Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

CEPE: le socle du renouveau

Le Dr Abdoulaye SALL, à la tête d’une délégation, a remis, le vendredi dernier, au Secrétaire général du ministère de la Refondation de l’Etat chargé des relations avec les institutions, Dr Abraham BENGALY, un document de plaidoyer intitulé Charte d’Engagement Public pour l’Emergence (CEPE) sous l’angle de la participation citoyenne et des priorités des jeunes, des femmes, et des personnes vivant avec le handicap’’ et son Cadre logique de mise en œuvre. La CEPE bénéficie du soutien technique et financier du NDI, de l’US AID et de la Coopération suisse au Mali. Que propose-t-on ?

Le Président de la CEPE, Dr SALL, était accompagné des Présidents, du Coordonnateur de la CEPE, et des représentants des quatre Organisations de la Société civile membres de la CEPE : CRI-2002, la FEMAPH, ADEFIM, le RJA.
Le Dr SALL a expliqué que la CEPE parle de ‘’réformes politiques et électorales’’, parce que la démocratie a deux enfants que sont les élections et les partis politiques qui sont créés pour conquérir et exercer le pouvoir politique, conformément à la Constitution qui définit les règles du jeu.
Dans le document, a-t-il fait savoir, l’axe 1 porte sur la révision de la Constitution. Pour lui, ce serait un exploit pour la Transition de réussir cette mission ; d’autant plus qu’en 30 ans de pratique démocratique multipartisanne, aucun président de la République n’a réussi à le faire.
Il considère la Constitution comme le ‘’Kabala démocratique’’, parce que c’est elle qui permettra de ressourcer toutes les réformes.
« La Constitution prend en charge l’intérêt général. Ce qui en fait un document politique », a ajouté le Président de CRI-2002.
Les recommandations sont: réviser certaines dispositions de la Constitution du 25 février 1992 en revoyant le mode de désignation des membres de la Cour constitutionnelle ; transférer le quota attribué au Président de la République aux organisations de la société civile professionnelle et aux OSC de défense des droits de l’homme dans la désignation des membres relevant de ce quota. Et sélectionner l’ensemble des membres de la Cour constitutionnelle par voie de concours qui sera ouvert à tous les citoyens du Mali ; prendre en compte dans la nouvelle Constitution les chefferies traditionnelles dans les secteurs socio-professionnels et mentionner expressis verbis au niveau de préambule de la nouvelle Constitution les personnes vivant avec handicap, les jeunes et les autorités traditionnelles; prévoir dans la nouvelle constitution la création d’une Cour des comptes…
Pour l’axe 2 portant réformes politiques et électorales, elle recommande : réviser la Loi électorale et la Charte des partis politiques afin de prendre en compte les priorités des jeunes, les femmes, les personnes vivant avec un handicap et les groupes traditionnellement marginalisés ; créer un Organe Unique de Gestion des Elections (indépendant et impartial) ; créer un cadre de concertation entre le MATD, la CTDEC, les collectivités et les OSC qui interviennent dans le domaine du processus électoral pour une mise en œuvre inclusive des opérations d’enrôlement des citoyens dans la base de données biométriques…
Au niveau de l’axe 3 relatif à la relecture de l’Accord, la CEPE recommande: réviser certaines dispositions de l’Accord pour la Paix pour les rendre conforme à la Constitution ; impliquer les FAMA et les citoyens à tous les niveaux dans la mise œuvre de l’Accord; traduire l’Accord d’Alger en braille pour permettre aux personnes vivant avec handicap visuel de comprendre son contenu ; élaborer un plan d’action pour faciliter la mise en œuvre des recommandations du DNI.
L’axe 4 porte sur la réorganisation territoriale pour laquelle la CEPE recommande : opérationnaliser les nouvelles régions tout en impliquant les citoyens dans tout le processus en tenant compte des groupages sociaux culturels ; déterminer les limites géographiques des nouvelles régions créées ; élaborer un plan d’action pour le retour de l’administration dans les régions où elle n’est pas présente…
Le représentant du ministre, s’est dit heureux de recevoir le Document de contribution de la C.E.P.E aux réformes Politiques et Electorales, ainsi que la proposition de Cadre logique pour les réformes politiques et électorales. « C’est un acte citoyen éminemment important pour le pays », a salué M. BENGALY qui n’est pas surpris de la démarche du Dr SALL connu sur le chantier de la démocratisation, pour sa grande expérience de la gouvernance et dont la notoriété est incontestable en matière de réformes.
Il a souligné que nous sommes dans une période de transition qui nécessite un consensus sur les grandes questions.
Pour terminer, il a promis que son département accordera une importance particulière à ce document de plaidoyer. Aussi, servira-t-il à approfondir les réflexions qui seront bientôt engagées sur les réformes.
« C’est un pas important franchi par la société des hommes et des femmes engagés à contribuer au relèvement de l’Etat », a salué M. BENGALY.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *