Search
lundi 1 mars 2021
  • :
  • :

Conseil du District de Bamako: CAP sur l’évaluation des projet de dévelipement

Les travaux de la 2e session ordinaire du Conseil du District de Bamako ont démarré, hier mercredi, sous la présidence du 1er adjoint au maire, Harimakan KEITA ; et se poursuivront jusqu’au 30 juin prochain.

En l’absence du maire, son adjoint a prononcé le discours d’ouverture de la session au menu de laquelle les élus et les responsables de services vont échanger sur les derniers développements des préparatifs du prochain Sommet Afrique/France de Bamako; le schéma d’urbanisme du District de Bamako et environs, adopté par la délibération n°03/MD-B du 25 juin 2006 ayant déjà souligné la problématique du développement spatial de la ville de Bamako; la création de la Cellule de préfiguration de l’Agence d’urbanisme de Bamako, etc.
De même, sera-t-il question de la situation financière de l’hôtel de ville peu reluisante en raison du faible niveau de mobilisation de ressources financières. Cette situation est consécutive à un incivisme de plus en plus aigu de la population et à des difficultés de suivi du recouvrement, a souligné M. KEITA pour qui, la mairie du District doit montrer toute son attention particulière.
Mais, en l’analyse, il pense que la mairie doit changer de méthode et d’approche en envisageant des mesures plus idoines et susceptibles de relever ce défi qui, du reste, est majeur parce qu’empêchant la collectivité d’atteindre ses objectifs de développement local.
Coïncidant avec le début de l’hivernage, le maire Harimakan KEITA a indiqué que les premières précipitations enregistrées à Bamako ont provoqué des inondations dans certaines communes du District en mettant à rude épreuve des réseaux de drainage des eaux et des vieux caïcedrats. Et pour venir à bout de ces catastrophes, il estime que le curage des caniveaux est une alternative à encourager et à pérenniser en vue d’éviter à la population le spectre d’une calamité aux conséquences incommensurables.
«Nous suivons avec beaucoup d’attention l’exécution des travaux relatifs aux curages des caniveaux et le balayage des rues, non seulement avec la Société Ozone-Mali et les Services techniques des ministères de l’Equipement et de l’environnement», a expliqué l’élu communal.
D’autre part, avec plus de 2 millions d’habitants, il a évoqué la nécessité pour la ville de Bamako de se doter d’un système adéquat d’assainissement pour établir un cadre de vie sain tout en indiquant les besoins de stations de pompage et d’épuration dans le cadre de la gestion des déchets liquides qui déjà se font sentir dans la capitale.
Sur le préparatif du Sommet Afrique-France, M. KEITA a informé le conseil du District que le ministère de l’Equipement, des transports et du désenclavement a démarré d’intenses travaux d’entretien des artères publiques dans l’optique d’offrir un cadre de vie agréable aux hôtes de ce sommet, tant attendu, mais aussi de faciliter la mobilité.
Dans la même veine, il sera également mené sur des espaces verts, à travers la ville des travaux d’entretien pour l’embellissement de la capitale.
Par ailleurs, la session fera le point sur la création de la Cellule de préfiguration de l’Agence d’urbanisme de Bamako qui est une initiative du District et ses partenaires pour corriger le déséquilibre et offrir à notre capitale et environ une cohérence territoriale et une maitrise à terme du développement.
Mais, force est de reconnaitre, a déploré M. KEITA, qu’en dépit de la nécessité de la création de cette structure pour le développement harmonieux de Bamako, son élaboration est l’objet déjà de péripéties puisque se trouvant buter à des difficultés conjoncturelles.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *