Search
samedi 23 octobre 2021
  • :
  • :

Contre la vie chère: une mobilisation devant la Primature demain

Après le meeting du 22 juin dernier devant la Primature, les responsables du ‘’Front populaire contre la vie chère’’ envisagent, de nouveau, d’organiser un grand meeting de protestation, demain jeudi 26 août 2021, devant la Primature pour dire trop c’est trop au Chef du gouvernement, Choguel Kakalla MAIGA par rapport à la cherté de la vie au Mali.

Selon les organisateurs, les slogans qui seront brandis sur les pancartes sont entre autres : « Nous voulons juste vivre » ; « Nous avons faim » ; « Non à la vie chère » ; « Une Transition réussie équivaut à une baisse des prix des denrées alimentaires » ; « Que le ministre du commerce s’assume ou démissionne » ; « Nous voulons que les prix de nos aliments baissent ».
Pour la circonstance, plusieurs responsables d’associations et de mouvements apolitiques seront associés à la mobilisation cette fois-ci. Les organisateurs annoncent la présence de madame Mariétou SENOU, présidente de la communauté de lutte contre la pauvreté et la vie chère ; de Kadialy DEKA DIABATE de l’association 17 millions de consommateurs.

Le but du rassemblement est, selon les organisateurs, non seulement de dénoncer l’indifférence des autorités nationales par rapport à la cherté de la vie, et demander la baisse de tous les produits alimentaires (riz, maïs, viande, sucre, lait…).
En effet, malgré la signature d’un protocole d’accord entre les bouchers et le gouvernement, le prix de la viande est passé de 2 200 à 3000 F le kilogramme. Aussi, le riz importé est passé de 350 F à 400 F le kilogramme. A cela s’ajoute la cherté du sucre qui est passé de 500 F à 550f le kilogramme. Le sac de 100 kilogrammes de maïs est allé jusqu’à 23 000 FCFA. Cette flambée des prix n’interpelle-t-elle pas les gouvernants et les hommes politiques ? s’interrogent les responsables du front populaire contre la vie chère.

En tout cas, aujourd’hui les maliens souffrent beaucoup à cause de la hausse des prix des aliments.
Parmi ces aliments nécessaires et obligatoires figure le riz, le maïs, le mil, l’huile, la viande, le pain, le lait en poudre, etc. l’objectif de cette manifestation est de demander au ministre du commerce de s’assumer pour faire baisser les prix ou à défaut de démissionner purement et simplement.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *