Search
mardi 18 décembre 2018
  • :
  • :

Convention africaine des droits des personnes handicapées: la presse malienne engage le plaidoyer pour sa ratification

Pour une meilleure implication de la presse dans la campagne pour la ratification rapide de la Convention africaine des droits des personnes handicapées (CADPH) votée par l’Assemblée nationale du Mali, l’Association des personnes de petite taille a initié un atelier de formation à l’intention des journalistes membres du Réseau des journalistes maliens des droits des personnes handicapées.

L’ouverture des travaux était présidée, ce jeudi 28 juin, par Mme Aida SARR présidente du Réseau africain des journalistes pour la promotion des droits des personnes handicapées, au siège de la Fédération malienne des personnes handicapées (FEMAPH) ; en présence de Mme DIARRA Kadidiatou BARRY, présidente de l’Association des personnes de petite taille.
Pour un coût total de 30 mille euros, soit environ 20 millions FCFA, ce projet initié par l’Association des personnes de petite taille durera 7 mois. Il vise à mener une campagne de plaidoyer en vue de l’adoption de la Convention africaine des droits des personnes handicapées relative aux droits des personnes handicapées dans tous les pays africains et particulièrement au Mali.
Selon les initiateurs de cette rencontre, notre pays dont l’Assemblée nationale a voté une loi de Protection sociale des personnes handicapées, en avril dernier, ne doit pas traîner les pieds quant à la ratification de cette Convention.
Pour atteindre cet objectif qui est un impératif pour l’heure, l’Association des personnes handicapées du Mali a sollicité l’implication de la presse, en initiant cette formation, à l’attention du réseau des journalistes des droits des personnes handicapées, assurée par le Réseau africain pour la promotion des droits des personnes handicapées (RAPDPH).
Selon la formatrice, la Sénégalaise Mme Aida SARR, présidente du Réseau africain pour la promotion des droits des personnes handicapées, il s’agit de mettre en place une stratégie de plaidoyer pour la ratification par le Gouvernement malien de ladite Convention. Pour ce faire, il faut déployer une batterie de plaidoyers par les médias de toutes sortes, à savoir : la radio, la presse audiovisuelle, la presse écrite et les réseaux sociaux, en direction du Gouvernement pour influencer ladite ratification.
Toujours selon elle, cette stratégie doit comporter un calendrier engageant le Réseau malien des journalistes pour la défense des droits des personnes handicapées dirigé par notre confrère Modibo COULIBALY. «Pour lutter efficacement contre l’inégalité et l’exclusion au sein de notre société, il faut que le Gouvernement procède le plus rapidement à la ratification de la présente Convention», a indiqué Mme DIARRA Kadidiatou BARRY.

Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *