Search
samedi 23 octobre 2021
  • :
  • :

Centrale thermique au fioul de Sirakoro: EDM-Sa réceptionne 4 turbines électriques

Ce jeudi 23 septembre 2021, le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’eau, Lamine Seydou TRAORE, a réceptionné 4 groupes électrogènes sur le site de construction de la Centrale thermique au fioul à Sirakoro, à la périphérie de Bamako. L’objectif de cette descente de terrain du chef de département était de s’enquérir de l’état d’avancement du gigantesque chantier qui va coûter la somme de 100 milliards de F CFA au budget national. Avec cet investissement, il s’agit à court terme, de mettre fin aux coupures intempestives de la fourniture d’électricité, notamment pendant la période chaude de fin février à juin, marquée par l’étiage de basses eaux.

Il était accompagné par des membres de son cabinet ; le Directeur national de l’Energie, Ismaïl Touré ; le Directeur Général d’EDM Sa, Oumar DIARRA dit ‘’Barou’’…
A la fin de la visite, le ministre a tout d’abord adressé des mots de remerciement aux autorités du pays avant de remercier l’ensemble des populations maliennes pour leur patience suite aux perturbations de la fourniture d’électricité.
«Nous avons quitté ici en avril 2021, le chantier devrait être autour de 30%. Et nous avons promus que la période de forte chaleur de 2022 ne sera pas comme celle de 2021. C’est dans ce cadre que nous poursuivons les chantiers qui étaient ouverts, et c’est ça qui vaut encore cette visite d’étape pour nous assurer que d’ici à avril prochain ce projet qui va fournir 100 mégawatts (l’équivalent de la production d’électricité qui nous ait fournit par la Côte d’Ivoire) sera mis en service avant mars ou avril», a-t-il déclaré à la presse.
Aussi, il a exprimé sa satisfaction face à l’état d’avancement du projet.
«Nous avons déjà réceptionné 4 des 8 turbines prévues. Et chaque groupe peut produire 14 mégawatt. Cela veut dire qu’à la fin des travaux, nous aurons nos 100 mégawatt garantis. Et avec ces 100 mégawatt, nous tiendrons notre promesse de faire en sorte que la fourniture du service public de l’électricité puisse vraiment s’améliorer.», a-t-il assuré.
Pour lui, cela va mettre les Maliens, de manière générale, et les bamakois, en particulier, à l’abri des délestages intempestifs.
«Si tout se passe bien, cette centrale sera mis en service avant mars 2022», a-t-il rassuré.
Suivant le délai contractuel avec le fournisseur, a-t-il fait savoir, on devrait se retrouver à octobre 2022.
De l’avis du ministre Lamine Seydou TRAORE, avec les efforts de l’ensemble du Gouvernement, l’engagement de l’entreprise et de tous les travailleurs de EDM Sa, les délais ont été raccourcis de 6 mois environs.
Aujourd’hui, a-t-il estimé, le taux d’exécution est de 80% contre 30% en avril dernier.
Aussi, il ressort de son propos que le coup d’exécution de ce gigantesque chantier s’élève à 100 milliards de F CFA, financé par la Banque islamique de développement (BID).
Avant de terminer, il a tenu à saluer la BID pour son accompagnement.
Il faut rappeler que la Société d’Énergie du Mali (EDM) a aujourd’hui une dette d’exploitation de 180 milliards F CFA. Cette société est confrontée à la vétusté du réseau, à l’absence d’investissements et à une demande qui augmente de 10 % chaque année.
Il s’agit à présent de réduire les sources de délestage, dues principalement à des pannes sèches des groupes électrogènes qui ne sont pas suffisamment alimentés en combustibles, et la vétusté des postes de transit dont certains ont pris feu, ces derniers temps.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *