Search
mardi 18 décembre 2018
  • :
  • :

Carnet secret de la présidentielle

Bathily clashé par un ex-allié
Youssouf Kéïta, président de l’Association Latiketon-Afum, président communal de l’Udd en commune IV fait le choix de voter IBK à la présidentielle du 29 juillet : « nous avons décidé au sein de l’association Latiketon-Afum de porter notre choix sur le président Ibrahim Boubacar Kéïta ».
Pour le président de l’Association Latiketon-Afum, « l’ex ministre Mohamed Ali Bathily… n’est pas un exemple à suivre non seulement sur le plan politique, mais aussi dans la vie courante. Car c’est au Mali seulement qu’on peut voir quelqu’un qui est ministre durant plusieurs années et qui passe tout son temps à faire l’éloge du régime, mais une fois débarqué du gouvernement, il se met subitement dans la peau d’un opposant. Et dire après que cette même personne veuille incarner le renouveau ou le changement. Je doute fort, car à mon avis, aucun ancien ministre se trouvant aujourd’hui dans l’opposition ne peut jurer sur le coran que sa gestion dans son département était blanche comme neige ».

LE GÉNÉRAL NIAMÉ KEITA SOUTIENDRA SOUMAILA CISSÉ
Le Général Niamè Keita, ancien directeur général de la police et député à l’Assemblée national sous les couleurs du Rpm (mais en rupture avec les Tisserands depuis 2 ans) a choisi de soutenir la candidature de Soumaila Cissé, candidat de l’URD à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. La cérémonie de soutien du mouvement de Niamé Keita, démissionnaire du parti rassemblement pour le Mali (RPM) a eu lieu, le dimanche 1er juillet à Sébénikoro, en commune IV du district de Bamako. Pour l’occasion, le parti de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) était fortement représenté par une délégation de la Direction du parti de la poignée de main.

Zou ne soutient personne
Selon une Fake-new glissée sur les réseaux sociaux, Zou, le progressiste accuserait le président IBK d’avoir « conduit le Mali dans l’impasse ». Aussi, aurait-il décidé de soutenir la candidature de Soumaila Cisse (le très libéral candidat de l’URD) pour dit-il reprendre en main le pouvoir en 2018.
Joint au téléphone, Soumana SAKO dément catégoriquement l’intox selon laquelle, il soutient la candidature de Soumaila CISSE. ‘’C’est archi faux, je ne soutiens pas Soumaila CISSE’’, précise-t-il.
Pour rappel, dans un communiqué de son parti, la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire), rendu public le 28 juin, le candidat déclaré, le Dr Soumana Sacko, ancien premier ministre et le président du parti la Cnas_Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire ) et du Front populaire, avait annoncé son retrait de la course « en raison de contraintes financières insurmontables à l’heure actuelle », qu’il impute aux « milieux mafieux nationaux, de leurs alliés obscurantistes et de leurs parrains extérieurs ».
Tout en souhaitant bonne chance à tous les candidats/toutes les candidates patriotes et vertueux, le Candidat de la CNAS-Faso Hèrè ne donne, à ce stade, aucune consigne de vote pour le premier tour tout en se réservant le droit de le faire en cas de deuxième tour. Il engage l’État, y compris le juge constitutionnel, ainsi que tous les acteurs politiques, électoraux et sociaux à œuvrer sincèrement pour des élections transparentes, équitables, régulières, inclusives, car ouvertes à tous les citoyens/citoyennes en âge et en droit de voter, crédibles et apaisées sur l’ensemble du territoire national et dans les pays d’accueil de la Diaspora.

Candidatures invalidées par la Cour :
CMD espère revenir
Le président et candidat du RpDM à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018, le Dr Cheick Modibo DIARRA, qui est revenu de Paris vendredi après avoir animé avec son co-équipier Moussa Mara, un meeting, dit prendre acte de la décision de la Cour constitutionnelle de la non-acceptation provisoire de sa candidature.
Le Dr Cheick Modibo DIARRA rassure ses militants(es), alliés(es) et sympathisants(es) que toutes les dispositions sont prises pour apporter le correctif nécessaire à la validation de sa candidature.
Rappelons que le dossier de Cheick Modibo DIARRA a été rejeté parce que sur la liste de ses soutiens au titre de la région de Kayes est mentionné le nom de Sounkalo KANOUTE né le 26 janvier 1964 à Kayes, conseiller communal à Khouloum qui ne figure pas sur la liste officielle des conseillers communaux de la commune de Kayes.

Le Mouvement Harouna 2018 rassure ses militants
Communiqué du Mouvement Harouna2018
Le Mouvement Harouna 2018 informe ses militants(es), alliés(es) et Sympathisants(es) qu’il prend acte de la décision de la Cour constitutionnelle de la non-acceptation provisoire de la candidature de Cheick Harouna Sankare à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018.
Le Mouvement H. 2018 rassure ses militants (es), alliés (es) et sympathisants (es) que toutes les dispositions sont prises en ce moment pour apporter le correctif nécessaire à la validation de la candidature de Cheick Harouna Sankare.

Choguel reste en lice
Le mouvement patriotique pour le renouveau MPR assure sur sa page Facebook avoir déposé, ce samedi à 22 h, en compagnie de l’avocat à la Cour Constitutionnelle du Mali, ‘’notre mémoire en défense avec les éléments de preuve concrets en vue de la validation de la candidature du docteur Choguel Kokalla Maiga’’. En attendant la proclamation de la liste définitive attendue le 04 juillet 2018, le MPR demande à ses militantes et militants de rester sereins!!
Le problème du Candidat du MPR, le Dr Choguel MAIGA est réglé. Il sera présent incha Allah au premier tour de l’élection présidentielle le 29 juillet prochain

Me Mountaga Tall conteste sa relégation
Réagissant à la décision de la Cour constitution rejetant son dossier, Me mountaga Tall conteste et exhibe sur son compte Twitter ses preuves. Le Candidat du CNID-FYT et de l’UMA rassure que Oumar SIBY né à Markala est bel et bien Conseiller en CV de Bamako, depuis 2004, et membre de la Direction de son parti.
Mr Oumar Siby, qui m’a parrainé et dont la qualité de Conseiller communal serait à prouver, a célébré ce dimanche, à la mairie de la Commune V, 17 mariages en sa qualité de maire délégué et d’officier d’État civil.
Aussi, rassure-t-il ses militants et électeurs que la Cour recevra les preuves et rétablira la justice en validant sa candidature, Inch’Allah !

Yeah Samaké espère corriger les anomalies de son dossier
« La Cour constitutionnelle du Mali vient de déclarer la liste provisoire des candidatures retenues pour l’élection présidentielle du 29 juillet 2018.
Notre candidat Niankoro Yeah Samake vient de se voir rejeter avec d’autres candidats, à cause notamment d’un vice de signature de son casier judiciaire et d’un nom de Conseiller en Commune V qui ne figure pas sur la liste officielle des conseillers du ministère de l’Administration territoriale.
Sachant que nous avons 24 h pour fournir les pièces manquantes et que la liste définitive des candidats ne sera publiée que le 4 juillet, le Candidat, son mandataire et son conseil juridique sont sur le dossier pour une issue favorable ».
La direction de Campagne demande à tous les militants et sympathisants de garder leur calme et de rester sereins.
Unis nous gagnons tous
Divisés nous perdons tous !
Kaou Abdramane Diallo
Chargé de Communication

Attentat suicide contre le QG de la force du G5 Sahel :
4 suspects arrêtés
Le quartier général de la force conjointe du G5 Sahel a été frappé, vendredi 29 juin, par un attentat suicide à la voiture piégée qui a fait trois morts et de nombreux blessés. Quatre suspects arrêtés.
Cette attaque intervient à trois jours d’une rencontre à Nouakchott, en marge du sommet de l’Union africaine dans la capitale mauritanienne, entre le président français Emmanuel Macron et ses homologues du G5 Sahel.

Attaque à Gao hier :
2 morts, une vingtaine de blessés
Il était 10H48, hier, dans la Cité des Askia, Gao, quand une patrouille mixte a été prise pour cible par des terroristes. Dans un premier temps, il s’agissait d’une attaque kamikaze contre le convoi militaire de sécurisation. Puis, des crépitements d’armes ont retenti, nous rapportent des sources locales.
Le bilan provisoire, apprend-on des mêmes sources, est de 8 blessés du côté des soldats de l’Opération Barkhane. On dénombrait également 1 blindé en feu et un autre blindé immobilisé.
Du côté de la population civile, on déplore 2 morts et 12 blessés, selon les premiers éléments d’information.
Cette attaque intervient après celle qui a visé le Quartier général de la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5), à Sévaré qui a fait des victimes civiles et militaires. Le Président en exercice du G5 Sahel a adressé au commandement un message de soutien et d’encouragement à poursuivre leur noble mission.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *