Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Clinique Pasteur: le scandale

Faut-il comprendre désormais avec sa sortie de la promotrice et actionnaire principale Jamila Ben Baba, qu’à la Clinique Pasteur la vie ne pèse rien face au profit et la compétence médicale est doctement remplacée par les factures ? En tut cas la sortie épidermique de Mme Jamilla Ben Baba a fait buzz t polémique sur les réseaux. Beaucoup ont fustigé la cynisme voire l’arrogance d’une promotrice qui a choisi la polémique en lieu et place de la compassion qui devrait sied à toute dame de coeur. Mais en a-t-elle si demandent beaucoup de Facebookeurs lorsqu’elle met en avant les milliards qu’elle a investi face à mort d’une pauvre dame dans sa clique ? Foin de repentance simplement de petits regrets du bout des lèvres !
Pour d’autres en s’improvisant chargé de comme et porte-parole de la Clinique, Jamilla Ben Baba, bien qu’actionnaire principale, est sortie de son rôle pour mettre le feu aux poudres. Car en n’exprimant aucune compassion à l’endroit des victimes, elle prendre le risque d’un conflit social au terme duquel elle pourrait perdre plus que ses milliards. En cas sa réputation de femme sans cœur est désormais établie à travers les réseaux sociaux qui ne lui ont vraiment pas ménagé. C’est votre Facebookan du jour.

Faut-il comprendre désormais avec la sortie de la promotrice et actionnaire principale Jamila Ben Baba, qu’à la Clinique Pasteur la vie ne pèse rien face au profit et la compétence médicale est doctement remplacée par les factures ? En tout cas la sortie épidermique de Mme Jamilla Ben Baba a fait buzz et polémique sur les réseaux sociaux. Beaucoup ont fustigé le cynisme, voire l’arrogance d’une promotrice qui a choisi la polémique en lieu et place de la compassion qui devrait sied à toute dame de cœur. Mais en a-t-elle se demandent beaucoup de Facebookeurs lorsqu’elle met en avant les milliards qu’elle a investi face à la mort d’une pauvre dame dans sa clinique ? Foin de repentance simplement de petits regrets du bout des lèvres !
Pour d’autres en s’improvisant chargé de comme et porte-parole de la Clinique, Jamilla Ben Baba, bien qu’actionnaire principale, est sortie de son rôle pour mettre le feu aux poudres. Car en n’exprimant aucune compassion à l’endroit des victimes, elle prend le risque d’un conflit social au terme duquel elle pourrait perdre plus que ses milliards. En tout cas sa réputation de femme sans cœur est désormais établie à travers les réseaux sociaux qui ne lui ont vraiment pas ménagé. C’est votre Facebookan du jour.

Samba Gassama General : la dame dit qu’elle a perdu sa mère dans des conditions anormales à la clinique Pasteur de Bamako et regardez la réaction de celle qui dit être actionnaire principale de la clinique. Si ça c’est une des meilleures cliniques du pays ça fait peur.

Walet Ongoiba Bibiche : paix à l’âme de la maman… malheureusement elle a tout dit c’est une machine à fric là-bas. Une nuit à pasteur n’imaginez pas le prix… et constat est que la plupart de nos hôpitaux font de la négligence sur les patients, trop d’erreurs médicales et mort par faute de négligence. On a vraiment du chemin hein.

Cherif Ag Mohamed Ibrahim : des petits entrepreneurs pleins d’orgueil! Ces business que sont la clinique Pasteur et Golden Life n’ont rien d’humains. Ce sont des machines d’exploitations des patients. Pour Pasteur, nous ne sommes pas sans savoir combien de patients le boucher de cette clinique et non le chirurgien a tué suite à des opérations qui n’ont pas lieu d’être.

Massiré LY : portez plainte contre cette clinique comme les Magistrats veulent redorer leurs blazers, il faudrait en profiter puisqu’au Mali on aime tout remettre à Dieu et personne ne veut s’assumer.

Hamadoun Diarra : si on avait construit et bien équipé nos hôpitaux publics à la hauteur on allait pas courir derrière ces cliniques. Il est temps qu’on pense sérieusement à valoriser nos propres hôpitaux.

Aly Enéba Guindo : tous les grands du Mali qui sont morts du COVID avaient été préalablement admis à Pasteur avant leurs évacuations d’urgence vers l’extérieur ou vers les hôpitaux publics du Mali. Même avant COVID, des personnalités y avaient perdu la vie pour un rien. Pasteur est un vrai mouroir qu’il faut fermer.

Ibrahim Ib Ouattara : tous les jours les gens meurent à la clinique Pasteur. Que cette dame nous dise que la perte de sa mère dont je salue ici la mémoire, a été une erreur médicale. Si oui qu’elle réunisse les preuves et porte plainte. Sinon au Mali, la Clinique Pasteur se positionne comme étant la polyclinique qui offre de meilleurs soins aux patients. Ne laissons pas nos émotions l’emporter sur la raison

Koko LE Leader : astafourlaye. He Dieu le jour du jugement dernier qu’est-ce que ces gens diront à Dieu. Extorquer de l’argent aux gens pour de piètres soit disant services. Profitez de la détresse des humains est un péché grave. Mais si les dirigeants avaient réuni les conditions dans les structures publiques beaucoup auraient évité d’être victime de ces machines à sous, sinon de ces crématoriums. Il y a plusieurs types de terroristes hein.

Hamadoun Bocar Kanfo : la Clinique Pasteur est une catastrophe. J’ai rencontré plusieurs malades au Maroc qui m’ont juré de ne plus jamais mettre pieds dans cette clinique. Les erreurs médicales qu’ils m’ont racontées sont impardonnables.

Mohamed Dicko : nous sommes un peuple fataliste qui ramène tout à la volonté de Dieu, sinon cette structure allait fermer depuis car elle aurait tout dépenser dans des procès. Rares sont ceux qui ont amené leurs patients là-bas et sont sortis satisfaits. Si tu n’y laisse pas la vie, tu en sortiras endetter et plus malade. Malheureusement nous avons tous des très mauvais souvenirs de cette «machine à fric «.

Tayrold Mohamed Zoundi : est ce qu’elle connait la force de frappe d’un artiste de grande envergure comme Inna Modja. Elle n’a pas à gagner en se lançant dans cette bataille médiatique. À travers ces posts je découvre comme nombreux d’internautes qu’elle est l’actionnaire principale.

Sultan Soltog : en plus l’actionnaire principale insulte nos hôpitaux. J’ai dit et je répète tous nos problèmes c’est la justice. Nos procureurs savent inculper les opposants du pouvoir ou ceux qui critiquent la justice mais rendre la justice jamais. Nos avocats font de l’activiste au lieu de leur métier et eux aussi c’est une machine à fric. C’est pourquoi nous devrons nous battre pour des hôpitaux publics dignes sinon ces cliniques là walahi sont pires.

Moumine Sanogo : d’abord mes condoléances les plus attristées.
L’absence réelle d’un État digne de ce nom est un préjudice inestimable pour la population. Si madame l’actionnaire principale se permet ce genre de réactions avec légèreté, c’est parce qu’elle est sûre de l’impunité qui accompagne les actes criminels. Pour ceux qui ont oublié c’est la même structure qui nous avait apporté la Maladie à Ebola.

Yacouba Sanogo : donc nos CHU sont insultés par des gens comme ça ? C’est grave qu’une clinique se compare à un CHU. Mais que faire si nos autorités sont capables d’offrir des Katakatani aux CHU. Et l’État est incapable de bien payer nos professeurs qui sont obligés d’aller travailler dans ces cliniques pour avoir à manger.

Soninke est fier : dommage, je constate qu’au Mali c’est impossible de donner son avis ou son vécu sur un produit ou un service. ils diront que tu es aigris ou égoïstes. Comment peut-on évoluer sans prendre en compte les suggestions des clients ? Évoluez avec vos mentalités moyenâgeuse. Inna Modja doit les traduire en justice et ils feront moins le malin. Paix à son âme.

Seydou Traore : Je pense vraiment que ça fait mal, surtout les gens qui parlent et ajoutent tout de suite après « Mais» me font peur. Tu ne connais pas les détails d’un problème et tu ne sais pas communiquer à quoi bon de parler. C’est elle qui va pousser la dame à porter plainte. Toutes mes condoléances pour la maman.

Sam Consiang : actionnaire principale d’une clinique que l’on met en faute pour négligence et elle se permet de répondre avec émotion (la colère en l’occurrence) envers une famille endeuillée qui est en droit de critiquer les mauvaises conditions d’hospitalisation. Aucun professionnalisme, vraiment au Mali, il faut absolument que l’on travaille sur la communication (c’est un métier !). Sinon répondre avec émotion à chaud sur un événement aussi tragique, je répète ce n’est pas professionnel. A ko «allez à Gabriel Toure ou au Point G». Incroyable.

Dikko Hammadi : Malheureusement il n’y a pas beaucoup d’alternatives à Pasteur, ou aux autres hôpitaux et cliniques au Mali. Sous d’autres cieux on aurait pu appeler au boycott.
Cette dame ne donne pas envie de mettre un pied à Pasteur. Elle est arrogante, méprisante, inhumaine. Elle a directement ramené l’argument de l’argent, au mépris de la compassion et de la simple humanité vis à vis d’une famille en deuil. Quel orgueil, quelle indécence de la part de «Mme l’actionnaire principale « !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *