Search
vendredi 30 juillet 2021
  • :
  • :

Campagne nationale de reboisement

Le Président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA, a lancé, hier jeudi 15 juillet, la 27e édition de la campagne nationale de reboisement. C’était dans la forêt classée de Koulouba, en présence du Premier ministre, Choguel Kokalla MAIGA, et plusieurs membres du Gouvernement. Le thème de cette édition est : « Qui plante un arbre n’a pas vécu inutile ». Le président de la Transition a saisi l’occasion pour appeler chaque Malien à planter un arbre.

Cette campagne a pour objectif de sensibiliser l’opinion nationale sur la nécessité d’investir davantage dans les actions de lutte contre la dégradation des ressources naturelles, notamment forestières et fauniques, la lutte contre la désertification, les effets néfastes du changement climatique et la perte de la diversité biologique.
Dans ses mots de bienvenue, madame la mairesse de la Commune III, DJIRÉ Mariam DIALLO, a déclaré que le reboisement est un acte louable en matière de développement durable. Elle a souligné l’importance du reboisement en ces moments de changements climatiques et a appelé tout le monde à protéger nos forêts.
À son tour, le ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Modibo KONÉ, dira que le reboisement demeure l’une des activités importantes de son département dans le cadre de la lutte contre la désertification et la réduction des effets néfastes du changement climatique.
«Les effets cumulés de la démographie galopante, la sécheresse, le changement climatique et la pauvreté des populations contribuent dangereusement à amplifier ces problèmes de dégradation de nos ressources naturelles. Cette situation est aussi exacerbée par la forte pression exercée par l’homme et le bétail sur les reliques de formations forestières pour la satisfaction des besoins en bois-énergie, de construction, de menuiserie, d’orpaillage, de culture et de besoins en produits forestiers non ligneux », a affirmé le ministre KONÉ.
Pour lui, cette cérémonie est la traduction de la volonté des autorités du pays à relever le défi de la lutte contre la désertification et le changement climatique qui constituent aujourd’hui une sérieuse menace pour l’économie du pays basée essentiellement sur les activités agro-sylvo pastorales.
« Il est aujourd’hui établi que le Mali perd chaque année plus de 500.000 hectares de forêts du fait de ces fléaux. C’est pourquoi, sur les 32 millions d’hectares de forêts recensés au Mali en 2002, il ne reste actuellement qu’environ 17,4 millions d’hectares », a déploré le ministre de l’Environnement.
Il a indiqué que notre pays s’engage à faire de l’économie verte et résiliente aux changements climatiques, non seulement, une priorité nationale, mais aussi, une réalité.
Ainsi, informe-t-il que le programme de reboisement 2021 prévoit la production de 17 583 768 plants (à prédominance d’espèces locales), le ramassage de 308 000 noix et la récolte de 179 340 boutures; le reboisement de 19 233 ha ; la mise en défens de 5 949 ha de formations naturelles ; l’enrichissement de 662,5 ha de forêts classées et d’aires protégées ; la fixation biologique de 340 ha de dunes; la confection de 245 390 ml de cordons pierreux ; l’installation de 318 450 ml de fascines et de barrières ; la récupération de 816 ha de terres dégradées; la régénération naturelle de 2 130 ha ; la restauration de 300 ha de sites d’orpaillage ; la réalisation de 748 missions terrains, de 550 émissions radio/télé et de 67 cassettes radio ; l’animation de l95 cadres de concertation.
Après avoir planté le premier plant, le Président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA, a invité tous les Maliens à la plantation d’arbres et à leur protection pour sauvegarder et restaurer nos forêts.
Il a apprécié l’initiative de la campagne nationale de reboisement. Le Colonel Assimi GOITA a appelé à la mobilisation pour contrer le processus de désertification à travers la sauvegarde et la restauration de l’environnement.
« Je lance un appel à tous les Maliens de respecter le peu de forets qui nous reste et éviter l’occupation illicite des forêts classées. Aussi, je lance un appel à tous les Maliens où qu’ils se trouvent de planter un arbre, comme l’indique le thème de cette année : qui plante un arbre n’a pas vécu inutile », a conclu le Président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA.

PAR MODIBO KONÉ




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *