Search
lundi 10 décembre 2018
  • :
  • :

Décès du Pr Ogobara Doumbo: l’hommage de na Nation

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, Grand Maître des Ordres Nationaux du Mali, était à l’aéroport international Modibo Keita de Sénou, à l’accueil du cercueil de la dépouille du Pr Ogobara DOUMBO, éminent chercheur sur le paludisme, décédé le 9 juin 2018, à l’âge de 64 ans à Marseille, en France. Il était présent également à ces obsèques nationales, organisées, le samedi dernier, sur l’avenue de l’Indépendance où il a rendu l’hommage de la nation à l’illustre disparu.

Très ému, le Chef de l’État était entouré par le Premier ministre, des Présidents des Institutions de la République, des membres du gouvernement, et plusieurs autres personnalités maliennes et étrangères.

Dès l’annonce du décès
Après le cérémonial d’accueil du cercueil, le Président de la République, à la tête du cortège funèbre, a accompagné la dépouille mortelle à la morgue de l’Institut Marchoux de Djicoroni Para où a eu lieu la levée de corps, le samedi 16 juin 2018.
Dès l’annonce du décès du Pr Ogobara DOUMBO, le Président de la république a rendu un vibrant hommage en l’honneur de l’illustre disparu, soulignant son sens élevé du patriotisme. En effet, recevant ce jour-là une délégation de la Ligue malienne des musulmans et érudits du Mali (LIMAMA), le Président IBK avait déclaré, hors micros et caméras :
« Nous avons perdu une éminente personnalité de notre pays et du monde. Tout a été mis en œuvre afin qu’il survive, il a été assisté constamment par ses amis médecins à l’hôpital de Marseille où il avait suivi ses études, mais Allah a fait son travail omniscient, ce samedi 9 juin 2018, au matin en rappelant à lui le Professeur humble qui, se comportant comme un infirmier, allait dans son village durant ses vacances pour soigner ses semblables gratuitement. Il est celui qui a mis au point un vaccin contre le plasmodium du paludisme et a porté haut le drapeau du Mali. Prions pour lui, nous lui pleurons tous ».
Un imam, qui faisait partie de la délégation de LIMAMA, a témoigné que le défunt priait dans sa mosquée sur la première ligne.

Selon le Président IBK, « Pour des millions de Maliens, pour des centaines de scientifiques-étudiants et chercheurs, le temps s’est figé le samedi 9 juin 2018. Funeste jour, terrible sentence. Ce samedi 9 juin 2018, le Professeur Ogobara DOUMBO a abandonné à jamais, toge et microscope, amphithéâtres et laboratoires. A jamais ne résonneront les pas mesurés de ce grand homme. Oui, la voix douce, pleine d’humilité de ce puits de savoir et de sagesse s’est éteinte à jamais. La lutte implacable que cet ancien diplômé en médecine de l’École Nationale de médecine et de pharmacie du Mali menait contre l’endémique paludisme l’a fait reléguer au second plan sa propre santé ».
Selon le Président IBK, la vision, le rêve, de cet ancien disciple du Professeur RANQUE n’est pas que vaincre le paludisme, mais s’était de se spécialiser en parasitologie-mycologie pour, en bon médecin et chercheur africain, « chercher et trouver un remède à toutes ces maladies qui déciment l’avenir du continent et assassinent l’espoir ».

Titres et décoration
OGO, comme on l’appelait communément, croyait en ce qu’il faisait et l’effort ne lui faisait pas peur. « La ténacité, l’ardeur au travail, il s’en est nourri dans son Mantéou (Koro) natal au pays Dogon ».
Et le Président IBK de témoigner : « C’est une sommité scientifique que le Mali vient de perdre, une perle rare que peu d’huîtres produisent ». Pour preuve, dira-t-il, à l’écoute de son oraison funèbre, chaque Malien, chaque Africain, malgré la tristesse de l’instant et la solennité du moment, se sent rempli de fierté, tant la reconnaissance du milieu scientifique mondial a été unanime : « Prix d’excellence du Ciwara de la Recherche Biomédicale au Mali en 1996 ; Prix Christophe Mérieux en 2007 ; Prix du Prince des Asturies en 2008 ; Prix de l’alpha oméga alpha honor medical Society en 2008 ; Prix international de la Recherche de l’INSERM 2013 ».
Par ailleurs, a-t-il fait savoir, cet infatigable chercheur, cet enseignant émérite, par sa rigueur, son esprit d’ouverture, qui rayonnait par son envergure et son aura incomparable, s’est attiré également le respect et la considération des plus hautes autorités de la France et de son pays natal : « Chevalier de l’Ordre national du Mali en 2000 ; Chevalier de la Légion d’Honneur de la France en 2000 ; Officier de la Légion d’Honneur de la France en 2011 ; Officier du mérite national de la République française en 2011 ; Officier de l’Ordre national du Mali en 2017 ».
Pour clore la liste, le Président de la République, Grand maître des Ordres nationaux a élevé professeur à la dignité de Grand Officier de l’ordre national du Mali à titre posthume.

Pour IBK, le vide qu’a laissé le Professeur est abyssal, tant son envergure inspirait respect et admiration. Cependant en faisant sienne cette pensée : « Le secret du bonheur est de faire ce que tu aimes, le secret de la réussite est d’aimer ce que tu fais ». Et d’ajouter : « Nous nous abreuverons à chaque instant à la source de votre réussite et tirerons leçon de votre amour du travail bien fait. Puisse Allah donner force et piété à votre famille, à vos proches et à tous ceux qui en cette triste matinée vous regardent vous éloigner, pour l’implorer afin que les portes du Paradis soient grandement ouvertes pour vous accueillir ».
Enfin, il a présenté à la famille, aux parents, amis, collègues et collaborateurs de l’illustre disparu, à tout le monde de la Santé et de la Recherche, ses condoléances les plus attristées.
« Reposez en paix Professeur Ogobara DOUMBO, la patrie ne vous oubliera jamais, et vous restera éternellement reconnaissante. Que la Terre vous soit légère, AMEN ! ».
À la suite de ces cérémonies officielles et religieuses, la dépouille a été remise à la famille de l’illustre disparu pour son inhumation.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *