Search
mardi 2 mars 2021
  • :
  • :

Bétisier

Alors que dans cette espèce de satané bazar de fourbi de trucs qu’est devenu le CNT des coups sous la ceinture et des dindons farcis par les officines du Ninja, chez certains qui se prenaient pour des parangons d’intégrité qui ont piqué le sprint du siècle vers cet organe de la Transition, à l’ensauvagement et aux critiques les plus virulentes d’hier font écho aujourd’hui un déviationnisme alimentaire incompressible. Cette espèce de matamore qui mange la soupe dans laquelle il avait craché. Toute honte bue ! Voici votre BETISIER DU jour !

CNT: les dindons farcis

Par le Décret n°2020-0239/PT-RM du 03 décembre 2020 fixant la liste nominative des membres du Conseil national de la transition on (on ne sait pas qui, puisqu’il n’est estampillé d’aucun sceau d’aucune autorité du pays) publiait la liste des 121 membres du Conseil National de la Transition (CNT), après la case censure chez le Ninja national commis à cette tâche par le Papy national de colonel à la retraite.
Mais, le jeudi 3 décembre dernier, à la lecture du décret fixant la liste nominative des membres du CNT, c’était une espèce de satané bazar de fourbi de trucs. Les comptes n’y étaient et les mécomptes ne sont pas sans rappeler un festival de brigands. Les coquins et taquins ont volé dans les plumes de plusieurs organisations placardées sur la liste nominative. Après un lifting, commençons le listing des dindons farcis par les officines du Ninja par la très redoutable Coordination des mouvements armés qui a montré ses muscles à coups de déclarations martiales : ‘’(…) en conséquence et au vu du quota insignifiant qui a été alloué au sein du CNT, malgré tous les gages récemment obtenus, se voit obligée de surseoir purement et simplement sa participation au processus de mise en place du CNT et ce jusqu’au rétablissement de la confiance et du compromis’’. Vite fait. Comment la CMA a été plumée ? Sur les 8 dossiers convenus et envoyés par la Coordination des mouvements de l’Azawad, pour visa (non pour censure); 3 seulement ont été retenus. C’est pourquoi ‘’la CMA est au désespoir de constater que ses louables efforts pour construire la confiance et la paix se heurtent déjà aux jeux habituels de manœuvres dilatoires et de volte-face de la part des autorités en charge de la Transition’’.
Bon ! Il faut aussi dire que le Décret N°2020-0143/PT-RM du 9 novembre 2020 fixant la clé de répartition du Conseil National de Transition, ne prévoit que 5 représentants pour l’ensemble des Mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation. C’est dérisoire et même risible. Mais, dans l’ensemble, il y a eu maldonne.
Même les farfouilleurs font les frais d’une certaine cleptomanie représentative : 2 dossiers retenus sur 4. Eskey !
Un petit calcul : 5 ponctionnés chez la CMA+2 de la presse+8 du Mouvement du 5 Juin (M5-RFP) +11 des partis politiques= 26. Le nombre de 121 des ‘’parlementaires’’ étant intangible, ça fait 26 postes supplémentaires à distribuer pour les bidasses qui ont déjà dans leur musette 22 postes aux termes du Décret N°2020-0143/PT-RM du 9 novembre 2020. Enfin ! Ce n’est pas une affirmation hein ! C’est juste une simulation.
Après interprétation de simulation, on ne devrait pas pouvoir pas jurer la main sur le cœur que le sélectionneur national a l’écouvillon exemplaire hein !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *