Search
jeudi 20 janvier 2022
  • :
  • :

Baisse du niveau des élèves: la qualité de l’enseignement privée mise en cause

L’Entreprise d’Appuis et de Conseil (EAC) en partenariat avec le Regroupement des Jeunes pour l’Appuie à l’Education (RJAE) a tenue hier dimanche, le quart de final de leur débat interne éducatif placé sous le thème : « les écoles privées au Mali, problèmes ou solutions à la qualité de l’éducation ».

Le président du RJAE Mohamed Sékou SYMPARA, a travers son mots de bienvenue, soutient que ce débat est une belle occasion pour les étudiants d’exprimer leur sentiment sur la situation scolaire.
«Nous sommes dans une dynamique de revalorisation des compétences des étudiants maliens de différentes universités. Je pense que c’est une opportunité pour tous les jeunes de s’affirmer devant la communauté nationale et internationale», a-t-il déclaré.
Lors de ce débat, deux équipes adversaires défendaient leur position centrée sur le pour et le contre de ce sujet.
L’équipe du capitaine Alfateha TOURE, étudiant à la faculté des sciences économiques et de Gestion, et membre du RJAE soutient que les écoles privées constituent une alternance pour l’accès l’éducation nationale.
Pour lui, nuire à la sensibilité des écoles privées est préjudiciable à leurs images.
« Les écoles privées sont les points névralgiques du Mali, les accusées d’être un problème à la qualité de l’éducation du Mali, c’est décrédibiliser tout son enseignement ». A-t-il commenté.
Pour illustrer son propos, il soutient que les écoles publiques sont confrontés a des difficultés qui poussent les écoliers à aller vers les écoles privées afin d’acquérir une meilleur éducation.
«L’éducation malienne à travers les écoles publiques souffre de tous les maux : problème de système, de classes, de niveau, et de gestion d’effectif », a-t-il fait savoir.
« Au niveau des universités publiques, 5 années dans une licence de 3 ans poussent certains étudiants à aller vers les écoles privées ».
A l’opposé des arguments défendus par le premier groupe, le capitaine de la deuxième de la deuxième équipe, Yacouba TRAORE, non moins membre du RJAE, les écoles soutient que les écoles rivées sont à l’origine de la majorité des problèmes que connaissent l’éducation de notre pays.
« 80% des élèves sont confiés aux écoles privés, alors si nous assistons à une baisse généralisée de niveau scolaire, la faute revient aux écoles privées ». A-t-il affirmé.
Le capitaine TRAORE est désolé de voir que c’est les jeunes chômeurs diplômés sans aucune formation pédagogique sont recrutés par les établissements privés pour former les enfants.
«Ainsi, n’importe qui peut devenir enseignant sans vocation, avec une seule motivation, le salaire. Cet état de fait a sacrifiée toute une génération dont le niveau baisse chaque jour ». A t-il critiqué.
Mahamane TOURE, l’un des débateurs du groupe 2, pour sa part, trouve que les écoles privées ne sont pas au dessus de l’école publique.
« C’est normal, qu’il y ait beaucoup d’admis dans les écoles privées, car elles encadrent la majorité des élèves à trous les niveaux enseignement. Mais qu’on ne nous dit pas que c’est les meilleurs, nous ne l’accepterons pas, car ce n’est pas toujours le cas ». A-t-il attaqué.
Pour plus convaincre son auditoire, ce dernier enfonce le clou : « Des enseignants mal payés, des élèves qui ne respectent pas leur professeur parce qu’ils ont payés, des moyennes gonflées lors des trimestres et devoirs juste pour sauver l’image de l’établissement alors qu’en examen, ces élèves récoltent des moyennes juste pour ne pas mourir».
Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce débat n’a pas permis de mettre fin à la polémique relative à la qualité de l’enseignement au niveau de nos établissements privées, malgré leur importance dans le système éducatif malien.
PAR AMINA SISSOKO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *