Search
jeudi 4 mars 2021
  • :
  • :

Covid-19 : ‘‘un virus raciste’’ 

Si le pasteur évangéliste avait tort de dire aux premières heures de la pandémie que « Corona-là, c’est une maladie de blanc, il n’attrapera jamais un noir », la question reste toujours entière : « pourquoi le coronavirus ne fait pas autant de morts en Afrique que dans les pays développés ? J’attends des explications scientifiques ». M. Corona serait-il raciste comme plaisante cet excellent confrère ?

L’interpellation de cette grande intellectuelle aux scientifiques ne fait pas que susciter des galéjades. Pour certains, au-delà du racisme primaire de M. Corona, l’explication pourrait être recherchée dans la combinaison de la jeunesse relative des populations africaines et la grande consommation des antipaludiques. Il ne faut pas aussi occulter la chaleur africaine au propre comme au figuré et le poids déjà de tous les autres maux du continent. Donc, ce n’est que justice que nous soyons épargnés par ce tueur aveugle ?

Attention, avertissent les scientifiques : Corona ne connaît ni jeune ni vieux ni blanc ni noir ; ni riche ni pauvre… Alors le plus sûr : c’est de se protéger et de protéger les autres. Débattons, mais respectons les mesures arrière.

Dansira Dembele : Pourquoi le coronavirus ne fait pas autant de morts en Afrique que dans les pays développés ?

Sambi Assa Touré : Tie couz ! Tu ne penses pas que l’Afrique a déjà suffisamment de morts comme ça avec tous maux qu’elle connaît ????

Dansira Dembele : Sambi Assa Touré, cher cousin bien sûr ! Seulement, mon cerveau a besoin de comprendre, ne serait-ce qu’un tout petit peu.

Berger Dicko : C’est un virus raciste.

Ngonè Aliou Cissé : Parce que la population est jeune.

Saada Capaato : Nrerimousso, ça commence petit à petit, ça vient…

Dansira Dembele : Saada Capaato, mais si on fait des comparaisons, au même rythme qu’ici il y avait déjà des centaines de morts dans ces pays alors qu’ici il n’y que des dizaines !

Alassane Keita : Dansira Dembélé, moi je ne crois pas que ce soit au même rythme ! La France a connu le premier cas avant l’Italie, je crois ! Mais ce qui est sûr, nous avions toujours eu la distanciation sociale. Ces bouches ne sont jamais à 20 cm l’une de l’autre pour parler ! En plus de se serrer toujours la main ! De toute façon, moi personnellement, je ne sais pas pourquoi, mais je suis sûr que nous n’aurons pas ce que les autres ont prédit ! Que Dieu nous protège ! Qu’il ne mette pas sur notre tête le fardeau que nous ne pouvons pas supporter.

Yaye Keïta : Parce que Dieu même sait qu’on souffre et il a pitié de nous. Et puis, certains ont besoin qu’on leur enseigne l’humilité. Ko Allah ni nazara ka kelè farafin ka moubola. Maintenant on attend la réponse des intellectuels et des scientifiques.

Jules César : Moi, j’ai 2 hypothèses :

1- nous avons une population jeune contrairement aux autres pays où le covid19 fait plus de dégâts. En effet, avec l’âge, le système immunitaire n’est pas aussi Top -Top que pour un jeune ;

2- les molécules utilisées (hydroxychloroquine, chloroquine et méfloquine) sont des antipaludéens ou dérivé d’antipaludéen. Le remède du Madagascar est tiré de l’artemisia qui est une plante antipaludique. Donc, je me dis que les Africains qui ont fait beaucoup plus de paludisme et utilisé des antipaludéens ont un système immunitaire comportant des anticorps contre le palu et que c’est cette «réponse immunitaire» qui fait que le covid19 fait moins de dégâts en Afrique.

Dansira Dembélé : Jules César, explications très claires et surtout qui tiennent la route.

Maimouna Matel N’Diaye : Très plausible. Aussi pour l’option 1 que 2.

Mimi Sissoko : Parce qu’on est gavé de traitement contre le palu alors que ce virus se traite par un anti-paludien. Parce qu’ici au Bébé on fait le vaccin BCG alors que blanc ne fait pas ça. Parce qu’il fait chaud, parce que le Bon Dieu sait que c’est lourd pour nous, etc. C’est mon point de vue. Mais comme je l’ai dit, nous devons vivre avec le virus. Sinon, ma chérie, le virus n’est pas prêt à dégager.

Aminata B Sow : Mimi Sissoko, oui moi, je pense aussi que le BCG doit beaucoup jouer et la chaleur fait que ça reste moins longtemps sur les surfaces. En tout cas qu’Allah nous protège dron. Sinon, ce sera un désastre surtout au Mali.

Yaye Keïta : Sérieux, moi je me demande souvent si leur maladie là n’est de la grippe, du palu en plus de fièvre typhoïde. Et notre organisme est habitué à ces maladies-là. Depuis l’enfance, on a côtoyé toute sorte de microbes et virus.

Badara Diop : c’est parce que le Corona ne veut pas vivre dans la pauvreté. Il veut rester dans le luxe. Comprendra qui pourra Dansira Dembélé.

OC Lagathe : Nous avons eu assez de chance pour une fois. Les médias occidentaux ont servi à nous mettre en garde, à nous préparer psychologiquement et à y faire face contrairement aux autres qui n’y croyaient pas du tout et se sont laissés aller jusqu’à l’explosion en Afrique. Il y’a eu des confinements très tôt alors que les cas n’étaient pas alarmants, il y’a moins de riches (pour trop voyager) et le transport n’est pas trop développé pour qu’on se le transmette à la vitesse européenne et américaine. La population africaine quoi qu’elle n’y croit pas trop se soumet néanmoins aux mesures barrières regarde chez nous les masques noirs de 300 sont portés par presque tous les motards, les apprentis et les chauffeurs pourtant ils sont les plus têtus.

Nous avons toujours le palu chez nous. La grippe ne nous tue pas. Les antipaludéens sont nos alliés de tous les jours. On n’a même pas besoin d’ordonnance, nous avons une jeune population et nous avons de fortes immunités.

Yamad Eulogy : C’est un virus qui n’aime pas les températures assez hautes, il n’est pas attiré par la chaleur, et comme le dit le Professeur Didier Raoult, le coronavirus est en diminution, car l’été s’approche, il dit :  «On est sur une vague descendante. Je ne prédis pas l’avenir, mais si les choses continuent comme ça, on a bien l’impression que ce qui était l’une des possibilités de cette maladie, c’est-à-dire une maladie saisonnière, est en train de se réaliser.” “Il est possible que d’ici un mois, il n’y ait plus de cas du tout dans la plupart des pays tempérés».

En France, l’été s’approche, et le coronavirus est en diminution en occident côté européen.

Alassane Koné : Dansira Dembélé, les scientifiques ont dit que le traitement antipaludéen est efficace contre le Corona. Les Africains sont habitués au palu et ont développé des anticorps contre le palu, c’est-à-dire que le palu tue plus les gens qui ne sont pas habitués au moustique. Donc, Corona tue plus facilement les gens qui n’ont pas de palu que les gens qui en ont comme la plupart des pays africains. Ce qui peut accentuer ma théorie est que les pays les plus touchés par le Corona en Afrique sont les pays qui n’ont presque pas de palu (Algérie et les autres pays du Magreb et Sud-Afrique). Voilà pour une fois Dieu a décidé de nous récompenser pour notre «nôgôtôya».

Dansira Dembélé : Alassane Koné, ta conclusion m’a achevée.

Aboubacrine Assadeck : N’diaye, Kô safnè, golôbè, kankaliba, ntomi, zèguènè , gnamakou, maliyirini, nivaquine, quinimax, BCG et d’autres décoctions de plantes qu’on connaît même pas. Le mélange de toutes ces substances ont dû faire de notre organisme un laboratoire vivant…Ça, c’était pour l’explication scientifique, quant aux croyances, je n’y m’aventure pas. Seul Dieu sait pourquoi il fait ce qu’il fait à qui, quand et comment.

Cesar Igor Mangondza : Les experts eux-mêmes sont incapables de répondre avec exactitude. Je me dis tout simplement que l’Afrique est en train d’être épargnée.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *