dans les chaines de valeurs avicole et piscicole au Mali’’, c’est l’intitulé d’un ambitieux projet cofinancé par le Programme mondial d’agriculture et de sécurité alimentaire (GAFSP), et le fonds international de développement agricole (FIDA) à plus de 1, 435 milliard FCFA, et piloté par le CNOP (Coordination nationale des organisations paysannes). Le lancement dudit projet a eu lieu, jeudi 30 novembre, à l’hôtel Olympe.

Placée sous la présidence du secrétaire général du ministère de l’Agriculture, le Dr Abdoulaye Hamadoun, la cérémonie a enregistré la présence du président de la CNOP, Ibrahima COULIBALY ; du secrétaire général du Réseau des organisations paysannes et producteurs de l’Afrique de l’Ouest, (ROPPA), Nadjirou SALL ; du chargé de portefeuille du Mali au fonds international pour le développement agricole (FIDA) et des représentants venus des 13 pays membres du ROPPA.
Dans ses mots de bienvenue, le président du CNOP, Ibrahima COULIBALY, a rappelé que suite à la crise alimentaire de 2008, le fonds global pour la sécurité alimentaire a été mis en place. Une année durant laquelle les bailleurs de fonds dans le domaine de la sécurité alimentaire se sont rendus-compte qu’il est nécessaire d’aller à une autre dimension de l’appui pour trouver des solutions à ce fléau.
Ainsi, a-t-il indiqué, au moment de sa mise en place, le fonds était destiné à financer uniquement les projets gouvernementaux. Cependant, à la suite d’une sollicitation, un guichet du fonds a été dédié au financement des projets du secteur privé.
Le président du CNOP a saisi l’occasion pour saluer le dynamique partenariat entre les organisations paysannes, les partenaires techniques et financiers et les décideurs politiques de notre pays qui a abouti au lancement du présent projet en faveur des jeunes ruraux.
Aussi, est-il convaincu, ce projet fera date dans l’histoire si bien qu’il coïncide avec les événements malheureux qui se passent en Libye où les jeunes sont en train d’être vendus et torturés.
«Pendant que d’autres jeunes perdent leurs vies dans la méditerranéen et au moment où des jeunes maliens meurent dans les sites d’orpaillages, ce projet est en train de donner espoir aux jeunes en soutenant directement leurs initiatives économiques et en leur donnant d’autres alternatives que d’aller à l’aventure ou à l’orpaillage », a-t-il expliqué.
Il a par ailleurs soutenu que la problématique des jeunes ruraux doit être prise à bras le corps. Ce, d’autant plus, que la base de la pyramide dans notre pays, est rurale.
Il trouve que très peu d’initiatives et de projets concernent les jeunes ruraux maliens.
Pour le secrétaire général du ministère, le projet ‘’Insertion économique des jeunes ruraux dans les chaines de valeur avicole et piscicole au Mali’’ est cofinancé par le Fonds international de développement agricole (FIDA), le Programme mondial d’Agriculture et de sécurité alimentaire (GAFSP) et les bénéficiaires pour un coût initial de 1 435 500 000 FCFA, pour une période d’exécution de 42 mois.
Selon lui, l’objectif de ce projet est de contribuer à l’augmentation des revenus des jeunes ciblés et d’accroitre leur sécurité alimentaire et nutritionnelle.
Le projet vise également à soutenir la création d’activités économiques durables au profit des jeunes ruraux ; des activités génératrices de revenus qui fourniront une offre de produits répondant à des demandes d’opérateurs de marchés, des transformateurs de produits agricoles bruts et des consommateurs.
A travers ce projet, dira le Secrétaire général, les bénéficiaires auront droit à des formations complémentaires sur la consommation, l’hygiène de la production, le stockage et la mise en œuvre de bonnes pratiques nutritionnelles. De même, il permettra de promouvoir la production de poulets et de poisson et offrira une capacité de diversification de la production agricole.
Le présent projet, souligne Abdoulaye Hamadoun, interviendra dans les cercles de Sikasso, Yanfolila, Doila et Kati. Les cibles directes du projet, situées dans la tranche d’âge 18-30 ans, est estimé à 1 000 jeunes ruraux dont 50% de jeunes filles et femmes.
Le projet bénéficiera également à 68 relais paysans et 640 femmes qui participeront aux séances de démonstration sur les bonnes pratiques nutritionnelles.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *