Search
dimanche 24 octobre 2021
  • :
  • :

Corridor Bamako-Dakar: bientôt des parkings et des aires de repos !

A l’initiative du ministère des Transports et des Infrastructures, une table ronde a été organisée, le lundi 27 septembre2021, en faveur des acteurs du secteur des transports et des membres du Cabinet du département.

C’est la ministre des Transports, DEMBELE Madina SISSOKO, qui a présidé la rencontre. Elle avait à ses cotés, le directeur national des Transports terrestres, maritimes et fluviaux ; des representants du Conseil malien des chargeurs, de la Chambre du commerce et d’industrie du Mali ; de la CMDT ; ainsi que des partenaires sociaux.
Le but de la rencontre, selon les organisateurs, était d’échanger sur les conditionnalités de financement des équipements du corridor Bamako-Dakar, en vue d’apporter des solutions aux problèmes connus.
Pour sa part, DEMBELE Madina SISSOKO a d’abord rappelé que depuis fort longtemps, le Mali s’est doté d’une Politique nationale de désenclavement. Cette politique nationale de désenclavement, explique-t-elle, procure d’énormes besoins en termes d’utilisation des différents corridors. Elle a fait savoir que cette politique au Mali avait conduit à la mise en place de plusieurs structures pour pouvoir réglementer le secteur du transport.
La ministre DEMBELE Madina SISSOKO a regretté que beaucoup de choses ne soient pas réalisées par faute des moyens auxquels l’Etat avec ses partenaires sont toujours en train de chercher des solutions.
Selon elle, il s’agissait soit de l’aménagement des parkings ou des aires de repos. Elle a reconnu qu’au regard de la situation, les chauffeurs sont confrontés à des cas d’accidents souvent mortels. Elle a rappelé que ces difficultés avaient fait l’objet d’une discussion, le mois d’août dernier, à Dakar, entre son département et les acteurs du secteur des transports.
De son côté, le représentant des transporteurs routiers du Mali a expliqué que la ville de Bamako est approvisionnée par 250 camions en moyenne pour les vingt-quatre heures. Selon lui, ce nombre de camions nécessite forcément un espace de parking et des aires de repos des chauffeurs. Il a informé que la circulation des camions gros porteurs à Bamako était réglementée par la mairie du district de Bamako. Car, ces gros porteurs ne sont pas autorisés à circuler à n’importe quelle heure.

« Quand les camions rentrent à Bamako après vingt-deux heures, ils se dirigent vers les entrepôts pour faire leur déchargement. Ensuite, les chauffeurs attendent la nuit encore pour se déplacer », a-t-il déclaré.

Faute de parking et des aires de repos, sur les emprises de Bamako, selon le représentant des transporteurs routiers, les camions sont stationnés de façon désordonnée.
Enfin, les participants, à l’issue des échanges, ont décidé de mettre en place un comité technique qui se penchera sur l’identification et la réalisation des parkings sur les différents corridors d’approvisionnement du pays, avec un accent particulier sur l’aménagement très bientôt d’un parking dans la zone aéroportuaire pour désengorger la ville de Bamako.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *