Search
jeudi 13 décembre 2018
  • :
  • :

Carnet secret de la présidentielle

Ténenkou : l’URD se vide à 4 jours de l’ouverture de la campagne
Après une démission collective des membres de l’URD de Ténenkou, dont 3 élus communaux et le président de la jeunesse, il y a quelques semaines, au profit de RPM, le parti du chef de file de l’opposition a enregistré à nouveau des vagues de départ, dont une conseillère communale. Ces militants ont également atterri dans l’atelier de tissage.
Si le parti du chef de file de l’opposition est en train d’enregistrer des soutiens d’anciens dignitaires frustrés (Me Hassan Barry ; l’ancien ministre et baron de l’ADEMA, Seydou Traoré, l’artiste chanteur international, Salif Keita), à quelques jours de l’ouverture officielle de la campagne, on est en droit de se demander si le responsable URD de Ténenkou n’est pas le seul membre de son bureau. En tout cas la voie parait libre pour les adversaires de l’URD de rafler à Ténenkou.

Ségou : Zoumana Mory Coulibaly pour la coordination de la campagne d’IBK
Après la réussite de l’organisation de la visite du Président IBK à Ségou, du 24 au 26 avril dernier, le ministre Zoumana Mory Coulibaly, non moins président de la Fédération RPM de ladite région, un des acteurs clé de cette initiative, vient d’être désigné Directeur de campagne d’IBK pour la capitale des Balazan, pour la présidentielle du 29 juillet prochain.
À l’ensemble des militants, sympathisants, amis et collaborateur, Zouma Mory Coulibaly, qui s’est réjoui de cette décision, les a appelé à se mobiliser pour mériter de la confiance placée en lui. « Je compte sur chacun de vous afin de pouvoir mener à bien la mission qui m’a été confiée », précise Zoumana Mory Coulibaly.
Présidentielle 2018 : vers une plateforme électorale de la société civile malienne
Le Pool d’Observation Citoyenne du Mali (POCIM) s’inspire d’expériences récentes, menées notamment au Sénégal, en Sierra Leone, au Mali, en Côte d’Ivoire et au Bénin. Il permet une coordination et une synergie d’intervention de la société civile, dans le cadre du processus électoral. Le POCIM est une plate-forme d’informations et de partage entre des organisations de la société civile travaillant sur les élections et constitue un observatoire permanent de suivi.
La période électorale, qui s’ouvre en République du Mali, apparait comme une étape importante dans la consolidation de la démocratie et l’instauration d’une paix durable. Un contexte pareil est susceptible de nombreux amalgames et de tensions diverses, propres à ébranler la fragile résilience du pays. La société civile nationale doit se (ré) mobiliser afin de jouer son rôle de veille, d’éveil et d’arbitrage.
C’est dans ce cadre que le Pool d’Observation Citoyenne du Mali (POCIM) a été mis en place par l’Observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali (OBSERVATOIRE), le Groupe Pivot/ Droit et Citoyenneté de la Femme (GP/DCF), le Conseil National de la Jeunesse du Mali (CNJ) et les Volontaires pour le Mali (VPM).
Il jouit de l’accompagnement technique de EISA dans le cadre de son « Projet de renforcement du rôle de la société civile dans la promotion de la paix, la cohésion sociale et le processus électoral en République du Mali ». Ce projet bénéficie du financement de l’Union européenne à travers le contrat de subvention No ICSP/2018/397421.
Le POCIM entend déployer 84 Observateurs à Long Terme (OLT) et 1 980 Observateurs à Court Terme (OCT), pour observer les élections Présidentielle et Législatives de 2018 au Mali.

Fonds Fiduciaire en soutien à la Paix et la Sécurité au Mali : L’Irlande du Nord apporte environ 2,3 millions de dollars
Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSMA, M. Mahamat Saleh ANNADIF a officiellement signé avec l’ambassadeur du Royaume-Uni dans notre pays, Mme Catherine Angela Evans, une convention de financement d’un montant d’environ 2,3 millions de dollars au profit du Fonds fiduciaire, administré par la MINUSMA, en soutien à la paix et la sécurité au Mali.
« Notre contribution au Fonds Fiduciaire est un exemple concret du soutien du Royaume-Uni à la stabilisation au Mali et au processus de paix et à la MINUSMA, qui joue un rôle essentiel pour la paix et la sécurité du pays. Elle s’inscrit dans le cadre d’un programme global de soutien du Royaume-Uni aux activités de consolidation de la paix, de dialogue et de stabilisation au Mali et complète nos programmes de développement et humanitaires », a déclaré l’ambassadeur du Royaume-Uni au Mali.

IBK à France 24 : « Pour vaincre le terrorisme, il faut s’en donner les moyens »
En marge du sommet de l’Union africaine qui se tenait à Nouakchott, en Mauritanie, le Président Ibrahim Boubacar Keïta a accordé un entretien à France 24. Il revient notamment sur les attentats de ces derniers jours à Sévaré et à Gao, sur la lutte contre le terrorisme, ainsi que sur le financement du G5 Sahel.
«Il est impossible de réussir la lutte contre le terrorisme si l’on n’en a pas les moyens» affirme sur France 24, le Président Ibrahim Boubacar KEITA, qui essaie de «faire comprendre» cette idée à ses «partenaires américains».
Le président IBK appelle par ailleurs à revoir le mandat confié à la MINUSMA.
«Comment voulez-vous donner un mandat de maintien de la paix dans une zone qui n’est pas en paix ? », s’interroge-t-il.
Dans cet entretien, Ibrahim Boubacar KEITA s’exprime également sur les accusations de l’ONU à l’égard de l’armée malienne, ainsi que sur l’élection présidentielle prévue au Mali le 29 juillet. «Je suis un démocrate», conclut celui qui est candidat à sa propre succession.

Fin de la grève des Administrateurs civils :
Un Protocole d’accord signé des 2 parties
PROTOCOLE D’ACCORD
L’an deux mille dix-huit et le trois juillet, s’est tenue une réunion de conciliation, entre le Syndicat des administrateurs civils (SYNAC), le Syndicat libre des travailleurs du Ministère de l’Administration territoriale (SULTMAT) et le Gouvernement.
A l’issue de la rencontre, il a été convenu et arrêté ce qui suit :

1. Le SYNAC et le SYLTMAR acceptent l’offre du gouvernement d’une grille salariale commençant à l’indice 460 et finissant à l’indice 1210. Cette grille sera annexée à la loi portant statut du corps préfectoral dont le projet a été approuvé par le gouvernement le Mai 2018 et qui sera adopté par Ordonnance avant la fin de l’année.
La transposition dans la nouvelle grille se fera de classe à grade (Exemple : Classe exceptionnelle 3è échelon = Hors grade 3è échelon).
2 Le SYNAC et le SYLTMAT acceptent que les primes et indemnités à allouer aux membres du corps préfectoral soient négociées ultérieurement.
3. Le présent protocoe d’accord produira ses effets financiers à partir de janvier 2019.
4 Le SYNAC et le SYLTMAT feront un communiqué pour lever le mot d’ordre de grève donné le 25 2018 dès signature du présent protocole

Fait à Bamako, en trois copies, faites faisant foi.

Pour le SYNAC : Ousmane Christian DIARRA
Pour le SYLTMAT : Olivier TRAORE
Pour le Gouvernement : Mohamed Ag ERLAF, ministre de l’Administration territoriale




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *