Search
mardi 12 décembre 2017
  • :
  • :

Dans les Coulisses de la marche

Modibo SIDIBE s’évanouit
La marche qui a démarré à la Place de la Liberté a pris fin à la Bourse du Travail. Ce qui fait un trajet de plusieurs kilomètres. Des responsables politiques et même certains marcheurs, à cause de la forte chaleur, ont eu des malaises. Modibo SIDIBE, président des FARE An ka wuli, qui attendait son tour pour intervenir et de s’adresser au public s’est évanoui. Aussitôt, il a été soustrait de la foule pour aller le mettre à l’abri à la Bourse du travail. Il y a eu plus de peur que de mal parce que quelques minutes plus tard, il a retrouvé ses esprits.

L’honorable Mamadou Hawa Gassama indésirable
Arrivé devant la Bourse du travail, l’honorable Mamadou Hawa Gassama a été le premier responsable politique à prendre la parole pour expliquer le sens et la motivation de la marche. Dans son speech, il a tenté de rappeler les différentes tentatives de révision constitutionnelle avant IBK.
S’étalant sur la réforme enclenchée par le Président ATT en son temps, des manifestants ont demandé de lui retirer le micro. Selon eux, ils n’ont pas marché pour parler du Président ATT, mais du Mali et de la révision constitutionnelle.
« Nous ne sommes pas là pour faire de la politique », s’élevaient des voix dans cette marée humaine.
Face à sa persistance, le DJ a obligé de fermer le volume du micro afin que l’on ne puisse plus l’entendre.

Les artistes ravissent la vedette aux politiques
Ils étaient nombreux les jeunes artistes qui ont pris part à cette marche pour aussi dire non à la révision constitutionnelle. Il s’agit notamment de Mylmo, de Penzy, d’Amkoulel, de Master Soumi. Ce dernier a d’ailleurs fait une chanson sur cette révision constitutionnelle dans laquelle il dénonce le forcing et la précipitation du régime d’aller à cette réforme. En plus de ces artistes, Mohamed Youssouf BATHILY dit Ras BATH était également de la partie. Ces jeunes ont ravi la vedette aux responsables politiques qui étaient présents comme Soumaila CISSE, Modibo SIDIBE, Zoumana SACKO et bien d’autres. En effet, la foule ne réclamait que ces jeunes artistes et activistes.

La guerre des chiffres
Malgré le mois de carême, les partisans du « non » à la révision constitutionnelle ont réussi leur pari en mobilisant des milliers de personnes. Des organisateurs de la manifestation estiment le nombre de marcheurs à 300 000 personnes. Selon PPR, « sans argent, sans Sotrama, nous avons pu avoir plus de 300 000 personnes. C’est un grand signal au Président de la République du Mali ».
A contrario, d’autres observateurs estiment la mobilisation à 10 000 personnes. Selon les sources policières, la mobilisation ne dépassait pas 10 000 personnes.

Sikou Bah




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *