Search
mercredi 3 mars 2021
  • :
  • :

Dans les coulisses de la marche du 21 mai

Modibo SIDIBE brille par son absence à la marche
À tête des marcheurs, on a enregistré la participation de plusieurs responsables et cadres des partis politiques de l’opposition, au nombre desquels: Soumaila CISSE et Me Demba TRAORE de l’URD, Tiébilè DRAME, Djiguiba KEITA dit PPR et Hamidou DIABATE du PARENA, Oumar Hamadoun DICKO du PSP, Daba DIAWARA du PIDES, Nouhoum TOGO du PDES, Djibril TANGARA, Seydou DIAWARA, etc.
En somme presque tous les leaders de l’opposition ont participé physiquement à cette manifestation, excepté le président du parti FARE, Modibo SIDIBE, qui a brillé par son absence à cette marche. Pour autant, selon certains de ses proches, il est à Bamako et ne souffre, semble-t-il, d’aucune maladie pouvant l’empêcher de participer à cette manifestation de l’opposition. Toutefois, notre source a tenu à préciser que plusieurs cadres et responsables du parti FARE ont marqué de leur présence à la marche.
Et pour expliquer sa non-participation à cette marche, le président du parti FARE, Modibo SIDIBE, devrait animer, hier dimanche, un point de presse qui a été reporté sine die.

De l’argent pour mobiliser de BADAUDS
Pour mobiliser ce beau monde qui a participé à sa marche pacifique, l’opposition républicaine et démocratique n’a pas lésiné sur les moyens financiers pour faire de cette manifestation une véritablement démonstration de force politique.
Pour ce faire, plusieurs millions de FCFA ont été mobilisés pour la cause. On apprend par ailleurs qu’une grande partie de cette somme a servi à payer la mobilisation des marcheurs. De grin en grin, à en croire plusieurs indiscrétions, des responsables des partis de l’opposition sont allés remettre de l’argent à des leaders de jeunes et de femmes en vue pour eux d’assurer leur participation à la marche.
«2000 FCFA par personne pour les adultes et 1000 FCFA pour les enfants». Ainsi, on comprend aisément comment le rang de la marche a été rallongé par des «badauds» sans conviction de la pertinence de cette manifestation, encore moins des enjeux du processus du retour de la paix et de la réconciliation nationale.
Le mépris de Mme CISSE à l’hymne national
Avant la déclaration du Chef de file de l’opposition, Tiébilè DRAME avait donné le ton des interventions pour le chant de l’Hymne national du Mali. En chœur, les marcheurs ont chanté «A ton appel Mali ». Mais au même moment, Mme CISSE Assitan TRAORE, épouse de Soumi Champion, se plaisait à causer avec d’autres militantes de l’URD qui l’accompagnaient pour la circonstance. En aucun moment, elle n’a songé interrompre sa conversation par respect à l’Hymne national.
N’est-ce-pas une bourde politique de la part de la femme d’un candidat qui prétend au fauteuil présidentiel ?

Soumi évoque son affaire de forages fictifs sans donner de détails
Le peuple malien attendait le Chef de file de l’Opposition, Soumaila CISSE, sur l’affaire de forages fictifs qui défrayé la chronique, alors qu’il était en mission.
Le président de l’URD a profité de leur marche pacifique du samedi, pour effleurer le dossier sans véritablement donner de détails sur cette affaire si compromettante pour lui. Sur l’affaire, Soumi s’est contenté seulement de répondre: «On m’a traité de voleur de plus 20 milliards de FCFA» avant d’ajouter «Si cela était vrai, j’allais au moins faire en sorte que beaucoup de localités du pays aient de l’électricité et des écoles». Voilà tout ce que Soumi Champion peut dire pour le moment sur cette affaire rocambolesque.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *