Search
dimanche 7 mars 2021
  • :
  • :

Déclaration du Président du syndicat autonome de la magistrature (SAM)

Chers collègues magistrats, militantes et militants du Syndicat Autonome de la Magistrature
La seule voix habilitée, conformément aux Statut et Règlements, à parler au nom de notre grand syndicat reste encore celle que vous entendez en ce moment même, en ma qualité de Président démocratiquement élu par un Congrès Ordinaire et Statutaire.
Si le droit syndical est un droit constitutionnellement reconnu, les actions syndicales restent encadrées par la loi.
Suite aux accords partiels intervenus le mercredi 1er février 2017 entre la partie gouvernementale et les représentants dûment mandatés des syndicats de magistrats, sous l’égide de la Commission de Conciliation mise en place, lesquels accords ont abouti à l’acceptation de la suspension sollicitée par le Gouvernement, je vous invite à reprendre normalement le travail le lundi 06 février 2017 sur toute l’étendue du territoire national.
Statutairement, des membres du Comité Directeur du SAM, non désignés pour prendre part aux négociations, n’ont ni qualité, ni pouvoir pour mettre en cause une décision prise par des délégués suffisamment représentatifs et dûment mandatés par le dit Comité ; ce qui est aujourd’hui le cas qu’on tente de maquiller sous la caution d’une assemblée générale extraordinaire ;
Sachant compter sur votre sens élevé de la responsabilité, je vous encourage à vous éloigner autant que possible des mascarades d’assemblées irrégulièrement convoquées à travers des messages SMS, par des individus très peu soucieux de la République et de l’intérêt général du corps des magistrats, lesquels d’ailleurs n’ont ni qualité ni pouvoir pour ce faire.
La campagne d’intoxication en cours et les contre vérités montées de toutes pièce, m’imposent de convoquer incessamment une assemblée générale d’information et de clarification, conformément à nos statuts et règlements.
Une telle démarche qui a l’avantage de faire comprendre aux plus jeunes, ce qui s’est réellement passé, permettra à tous, en toute responsabilité de décider ce qu’il conviendra pour le bonheur des magistrats, de la justice malienne et de notre peuple.
Vous félicitant pour votre sens de responsabilité, je vous exhorte comme je n’ai cessé de le faire à rester sereins et vigilants.

Bamako le 05 Février 2017
Le président Cheick Mohamed Chérif KONE.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *