Search
dimanche 7 mars 2021
  • :
  • :

Conférence régionale du RPM du District: l’appel à l’unisson

Le District de Bamako a tenu, hier dimanche, sa conférence régionale au CICB, sous la présidence du président par intérim du parti Rassemblement pour le Mali (RPM), Boulkassoum HAIDARA, qui à cette occasion, a invité les militants à plus de cohésion et d’unité autour des valeurs de leur formation politique. Le RPM ne peut, en aucun cas, atteindre ses objectifs tant que les militants ne vont pas faire la paix en évitant les mesquineries et les querelles de personnes.

À l’ouverture des travaux, l’on a noté la présence massive de plusieurs militants et cadres du parti RPM, à l’image du secrétaire général, Bocari TRETA, les honorables Mamadou DIARRASSOUBA et Moussa TIMBIN. Étaient également de la partie, Nacouman KEITA, Mamadou Frankaly KEITA, Moussa GUINDO, Mme SANGARE Oumou BA.
Des responsables des partis politiques de la Convention de la majorité présidentielle (CMP) étaient également nombreux à assister à la cérémonie d’ouverture des travaux de cette assise ainsi que des militants venus de toutes les communes du District de Bamako.
Le mandat de cette conférence régionale du RPM consistait à faire le bilan des activités du parti à Bamako, de s’enquérir des difficultés des sections, de mesurer les défis et de tracer les perspectives du parti, indique-t-on. Et pour faire de cet événement d’une pierre deux coups, les tisserands ont voulu aussi lancer l’idée d’une série de conférences que le parti entend mener sur l’ensemble du territoire national, dans les prochains jours.
Le président de la Coordination du District de Bamako du RPM, Dr Moussa GUINDO a eu l’honneur de donner le ton des interventions de cette conférence régionale. Dans son speech, il s’est réjoui de la tenue de cette conférence du parti RPM pour le district de Bamako, tout en remerciant la présence massive des cades et responsables de leur formation politique.
Ce qui, à son avis, dénote et témoigne de l’attachement et l’engagement des militants au projet commun du parti RPM. Aussi, a-t-il ajouté que cette mobilisation est, sans doute, le signe de la vitalité du parti RPM dans le District de Bamako. À le croire, les résultats des dernières élections, organisées dans le pays, peuvent illustrer si besoin cette force du RPM à Bamako.
Profitant de cette tribune, il a saisi de l’occasion pour saluer et de féliciter tous les militants du parti RPM pour leur mobilisation à la victoire du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, à la magistrature suprême du pays avec un score sans appel.
« Jusque-là, Bamako reste à jamais la vitrine du parti RPM malgré les problèmes nés des récents renouvèlements des instances du parti, dans certaines communes. Il nous revient alors de faire violence sur nous-mêmes afin que nous soyons à hauteur des attentes des Bamakois. Chers camarades, je vous exhorte à plus de cohésion, car des batailles nous attendent. Il y a très prochainement le congrès du parti et la tenue des prochaines élections régionales et communales dans le pays. Je vous invite chers militants à ne pas oublier qu’après avoir survécu, le parti RPM se trouve aussi devant son destin. Le devoir de donner aux Maliens le bonheur souhaité », a lancé le Dr Moussa GUINDO.
Aussi, a-t-il invité les militants de revenir aux valeurs si chères au parti RPM en vue d’assoir la courtoisie, la tolérance entre les militants et surtout d’éviter les polémiques tout en bannissant la violence sur toutes ces formes.
Pour Boulkassoum HAIDARA, il est temps pour le parti RPM de faire le bilan du chemin parcouru et d’évaluer ce qui reste à faire. Il lui convient, ainsi à cette occasion, de renouveler le soutien indéfectible du RPM au président IBK pour les efforts qu’il ne cesse de déployer pour l’avènement d’une paix durable au Mali dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix issu du processus d’Alger.
Selon Boulkassoum, IBK mérite la confiance du RPM et du peuple malien parce qu’il a ouvert de gros chantiers et a enregistré des résultats encourageants dans tous les secteurs de développement du pays. Parmi lesquels l’équipement de nos forces armées et de sécurité en cours, à travers la loi d’orientation et de programmation militaire, dont la mise en œuvre effective coûtera plus de 200 milliards de FCFA à l’État malien sans compter le redressement de l’économie nationale.
En deux ans et demi de gestion, le pouvoir d’IBK, selon Boulkassoum HAIDARA, a su maîtriser la politique de l’emploi au Mali, à lutter contre la corruption et la délinquance financière. Le bilan d’IBK, a commenté le président par intérim, c’est aussi le renforcement de la démocratie malienne avec le statut de l’opposition et l’adoption de la loi sur le genre par l’Assemblée nationale.
Il a souligné que ces résultats étaient des acquis que le parti RPM doit consolider afin de mieux se préparer pour les prochaines élections communales et régionales en vue de parachever le processus des élections générales du Mali. Et le RPM ne peut pas compter sur des résultats à hauteur de souhait, soutient Boulkassoum HAIDARA, si ses responsables, cadres et militants ne se renforcent pas en évitant les querelles de personnes, de positionnement et le clientélisme. Ceux-ci sont de mauvaises pratiques qui sont en train de gangréner la vie du parti, a-t-il regretté.
En terme d’alternatives, il a proposé au Bureau politique national l’ouverture réelle du parti aux nouveaux adhérents, la récupération de tous les militants mécontents et victimes d’injustice, d’abandon à l’occasion de la mise en place de différentes structures du parti.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *