Search
samedi 23 octobre 2021
  • :
  • :

Candidatures à l’URD: vers l’intronisation de Boubou Cissé

Si les partisans de Boubou CISSE doivent encore patienter parce qu’il reste à désigner le champion de l’URD lors de la compétition présidentielle au niveau d’une Commission mise en place pour ce faire, ils viennent néanmoins de franchir une étape importante en parvenant à faire mentir la malédiction verte et blanche, grâce à un plébiscite des sections qui lui font aborder la suite du processus dans la peau du favori pour l’intronisation à la Conférence nationale.

C’est désormais acté que la Conférence nationale, d’où sortira l’heureux élu, aura lieu le 23 octobre.
Mais, l’une des grandes étapes du calendrier menant à ce rendez-vous, après les conférences des sections ; la centralisation au niveau du secrétariat général des dossiers de candidature, ce sont les travaux du Bureau Exécutif National (BEN) qui vérifie la conformité des candidatures avec les dispositions légales et propose le candidat retenu à la Conférence nationale qui l’investit qui cristallisent l’attention. C’est en tout cas ce que laisse croire une lettre du Secrétaire général du BEN-URD, quand d’autres sources du Parti parlent d’une Commission mandatée à cet effet.
En restant dans le registre du strictement officiel, même si l’autre version est loin d’être officieuse, désormais c’est le BEN qui se retrouve sous les feux roulants des projecteurs ; d’autant plus qu’il a la lourde responsabilité historique de désembrouiller une situation inédite, feu l’honorable Soumaïla CISSE ayant été jusqu’à sa mort le candidat sans adversaire du Parti aux différentes présidentielles. Parce que les primaires (expression inexistante à l’URD) ne seraient pas prévues par les statuts et règlement du Parti, selon une démonstration faite par Moussa Sey DIALLO, 4e Adjoint au Secrétaire chargé de la communication, qui se fondait sur les articles 19 ; 32 ; 33 ; 37 ; 38 ; 40…
Les dossiers de candidature, conformément aux instructions du Président par intérim Salikou SANOGO, sont parvenus au Secrétariat général du Parti, le 24 septembre 2021. Au terme de cette étape, il ressort que ce sont six prétendants qui sont sur la ligne de départ.
Mais voilà, l’on assiste à un silence qui ressemble à une navigation dans la purée de pois faisant flotter un parfum délétère au sein de l’URD jamais brinqueballé à une telle enseigne, avec des visées inavouées de blackbouler, pardon de flouer, des candidats. Et pour cause, un membre de la Commission devant désigner le candidat à introniser à la Conférence nationale, nous affirme ne pas être au courant du début des travaux de ladite Commission. Ce qui est troublant lorsqu’on sait que les dossiers de candidature sont parvenus au Secrétariat général du Parti depuis le 24 septembre 2021 et que la Conférence nationale est prévue pour le 23 de ce mois. Que cache cette chronophagie ?
A en croire une frange importante du Parti, il est attendu dans cet exercice démocratique que la transparence s’érige en vertu suprême.
Dans le camp du candidat à la candidature Boubou CISSE, apprend-on, les superlatifs viennent à manquer pour décrire la sérénité ambiante. Ni la survalorisation d’une contestation minoritaire instrumentalisée par une aile réfractaire à l’ouverture ni les contorsions du président par intérim n’ont troublé le calme du candidat pour qui tous les voyants sont au vert. Il y a beaucoup de marrons sur le feu et il est possible d’arriver à un résultat assez ambitieux, en est-on convaincu dans ses rangs qui comptent l’écrasante majorité des sections du Parti. D’ailleurs, indique-t-on, le plus gros contingent des réticents à la candidature de Boubou CISSE a fini par s’y aliéner.
Pour nombre d’observateurs, le président par intérim, dont beaucoup se montrent plus que méfiants sur les intentions, est machiavélien dans son leadership instable. Avec lui, l’art de gouverner passe par la simulation et la dissimulation. Simulation sur les dispositions statutaires et réglementaires et dissimulation quand il mélange ‘’primaires’’ qui semblent une première et Commission de ‘’sélection’’ du candidat à introniser à la Conférence nationale. Cette entourloupe politique est naturellement décorrélée des intérêts vitaux du Parti et du pays.
Pourtant, dans son message, à l’occasion de la première réunion du BEN de l’année 2021, le Premier Vice-Président du Parti, le Professeur Salikou SANOGO, déclarait : « Le Mali, pour sortir de la crise actuelle, a besoin d’union sacrée, de regroupements des forces vives de la Nation. Nous devons contribuer à réaliser cet impératif.
Sans fausse modestie, je me dois de vous dire que tous les regards sont tournés vers l’URD pour relever ce défi et, nous ne décevrons pas s’il plaît à Dieu le tout puissant ».
Réussir ce challenge passe nécessairement par le choix du meilleur candidat pour le Parti et pour le Mali qui se trouve déjà tout désigné par les sections dans leur écrasante majorité. Autant dire que l’on s’achemine inexorablement vers l’intronisation de Dr Boubou CISSE comme candidat de l’URD à la prochaine élection présidentielle.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *