Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

CNT-CMA: la confusion suspecte et complicité

Par décision N°001/2021/EMGA-SG/CMA portant désignation d’un commandant de zone dans la zone de Gourma et ses adjoints, Monsieur Alki Iknane Ag Souleymane a été nommé par le Chef d’État-major de la CMA commandant de Zone du Gourma. Ne cherchons pas à faire de distinction entre « de Gourma » et «du Gourma », constatons simplement avec Dieu et les hommes que «l’honorable frère », nommé, Alki Iknane Ag Souleymane, est bien le même qui a été désigné comme membre du Conseil national de la Transition. Dans le décret n°2020-0239/PT-RM fixant la liste nominative des membres du Conseil National de la Transition, Alki Iknane Ag Souleymane y figure au numéro 12.
Cette double désignation de ce frère qui ne doit pas être égaré met un terme à la spéculation pour identifier son hypothétique appartenance que le décret, dans sa grande sagacité, a cru ou n’a pas pu préciser. Le voilà donc Alki Iknane Ag Souleymane, découvert éminent baron de la CMA qui siège honorablement au sein du CNT. Avions-nous dit qu’il y a un os ? Que nenni !!
Organe législatif de la Transition, le Conseil national de Transition veille à l’orientation, au contrôle et au suivi-évaluation de la feuille de route de la transition. Donc, chacun peut vaquer à ses obligations, les vendeurs de percale au marché, les syndicalistes sur le front social, les politiciens sur le front politique, les ex-rebelles dans le maquis, euh pardon dans le CSA (Comité de suivi de l’Accord) ? En tout cas, textuellement, seul le président est astreint à une incompatibilité en vertu de l’article 14 de la charte de la transition : ‘’la fonction de Présidence du Conseil national de Transition est incompatible avec l’exercice de tout autre mandat ou responsabilité́ au cours de la Transition’’. Or, notre frère bien guidé n’est pas président du CNT. Toutefois, peut-il, au regard de la loi et la pratique, être parlementaire et commandant de zone qui est un poste opérationnel ? De quel côté sera-t-il en cas d’enquête parlementaire sur une opération militaire dans la zone du Gourma impliquant ses hommes ?
C’est pourquoi nous sommes d’avis avec beaucoup de Maliens, sans ostracisme aucun, que Monsieur le Commandant de zone (on ne connaît pas son grade), Alki Iknane Ag Souleymane ne devait pas accepter un cumul de postes et de responsabilités. Faute de choix personnel, les autorités de Transition devraient prendre leur courage pour l’y contraindre ou l’exclure purement et simplement du CNT. Parce qu’on ne peut être juge et partie.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *