Search
mardi 12 décembre 2017
  • :
  • :

Concertations sur les questions migratoires: des recommandations fortes des participants

Les lampions se sont éteints sur les concertations sur les questions migratoires qui se sont tenu les 15, 16 et 17 juin, à l’Hôtel Radisson Blu de Bamako. Aux termes de cette importante rencontre, avant-hier samedi, de fortes recommandations ont été formulées par les participants qui s’articulent autour de 21 axes stratégiques.

Tenues sous la haute présidence du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa MAIGA, les journées de concertations sur les questions migratoires auxquelles ont pris part près de 300 participants venus de l’intérieur et de l’extérieur du pays, se sont déroulées à travers une session inaugurale et deux ateliers comprenant chacun deux panels.
Durant trois jours, les acteurs se sont livrés à un exercice de réflexion sur fond d’échanges fructueux mais souvent à travers des débats houleux et très passionnants sur le phénomène migratoire et de l’immigration irrégulière.
La rencontre qui a été voulue et souhaitée par le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, avait pour finalité d’apporter une juste réponse à la question migratoire. Ce, à travers l’implication de toutes les couches socioprofessionnelles, les départements et les partenaires impliqués dans le processus.
Tout au long de ces concertations, les participants ont débattu tous les aspects multidimensionnels de la migration relatifs aux opportunités que les migrations internationales offrent aux sociétés d’accueil, aux pays d’origine ainsi qu’aux migrants eux-mêmes. Ils ont aussi abordé les défis qu’elles posent et proposé des solutions opérationnelles.
La rencontre a aussi débattu du cadre juridique de la gestion des migrations dans notre pays en mettant en lumière la nécessité d’appliquer les textes législatifs et réglementaires que le Mali a déjà ratifiés ou signés avec beaucoup de pays, notamment africains. Elle a également insisté sur la nécessité de renforcement de la coopération avec les pays signataires en vue de mieux adapter ces textes aux réalités actuelles.
Par ailleurs, les travaux ont abordé le lien fort entre migration et développement et ont proposé des solutions pratiques pour accroitre davantage le rôle de la diaspora dans le processus de développement du pays.
A l’issue d’échanges fructueux et surtout participatifs, les participants à ces concertations ont formulé de fortes recommandations articulées autour de 21 axes stratégiques. Au nombre de ceux-ci : sécuriser et moderniser l’état civil (acte de naissance…) et les documents de voyage (carte d’identité, passeports biométriques…) ; diligenter la délivrance de la carte NINA au niveau de toutes les missions diplomatiques et consulaires ; diffuser les textes réglementaires et législatifs relatifs à la gestion des Maliens de l’extérieur ; renforcer la sécurité des migrants par le contrôle des frontières ; entreprendre une large campagne de sensibilisation sur les méfaits de la migration irrégulière ; recenser avec exhaustivité les Maliens de l’extérieur ; sanctionner les passeurs au niveau des pays de départ et de transit.
Les participants ont aussi recommandé la création des emplois en vue de retenir les jeunes dans les zones de production du pays ; la création d’une dynamique partenariale entre tous les acteurs impliqués dans la gestion des migrants ; le renforcement des missions diplomatiques et consulaires en moyens institutionnels, humains et financiers ; la création des structures adéquates d’encadrement et de suivi des migrants tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ; la dotation du ministère des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine en moyens logistiques, humains et financiers ; ainsi que le renforcement des Gouverneurs de région et du District en moyens logistiques, humains et financiers dans le cadre de la sensibilisation et de l’information en matière de la migration irrégulière.
La rencontre a également préconisé de réorienter les fonds de la diaspora vers des investissements productifs créateurs d’emplois ; nouer les liens forts entre les enfants de la diaspora et le Mali en vue de pérenniser avec les générations futures de migrants ; renforcer le positionnement du Mali en termes géostratégiques sur les questions migratoires ; organiser les concertations sur les questions migratoires au niveau sous régional et africain avec le leadership malien ; entreprendre les campagnes d’information et de sensibilisation sur les risques liés à la migration irrégulière.
Quant aux recommandations, elles ont trait à la révision du dispositif des conditions d’entrée, de séjour et d’établissement des étrangers au Mali ; le recensement des étrangers résidant au Mali notamment dans les zones d’orpaillage ; et enfin la conclusion des accords de coopération judiciaire avec les pays au niveau desquels il n’en existe pas, afin de mieux protéger nos compatriotes de l’extérieur.
Au nom du Gouvernement, le ministre Abdramane SYALLA a remercié les participants pour la qualité de leurs contributions qui attestent de leur vision commune pour une meilleure gouvernance des migrations. Il a aussi rendu hommage à leur ténacité, leur courage, leur abnégation et leur disponibilité durant les 3 jours de travail pour faire de ces concertations une grande réussite.

Par Mohamed D. DIAWARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *