Search
mercredi 24 février 2021
  • :
  • :

Coronavirus: 6 fondements du Coran qu’il est obligatoire de mettre en pratique

Louange à Allâh, qui fait ce qu’Il veut et juge ce qu’il veut et j’atteste qu’il y n’a pas de divinité excepté Allâh Seul sans qu’Il n’est d’associés, attestation d’Unicité.

Et j’atteste que Mûhammâd est Son Serviteur et Son Messager, que la bénédiction d’Allâh soit sur lui ainsi que sur sa famille et ses compagnons, de façon complète et constante, jusqu’au Jour de l’Ajout.

Ceci dit :

Ô les croyants, l’appauvrissement du serviteur envers Allâh est une nécessité inévitable pour lui.

Allâh dit de façon rapprochée :

«Ô hommes, vous êtes les indigents ayant besoin d’Allâh, et c’est Allâh, Lui qui se dispense de tout et Il est le Digne de Louange.» (Sourate Fâtir verset 15)

Et cette nécessité se confirme en cas de détresse et de besoin de la part de l’ensemble des gens.

Alors si les gens, sont touchés par le mal et la difficulté ils se sentent obligé de venir vers leur Seigneur, et ceci est une immense nécessité, et cette manière de venir (à Allâh) est montré dans la Législation dans…

Six grands fondements

Le premier fondement : La foi dans le Destin d’Allâh

Allâh dit de façon rapprochée :

«…Et qui a créé toute chose en lui donnant ses justes proportions.» (Sourate al-Fourqane verset 2)

Et Il dit de façon rapprochée :

«Nous avons créé toute chose avec mesure,…» (Sourate al-Qamar verset 49)

Alors il incombe au serviteur qu’il est foi au Destin d’Allâh et qu’il le reçoive en patientant.

Le Prophète (PSL) a dit :

«Le croyant a une destinée étonnante !

Tout ce qui lui advient est bénéfique, …

En effet, si il lui arrive un événement heureux, il remercie Allâh et c’est pour lui un bienfait et si il  est victime d’un malheur, il endure avec patience et c’est là encore pour lui un bien.»

Alors il incombe au serviteur d’occuper son cœur en la foi au Destin d’Allâh et le commandement est un commandement et le jugement un jugement et ce qu’Allâh veut; est, et ce qu’Allâh ne voulait pas, n’est pas.

Le deuxième fondement :

La perfection de la confiance en Allâh et -le fait- de Lui déléguer son affaire

Allâh dit de façon rapprochée :

«Et quiconque place sa confiance en Allâh, Il (Allâh) lui suffit.» (Sourate Talaq verset 3)

Autrement dit, il lui est suffisant.

Il dit de façon rapprochée :

«Rien ne nous atteindra, en dehors de ce qu’Allâh a prescrit pour nous. Il est notre Protecteur. C’est en Allâh que les croyants doivent mettre leur confiance.» (sourate At-Tawbah verset 51)

Donc, il incombe pour le serviteur, qu’il place sa confiance en Allâh et de Lui déléguer ses affaires et qu’il n’échange pas cela avec des idées corrompues.

Il ne sera donc pas une personne faible -si- il se fait prendre par les mauvaises imaginations de toute part.

Le Prophète a dit :

«Le croyant fort est meilleur et plus aimé d’Allah que le croyant faible, et dans les deux se trouve du bien,…»

Le troisième fondement :

Le retour vers Allâh et le repentir auprès de Lui

Il dit de façon rapprochée :

«La corruption est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains; afin qu’(Allâh) leur fasse goûter une partie de ce qu’ils ont œuvré; peut-être reviendront-ils (vers Allâh).» (sourate Ar-Room verset 41)

C’est à dire que la corruption est apparue dans les affaires de la création, sur terre et en mer, dans ce qu’ils mangent et ce qu’ils boivent ainsi que dans leur santé et leur force et toutes choses.

Et cela provient de ce qu’ont produit les mains des gens, alors Il (Allâh) leur fait goûter un peu de Sa Punition, peut-être reviendront-ils.

Ibn ‘Abbas dit dans ce qu’à rapporté ibn Moundhir :

«Peut-être vont-ils se repentir»

Et il a aussi dit dans une autre version :

«Peut-être vont-ils revenir autrement dit, des péchés».

Donc il incombe à l’Homme de s’efforcer au retour vers Allâh et au repentir vers Lui et qu’il sache qu’Allâh a allongé son terme et qu’Il a fait sortir un aspect (infime) de Ses Forces pour que le serviteur se rappel et revienne vers Allâh.

Allâh dit de façon rapprochée :

Nous avons, certes, envoyé (des Messagers) aux communautés avant toi. Ensuite Nous les avons saisies par l’adversité et la détresse -peut-être imploreront-ils (la Miséricorde) ! Pourquoi donc, lorsque Notre rigueur leur vînt, n’ont-ils pas imploré (la Miséricorde) ? Mais leurs cœurs s’étaient endurcis et le Diable enjolivait à leurs yeux ce qu’ils faisaient. Puis, lorsqu’ils eurent oublié ce qu’on leur avait rappelé, Nous leur ouvrîmes les portes donnant sur toute chose (l’abondance); et lorsqu’ils eurent exulté de joie en raison de ce qui leur avait été donné, Nous les saisîmes soudain, et les voilà désespérés.» (sourate Al-An’am versets 42-43-44)

Autrement dit, il leur est venu le Châtiment d’Allâh soudainement, alors ils ont perdus espoir de tout bien.

Et si Allâh montre à la création un aspect de Sa Force, alors il incombe qu’elle revienne en se précipitant au repentir vers Allâh.

Sinon, si ils reviennent sur cela et endurcissent leur cœur et que shaytan leur enjolivent ce qu’ils faisaient, alors Allâh leur ouvrira des portes en abondance (sur tout ce dont ils peuvent jouir de ce monde), jusqu’à ce qu’ils parviennent à le faire et s’en réjouissent, alors Allâh les a saisira soudainement et ils ne pourront pas y survivre.

Le quatrième fondement :

Il incombe au serviteur de faire les causes

Car certes, Allâh dit de façon rapprochée :

«…Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction. Et faites le bien. Car Allâh aime les bienfaisants.» (sourate Al-Baqara verset 195)

Alors le Prophète (PSL) a dit :

«Un malade ne se rend pas auprès d’une personne saine.»

Et il a dit:

«Fuis le lépreux comme tu fuis le lion.»

As-Sahîhah-783

Donc il incombe au serviteur qu’il prenne parmi les causes, ce qui le protège contre ce qui lui fait peur pour sa personne comme mal ou comme maladie.

Le cinquième fondement :

Il incombe à la personne de s’efforcer à puiser les informations qui sont susceptibles de le concerner des autorités compétentes et qu’il prenne garde aux rumeurs

Allâh dit de façon rapprochée :

«Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S’ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux, ceux d’entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement).»(sourate An-Nissa verset 83)

Donc il incombe pour la personne de remettre l’affaire aux personnes compétentes et de prendre des informations qui l’éclaire, une braise -de la part- des autorités compétentes sans qu’il n’y est aucune ingérence externe, et de ne pas être telle une trompette soufflant des rumeurs et les propageant entre les gens de ce qui nuit à leur religion et à leur vie mondaine.

Le sixième fondement :

Il incombe au serviteur de fournir des efforts dans l’invocation d’Allâh car l’invocation est certes l’adoration comme a dit le Prophète (PSL).

Et cette invocation est de deux sortes :

●L’une d’elles est une invocation générale par laquelle la personne invoque pour que soit enlevé ou repoussé le mal, ou d’autres types que celles-ci, par lesquelles il invoquera comme si il disait :

«Ô Allâh, protège-nous de ce mal»,

«Ô Allâh repousse de nous cette épidémie»

Alors -tout- cela est légiféré.

Et l’Imâm al-Boukhâri a rapporté dans son recueil authentique, «Chapitre de l’invocation pour enlever l’épidémie et la douleur».

Ainsi, an-Nassa’i  a également fait un chapitre dans les sounnan «al-Koubrâ»:  «Chapitre de l’invocation pour la transmission de l’épidémie».

Et il a cité dedans, un hadith où le Prophète a invoqué pour la transmission de la fièvre de la ville d’al-Madinah vers al-Jouhfa.

Alors, la personne demandera à son Seigneur afin qu’Il repousse cette épidémie et le mal de l’ensemble des musulmans et de nos pays, et particulièrement ce pays (l’Arabie Saoudite).

●Et quant au second type (d’invocation), alors elle est d’un genre particulier, elle concerne (l’invocation) par la recherche de refuge et protection contre ces maux et maladies et elle est de trois types :

-La première est la lecture de la sourate al-Falaq et an-Nass, car certes, le Prophète a dit :

«Il n’y a pas de recherche de protection équivalente à elles deux»

Rapporté par Mouslim dans son recueil authentique.

Alors si la personne a peur d’une chose, il lui incombe de lire ces deux-sourates-ci afin d’invoquer Allâh (par le biais de leur lecture) pour qu’il se préserve de ce dont il a peur et de ce qui fait partie de cette épidémie.

-Et la seconde c’est l’invocation, qu’a rapporté Abou Dawoud et d’autres et dont ibn Hibbân a fait l’authentification; que le Prophète disait :

«Ô Allâh, je recherche refuge auprès de Toi contre la lèpre, la folie, la lèpre léonine et les mauvaises maladies.»

Et le Prophète (PSL) invoquait par cela et recherchait le refuge (auprès d’Allâh) par cela, et parmi ce qui fait partie de la parole du Prophète (PSL), les mauvaises maladies et les épidémies desquelles les gens ont peur, alors la personne invoque par cela.

-Et la troisième est l’invocation qui est -à faire- au soir et au matin et dont ont rapporté Abi Dawoud et d’autres, que le Prophète (Psl) a dit :

«Il n’y a pas un serviteur qui dit chaque matin de chaque jour ou chaque soirée de chaque nuit: «Au nom d’Allâh, nul ne peut nuire en présence de Son nom sur terre et dans le ciel et Il est l’Audient, l’Omniscient.» sans qu’aucune chose ne l’atteigne (comme mal).»

Et dans une version d’Abi Dawoud :

«Il ne sera pas touché brusquement par le mal».

Donc parmi les invocations que doit mémoriser la personne concernant les épidémies, cette invocation que disait le Prophète (PSL) au matin et au soir, à trois reprises.

Donc ces 6 Fondements, il incombe à la personne qu’elle veille à s’y conformer et d’œuvrer pour, car ce sont des situations dans lesquelles nous sommes les plus démunis envers Allâh à l’ombre des dommages que jète cette épidémie sur les gens, comme les peurs et les décès.

Et ce qui protège de tout cela c’est l’effroi et l’appauvrissement/indigence envers Allâh par des choses faisant partie des plus immense, (il s’agit de) ces six fondements.

…Donc je demande à Allâh qu’Il repousse cette épidémie de l’ensemble des musulmans et de nos pays et celui-ci en particulier (l’Arabie Saoudite) et qu’Il nous préserve par l’Islâm debout, et qu’Il nous protège par l’Islâm assis, et qu’Il nous protège par l’Islâm dans le sommeil et qu’Il garde la santé de nos corps et qu’Il élargisse nos biens, et qu’Il complète notre foi et qu’Il perfectionne nos certitudes et qu’Il Soit notre Allié par Sa Gouvernance et qu’Il Prenne soin de nous par Ses Soins.

Et Louange à Allâh Seigneur de l’Univers.

Mardi 15 Rajab 1441 h. Correspondant au 10 mars 2020

Dans la Mosquée Mous’ab ibn ‘Omayr

Traduit par Nader de l’équipe TijaaraAlharamaiinublié par 3ilmchar3i.net




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *