Search
jeudi 4 mars 2021
  • :
  • :

Conférence des chefs d’Etat du G5 sahel: IBK Pésident

A l’issue de la conférence des chefs d’Etat, tenue hier lundi, au CICB, le Président de la république, Ibrahim Boubacar KÉÏTA, a été désigné nouveau Président du G5 Sahel par ses homologues Présidents des pays du G5 Sahel. Le président IBK remplace ainsi son homologue Idriss DEBY ITNO du Tchad à la tête de l’organisation sahélienne.

Le Sommet du G5 de Bamako a réuni autour du Président de la république, Ibrahim Boubacar KEITA, Roch Christian KABORÉ, Président du Faso ; Mohamed Ould ABDEL AZIZ, Président de la République Islamique de Mauritanie ; Issoufou MAHAMADOU, Président de la République du Niger ; Idriss Deby ITNO, Président de la République du Tchad.
La rencontre de Bamako a été sanctionnée par une conférence de presse animée par les différents Chefs d’Etat présents.
Le nouveau président en exercice du G5 Sahel, Ibrahim Boubacar KEITA, a qualifié le sommet de Bamako de grande importance au regard surtout de la dégradation de la situation sécuritaire dans le nord du Mali. Il s’agira désormais pour les pays membres d’endiguer le fléau pour parvenir à la stabilité régionale. Et c’est à cela que le sommet s’est engagé à faire face aux menaces en mutualisant les efforts afin de parvenir aux objectifs de paix, sécurité et développement.
Le président IBK, désigné nouveau président en exercice de l’organisation, a rendu un hommage appuyé au président en exercice de l’union africaine Alpha Condé qui a pris part à la fin des travaux du sommet en sa qualité de Président de l’Union africaine.
Le président Guinéen est Président en exercice de l’UA et Invité spécial au Sommet du G5 Sahel.
Aussi, a-t-il remercié ses pairs du G5 Sahel pour leur solidarité et leur confiance avant de revenir sur le développement du processus d’Alger et de sa mise en œuvre, hélas, handicapée par des actes les uns plus odieux que les autres dans l’ensemble de la région.
Par ailleurs, le sommet a décidé de prendre des mesures immédiates pour sécuriser les frontières et mettre en place des projets structurants. Pour ce faire, il a annoncé la création de la compagnie de l’organisation dénommée «Air Sahel» qui dispose déjà de ses premiers appareils.
Quant au Président mauritanien, il a insisté sur la vision économique de l’organisation qui passe par des projets structurants, la lutte contre l’insécurité, le trafic de drogue et l’immigration clandestine. Le président Abdel Aziz n’a pas passé sous silence les nombreuses entraves juridiques et matérielles de l’organisation.
De son côté, le président Issoufou Mahamadou du Niger s’est réjoui des résultats du sommet qui a donné l’occasion de faire le point sur la mise en œuvre des différentes initiatives sur le Sahel dont celles du G5, de l’UE et des Nations unies.
Par ailleurs, les partenaires du G5 Sahel se sont engagés à accompagner les ambitions de l’organisation au double plan de la sécurité et du développement.
Il s’agit entre autres de l’accompagnement du Conseil de sécurité à travers une résolution autorisant la mise en place d’une résolution pour la mise en place d’une force régionale.
Les Chefs d’Etat ont tous conscience que la souveraineté du Mali est indiscutable et non négociable. Ils ont également conscience que tout doit être consenti pour la mise en œuvre effective de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale avec les efforts du gouvernement et des autres partenaires.
De même, ils ont appelé le conseil de Sécurité des Nations Unies de doter la MINUSMA de moyens adéquats lui permettant de lutter contre le terrorisme dans le nord de notre pays et surtout d’aider le redéploiement progressif des forces de sécurité maliennes sur la totalité de notre territoire.
Le prochain sommet se tiendra dans un an au Niger.

Par Mohamed D DIAWARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *