Search
jeudi 4 mars 2021
  • :
  • :

Une cocasserie de dingos

La troupe des emmerdeurs de la République pensait avoir eu l’idée du siècle par l’organisation d’une manif pour virer nos cousins blancs de notre Bled ; ça s’est transformé en bide mémorable. Un délire absolu ! Une bande d’hurluberlus, populiste ringard par-dessus bord, aligne les clichés comme un chapelet sur la Force Barkhane, question de s’employer à la tailler en pièces, recrute dans son vivier de la phalange la plus dogmatique de la contestation du régime de Boua. Donc, la couillonnade des baratineurs, manipulateurs pervers, narcissiques et dévastateurs a fait pschitt. Le boomerang est revenu sur leur tronche sous forme de gazage et de matraquage. Ko aucun leader anti-francais n’était ni sur le terrain ni chez lui le jour de la bastonnade. Seuls les moutons étaient en pâturage au boulevard de l’indépendance. En tout cas Adama Ben DIARRAKE dit le Cerveau a publié : ‘’suite à notre caravane à Kati, il y a eu 3 arrestations des blessés légers et des motos saisies par le commissariat de 1er arrondissement de Kati’’. C’est bizarroïde que le Cerveau soit en divagation dans les réunions de crise, pendant que son populo se faisait administrer des fessées. C’est aussi dingo de gambader dans les communes, pendant que le Papy national entonnait son action de grâce, dans son allocution, à l’occasion du 60 annifersaire de nos bidasses : ‘’je voudrais, en cet instant, renouveler la gratitude de notre pays envers la communauté internationale dont les armées sont à nos côtés et dont les soldats risquent leur vie pour la libération de notre pays’’. Ce n’était pas futé hein !
L’autre l’arlequinade dans la démarche des enquiquineurs, c’est qu’ils vivent derrière l’océan, squatte les pirogues volantes de nos cousins blancs et font quand même la pantalonnade de leur demander de dégager. Ni Kemi SEMBA dont le trait de génie dans notre Bled a été de marcher sur la tombe du Président Modibo KEITA avec ses godasses ni les autres pagailleurs venus de l’Hexagone n’a débarqué dans notre Bled à dos d’âne ou de cheval comme le veut l’authenticité. Ces partouzards veulent nous donner la queue de l’hyène, avant de se fondre cyniquement dans la nature, alors que nous sommes au bord d’un gouffre vertigineux et béant. Ce genre de bouffonnerie prospérera difficilement dans notre Bled. Ce serait palpitant de palper le pool de certains quand ils fileront la queue entre les jambes ou ventre à terre pour retourner d’où ils viennent, parce qu’il paraît que le gaz du 20 janvier était particulièrement pimenté.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *