Search
jeudi 25 février 2021
  • :
  • :

Bétisier

Entre le trépidant Colonel CNTien qui se dégalonne et se grime en Monsieur pour les besoins d’une pige législative de quelques mois et un Bouroudamè sportif national au triomphe très peu modeste, cette Transe-ition qui se ruine dans des slogans paradoxales, et dont les dirigeants donnent chaque jour le bâton pour se faire limer ressemble à une navigation dans la purée de pois. C’est la substance de votre BETISIER du jour.

Il n’a rien abdiqué véritablement de son excentrisme et continue d’intriguer par ses frasques. Le trépidant FAMa embusqué dans les boubous et les vestes est cravaté par ses incroyables reflexes. Regardez, le parapheur de ce janjo à nos ‘’sama ta segew’’. Entre mon Colonel et Monsieur, il a kiffé Monsieur. Tonnerre de Brest ! Pour une pige de quelques mois, il zappe ses galons qui l’ont projeté là où il est en ce moment. Blague et mauvaise rime à part, comment est-ce qu’il accentue la férule démocratique sur lui-même à ce point en étant parmi les interrupteurs brutaux de l’ordre constitutionnel ? Koutoubou ! Il n’avait pas du tout besoin de se grimer. Parce que selon l’article 13 de la Charte de la Transition, ‘’le Conseil national de Transition est l’organe législatif de la Transition. Il est composé de cent vingt et un (121) membres répartis entre les Forces de Défense et de Sécurité, les représentants du Mouvement du 5 Juin Rassemblement des Forces patriotiques (M5-RFP), les partis et regroupements politiques, les organisations de la société civile, les centrales syndicales (…)’’. C’est clair que parmi les législateurs, version Transition, il y a bel et bien des bidasses. Mieux, c’est en principe une consécration de la sélection de Bledards.
Et puis, pour le trépidant FAMa CNTien, il y a l’article 14 de la Charte de la Transition qui règle son cas : ‘’le Conseil national de Transition est présidé par une personnalité civile ou un militaire élue en son sein’’. C’est un bidasse qui a été nommé, pardon élu sans surprise aucune pour les Bledards qui n’ont pas eu besoin d’aruspice. Donc, ça roule ; on devrait pouvoir continuer à revendiquer ses galons qui n’ont pas été obtenus dans les salons climatisés de Bamako.
Le 2e alinéa de l’article 14 de la Charte de la Transition énonce : ‘’la fonction de Présidence du Conseil national de Transition est incompatible avec l’exercice de tout autre mandat ou responsabilité au cours de la Transition’’. Dans les conditions normales de pression et de température, et de mémoire de Blédards, le fringant colonel de Kati n’a de mandat que celui de quelques mois à la tête du CNT et de responsabilité que celui de président du CNT. Parce que le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) est dissout et le Colonel Boubacar SANOGOH, précédemment Commandant de la 5e Région Militaire de Tombouctou, a remplacé le Colonel CNTien à Kati. Epicetout.
En vérité, en vérité, les Bledards n’ont rien à foutre de ce dégalonage assimilable à une entourloupe protocolaire pour les besoins d’un petit lifting. Il pensait avoir eu l’idée du siècle ; eh bien, ça pourrait se transformer en bide mémorable.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *