Search
lundi 1 mars 2021
  • :
  • :

Coopération Mali-Belgique: un nouveau programme de 20,334 miliards

Le Mali, à travers le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de l’intégration africaine, Abdoulaye DIOP, et la Belgique à travers son Vice-Premier ministre, ministre de la Coopération au développement, de l’agenda numérique, des télécommunications et de la poste, Alexander De CROO, ont procédé à la signature d’un nouveau Programme de coopération sur la période 2016-2019.

Le portefeuille de ce nouveau Programme de coopération qui s’inscrit dans les priorités du Cadre pour la relance économique et le développement durable (CREDD) s’élève à 20,334 milliards de FCFA.
La cérémonie de signature a eu lieu, hier lundi 20 juin, à l’hôtel Salam, en présence du ministre de l’Élevage et de la pêche, le Dr Nango DEMBELE ; de celui de la Promotion de l’investissement et du secteur privé, Konimba SIDIBE ; de celui de la Décentralisation et de la réforme de l’État, Mohamed Ag ERLAF. C’était également en présence d’une forte délégation de la partie belge qui accompagne le Vice-Premier ministre pour cette visite de deux jours dans notre pays.
Le Vice-Premier ministre, ministre de la Coopération au développement, de l’agenda numérique, des télécommunications et de la poste de la Belgique, Alexander De CROO, a souligné que les relations qui unissent le Mali et son pays étaient excellentes et s’inscrivent dans la durée. Selon lui, l’un des principaux enjeux pour la politique de développement internationale est de s’adapter aux défis d’aujourd’hui et de contribuer à la croissance durable et inclusive. Une croissance qui, à son avis, ne sera réellement durable et inclusive que si elle implique la participation des femmes et l’impact sur l’environnement, mais aussi les droits humains, la paix et la sécurité, la gouvernance et le respect de l’État de droit.
Le chef de la délégation belge a indiqué que son pays était conscient des défis endogènes et exogènes qui attendent notre pays pour les prochaines décennies et qu’il ne ménagera aucun effort pour accompagner les efforts de développement au Mali.
Alexander De CROO a affirmé que depuis la dernière commission mixte de 2008, la Belgique a décidé de focaliser sa coopération avec le Mali sur deux secteurs, à savoir la gouvernance et le développement rural y compris la sécurité alimentaire avec un focus sur l’élevage et la pêche.
Pour ce qui est du nouveau Programme qui vient d’être signé entre les deux pays, il met l’accent sur une approche fondée sur les droits humains et un appui à la croissance économique durable et inclusive ; un choix de thématiques qui correspond aussi bien aux orientations de la stratégie belge qu’aux priorités sectorielles maliennes et la recherche de la complémentarité, voire de la synergie, entre les intervenants de tous les partenaires et l’intégration des thèmes transversaux du genre et de l’environnement.
Le Vice-Premier ministre Belge a souligné que son pays accordait beaucoup d’intérêts à la situation des femmes et à la reconnaissance de leurs droits. Selon lui, cela se justifie par fait que le programme durable ne pourra pas se réaliser sans la prise en considération de la pleine participation des femmes. Les programmes sur le genre, dit-il, seront exécutés en coopération avec les partenaires onusiens comme l’UNICEF, le FNUAP et ONU Femmes.
Il a précisé que son pays concentrera ses efforts sur la région de Koulikoro où il est déjà bien implanté tout en appuyant aussi le secteur de l’élevage dans le nord via une coopération déléguée à la FAO.
Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’intégration africaine, Abdoulaye DIOP, a affirmé que la cinquième session de la commission mixte Mali-Belgique qui vient d’être tenue à Bamako permet de tirer le bilan de la coopération qui lie les deux pays et aussi de dégager des perspectives les relations dans le futur. Pour lui, la volonté y est déjà et il s’agit d’explorer les secteurs prioritaires identifiés de commun accord pour asseoir un partenariat dynamique et mutuellement avantageux entre les deux pays.
Selon le ministre DIOP, les conclusions de cette cinquième commission mixte entre le Mali et la Belgique permettront d’améliorer et de renforcer une coopération déjà fondée sur la solidarité et l’entraide entre les deux pays. Il a mis l’accent sur l’adéquation entre les secteurs retenus dans le cadre de ce programme indicatif de coopération.
Le ministre DIOP a expliqué les axes majeurs de ce nouveau Programme sont entre autres la croissance économique inclusive durable ; le développement institutionnel ; la bonne gouvernance ; la promotion d’une économie verte dédiée à la gestion durable des ressources naturelles et la lutte contre les changements climatiques ; la place primordiale que doivent jouer les femmes dans le développement économique de notre pays ; la régionalisation qui constitue une dimension essentielle et l’intervention dans le nord du pays à travers des partenaires délégués…
Il a estimé qu’il était important d’accélérer les différentes procédures d’exécution et de mise en œuvre de ces projets, tout en remerciant la Belgique pour ses efforts de stabilisation dans notre pays avec un effectif militaire important au sein de l’EUTM.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *