Search
jeudi 4 mars 2021
  • :
  • :

Le Conseil national de la trahison

Il est enfin là le Conseil national de la transition, l’organe législatif. Sa composition dévoilée prouve à suffisance que pour le Mali nouveau Mali, seuls les militaires comptent ! En effet, dans cet organe législatif, l’armée du Mali occupera 22 sièges, soit au moins 11 de plus que n’importe quel autre acteur. Pire, le Vice-président, Assimi Goïta, commandant des forces spéciales, uniquement chargé des questions de sécurité, conformément à la charte de la transition, s’arroge le droit d’établir la liste des membres en fonction des dossiers de candidatures qui lui seront adressées. Si les Maliens sont pressés de voir enfin cette structure de la transition en place, le coût de son entretien et la compétence de ses hommes constituent une préoccupation majeure. Voici votre facebookan du jour.

Jigi : Le président de la transition du Mali Bah N’Daw a signé le 9 novembre 2020 le décret fixant la clé de répartition des 121 membres du Conseil national de transition (CNT). C’est le vice-président de la transition du Mali, le colonel Assimi Goïta, qui choisira seul les membres du Conseil national de la transition sur la liste des candidats proposés par chaque composante. La liste des candidatures doit être soumise sous 48 heures.

Moussa Sayon Camara : Schéma du CNT, 22 représentants des forces de défense et de Sécurité, 8 du M5-RFP, 11 des partis politiques, 9 de société civile. Source : secret présidentiel.

Zanga Kassoum Bamba : militaires ont fait coup pour leurs poches. Comment peuvent-ils prendre ainsi la major partie des sièges ?

Amidou Diallo : Cela ne fait pas 121.

Samba Doumba : ce cercle d’amis militaires est vraiment très gourmant ! Et un peu prétentieux à ignorer le peuple et s’y substituer à tout bout de champ… c’est penser que ça n’augure rien de bon. D’autant plus qu’ils n’ont fait montre d’aucune initiative de rupture, depuis 3 mois qu’ils sont là.

Daou D : autant de militaires au CNT pour un pays en guerre. C’est la honte.

Najim Ben Barka : quarante-huit heures, veuillez corriger l’erreur.

Ibrahima Coulibaly : les militaires obtiennent plus, puisque le président devrait être choisi par vote et non par le président.

Eng KONATE : Svp corrigez un peu en : Art4 : il y a une erreur *quarante-huit* et non _quatre-huit. Du vrai n’importe quoi.

Porina Dao : Pour un Mali nouveau, chacun compte.

Salim Lamine Diakite : Il faut être prudent pour la désignation des membres du CNT.

Abdoulaye Sega Diabate : Quelle légitimité pour un organe délibératif dont les membres sont choisis par le Vice-Président de la transition ?

Buubu Ardo Galo Maasina : l’armée occupera 22 sièges du Conseil national de la transition, au moins 11 de plus que n’importe quel autre acteur. Et c’est Cool. Assimi Goita, Commandant des forces spéciales et vice-président de la transition, qui mettra en place le CNT.

Diby : le 2ème deuil du jour pour le pays… Le futur Conseil National de (Trahison) pardon Transition CNT est mort-né. La transition est tombée sur la tête ! Le CNSP 20 se taille la part du lion et le colonel vice-président Assimi Goita sera juge et partie, c’est lui choisira les membres du Conseil National de Transition.

Antedemo : Le timing est très bien choisi quand même.

Moussa DIAMOUTENE : jusqu’à quand assisterons-nous à la violation flagrante de la charte de la transition ? La charte dit clairement que le vice-président est uniquement chargé des questions de défense et de sécurité. Nous sommes désolés par les articles 4 et 5 du présent décret, qui chargent le vice-président, de recevoir non seulement la liste de candidature, mais aussi d’arrêter la liste des membres du Conseil national de transition. Le CNT n’a rien à voir avec les attributions du vice-président. Nous comprenons de jour en jour que Bah N’Daw n’est juste là que pour la forme et que c’est Assimi Goita qui tire les ficelles. Au lieu de se concentrer sur la situation du centre, ils se livrent à des guerres de positionnement à Bamako.

Kassim TRAORE : Pourquoi les forces de défense et de sécurité ont 22 sièges au CNT ?

Diallo Fatoumata : combien cela va nous coûter. Que les fonctionnaires de l’État s’en tiennent à leur salaire. Et les non-fonctionnaires auront le même salaire avec de légers aménagements des écarts. Bah NDAW, on te regarde si tu vas distribuer des millions. Ce que je ne crois pas au regard de vos déclarations de protection des maigres sous du Mali.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *