Search
mercredi 3 mars 2021
  • :
  • :

Bureaux d’information sur le crédit (BIC): la BCEAO mène une campagne de sensibilisation

La Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et la Société́ financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, ont procédé, le 8 décembre 2020, à travers une vidéo-conférence, à une campagne de sensibilisation du grand public destinée à une meilleure connaissance des services offerts par CRÉDIT INFO WEST AFRICA, le Bureau d’Information sur le Crédit (BIC) de l’UMOA. Au Mali, les journalistes ont participé à la conférence à partir du siège du journal Mali Tribune, sis à Faladiè.

Cette conférence a été l’occasion d’informer les médias sur les principaux objectifs et résultats attendus de la campagne de sensibilisation ainsi qu’à solliciter leur accompagnement pour toucher une grande masse de la population cible. Aussi, elle a permis de renforcer les capacités des participants sur les principaux éléments du cadre règlementaire régissant le système de partage de données sur le crédit au sein de l’Union, notamment les droits et devoirs des agents économiques en la matière ainsi que sur l’utilisation des rapports de solvabilité.
Cette campagne vise à sensibiliser les populations de l’espace UMOA, notamment les consommateurs et les entreprises sur leurs droits en matière de partage de données sur le crédit. Il s’agit en effet de susciter leur adhésion au BIC en utilisant les rapports de solvabilité́ pour vérifier les informations sur le crédit les concernant et, au besoin, formuler des réclamations pour les corriger en cas d’erreur.
Il s’agit principalement d’informations relatives aux données signalétiques, à l’historique des remboursements et aux engagements contractés auprès des institutions financières et des grands facturiers (sociétés d’électricité́, d’eau, de télécommunications, de téléphonie mobile…), dont la qualité́ est prise en compte dans le processus d’octroi de crédit aux clients.
« La gestion de vos finances peut être stressante, surtout en des temps difficiles, comme l’ont vécu tant de personnes pendant la pandémie mondiale de Covid-19. Toutefois, une approche proactive et honnête vous permet de découvrir que vous pouvez reprendre le contrôle et gérer votre crédit en toute confiance », a expliqué un représentant de la BCEAO.
Un autre responsable d’ajouter : « prendre vos finances en main est la première étape vers le bien-être financier. Si vous avez une bonne cote de solvabilité́, vous pourrez peut-être négocier de meilleures conditions de prêt avec votre banque et obtenir ainsi des prêts plus abordables et plus accessibles. Le bureau d’information sur le crédit prône également des pratiques responsables en matière de prêts et aide les emprunteurs à éviter les sur endettements. »
Le bureau régional d’information sur le crédit, qui couvre les huit (8) pays de l’UEMOA, à savoir le Benin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo, est le fruit de tous les efforts déployés dans le cadre du projet de promotion des Bureaux d’Information sur le Crédit dans l’espace UEMOA initié en 2013 par la BCEAO avec l’appui technique et financier de la Société Financière Internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque Mondiale.
Les rapports de solvabilité́ constituent un élément important du système global d’information sur le crédit. La campagne de sensibilisation du public met en exergue les principes de base du rapport de solvabilité́. Pour ce faire, elle expliquera la notion de rapport de solvabilité́ et les raisons de son importance pour les emprunteurs et les prêteurs. La campagne de sensibilisation exposera aussi les droits des consommateurs et la manière dont ceux-ci peuvent accéder à leur rapport de solvabilité́ et l’améliorer.
Un représentant de IFC a déclaré́ : « Le développement en cours d’un système solide d’information sur le crédit au sein de l’UMOA permet aux institutions financières de gérer plus facilement les risques et de prendre des décisions plus éclairées à l’heure d’octroyer des financements aux petites entreprises et aux entrepreneurs. Le partage de données précises entre les différentes institutions financières est essentiel pour simplifier le processus de décision et réduire les coûts du crédit et les défauts de paiement ».
Le programme de sensibilisation au rapport de solvabilité́ bénéficie du soutien de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD).

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *