Search
lundi 14 octobre 2019
  • :
  • :

Bras de fer Afritek – Cisse Technologie: Samba Bathily défie Mohamed Cissé

Le PDG de Afritek, Samba BATHILY, a animé, le dimanche 26 novembre, un point de presse, à l’hôtel Radisson Blu, pour démentir les allégations de Mohamed CISSE sur sa société et donner des précisions sur lesdites informations qu’il juge erronées, orchestrées par un opérateur économique qui digère mal la perte d’un de ses marchés importants. Dans ses propos, le conférencier a clairement déclaré que c’est Mohamed CISSE de la société CISSE technologie qui est l’instigateur principal des fausses accusations sur sa personne, après que l’État lui ait retiré un marché pour incapacité d’honorer son engagement.

Le conférencier a affirmé s’être animé d’une volonté de mettre à nu un opérateur économique tapi derrière un soi-disant révolutionnaire ou activiste pour salir son image sur du faux. Ces gens, déplore le conférencier, poussent leur zèle jusqu’à s’attaquer à l’honneur des parents d’autrui. ‘’Pire encore, des gens qui vont plus loin en s’attaquant à l’honneur de mes parents’’, dénonce Samba BATHILY.
Ainsi, pour éclairer la lanterne de l’opinion face à l’intox qui prend de l’ampleur, le PDG de Afritek qui se dit touché, dans son honneur et sa dignité, par les agissements malveillants de ses adversaires, a souhaité un débat contradictoire avec l’opérateur économique en question, en l’occurrence Mohamed CISSE, le 6 décembre prochain, à l’endroit de convenance de ce dernier afin que les Maliens puissent savoir la vérité sur l’affaire dont il est question.
Le conférencier a expliqué que toute cette cabale contre sa personne et ses parents a commencé, depuis que le marché de CISSE technologie sur la confection des cartes d’identité biométriques a été annulé par le gouvernement pour des raisons évidentes. Selon lui, le patron de CISSE technologie n’a pas pu digérer cet acte qu’il voit comme affront. Manquant cependant de courage pour s’attaquer au gouvernement qui a annulé publiquement et au vu et au su de tous son marché, M. CISSE est à la recherche d’un bouc émissaire, a déploré le conférencier.
Selon Samba BATHILY, l’affaire de confection de carte électorale par CISSE technologie remonte en 2013, mais l’inimitié du patron de cette entreprise avec sa propre personne remonte à quelques semaines seulement suite à la décision d’annulation d’un autre marché de Cissé technologie par le gouvernement. En effet, explique-t-il, en 2013, suite à un appel d’offres CISSE technologie a gagné un marché de confection de cartes biométriques du gouvernement du Mali. Ainsi, en 2015, l’entreprise a été invitée à fournir lesdites cartes. Malheureusement, poursuit-il, elle a été incapable d’honorer son engagement. CISSE Technologie justifie sa décision en indiquant avoir des impayés à l’Etat malien.
Aux dires de SAMBA BATHILY, après ce faux bond de CISSE technologie, lui et ses partenaires, classés deuxième à l’appel d’offres, ont été sollicités pour fournir les cartes avec le prix proposé en 2013. Depuis lors, Afritek a déjà fait des offres à deux reprises et c’est la troisième livraison qui provoque aujourd’hui la frustration de ses adversaires, dont CISSE technologie.
« Le gouvernement nous a demandé de fournir les cartes dans 30 jours. Ce n’était pas facile, mais il a été possible, car nous travaillons avec la société leader mondial dans ce domaine. L’on ne devient pas homme d’affaires du jour au lendemain. CISSE a bénéficié le marché de la CANAM et tout le monde sait le résultat. Pour le marché des passeports, nous avons investi plus d’un milliard sans avoir reçu un franc de l’État. Alors que CISSE technologie avait pris l’argent à l’État sans pouvoir exécuter le marché », a expliqué le conférencier.
Pour lui, quand un opérateur économique perd un marché, cela ne vaut pas le coût de vilipender ses adversaires. Il a fait savoir que ses partenaires et lui se sont engagés à réaliser les cartes sur fonds propres et les mettre à disposition, depuis le mois de juillet, alors que ses détracteurs font croire que ces cartes ont été gardées pour d’autres fins.
« Avec tous les recoupements que nous avons faits, nous nous sommes rassurés que c’est Mohamed CISSE qui est derrière cette campagne d’intoxication contre nous. Les cartes sont disponibles depuis le mois de juillet. Si quelqu’un est lésé dans cette affaire, c’est bien nous, car nous avons investi de l’argent et nous ne sommes pas encore payés », a précisé le conférencier.
Pour lever tout équivoque dans cette affaire, le patron d’Afritek, Samba BATHILY, a invité l’opérateur économique Mohamed CISSE à un débat contradictoire le 6 décembre prochain.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *