Search
vendredi 26 février 2021
  • :
  • :

Le désordre et la responsabilité du désordre

Après 72 heures de grève qui a paralysé le pays la semaine passée, l’Union nationale des travailleurs du Mali prévoit déposer un nouveau préavis de grève en début de cette semaine. Cette colère grandissante et préoccupante sur le front social et pourtant loin d’être un acte isolé. En tout cas, pour certains, si les militaires n’avaient pas accordé l’article 39 aux enseignants au mépris des autres corporations ; laisser les généraux et autres fossoyeurs des biens l’État de leur rang impunis ; échanger Soumi contre 206 terroristes jiadistes, narcotrafiquants majorés de 30 millions d’euros ; si Dicko n’avait pas accepté des ministres et autres privilèges, rien de tout cela n’aurait pu arriver. Pour les tenants de cette thèse, les militaires au pouvoir sont seuls auteurs et responsables du désordre qui gagne le front social et rendre le pays ingouvernable. C’est le sujet de votre rubrique Facebookan du jour !

Abdoulaye Kone : l’UNTM ne décolère point. Dès la semaine prochaine, elle déposera un autre préavis de grève, a déclaré Yacouba Katilé à Blo-info lors d’un entretien accordé ce matin.
Siratigui Sogoba : c’est la seule solution pour une justice sociale !

Madou Traoré : cette fois-ci, on ne lui tolère pas. Il oublie qu’il a signé un moratoire avec IBK, l’État est une continuité.

Makan Kanouté : il faut rester à la maison jusqu’à l’âge de la retraite. Le Mali se fera sans vous.
Dembélé Droh Amadou : d’accord avec l’UNTM dans un pays où le président est payé à 5 millions par jour y compris les dimanches. Ce pays-là a les moyens.

Son Excelence Moysé : Dembélé Droh Amadou, les mêmes avantages sont accordés à Bah N’Daou.

Son Excelence Moysé : si les militaires n’avaient pas accordé l’article 39 aux enseignants au mépris des autres corporations ; laisser les généraux et autres milliardaires de leur rang impunis ; échanger Soumi contre 206 terroristes jiadistes, narcotrafiquants majorés de 30 millions d’euros ; si Dicko n’avait pas accepté des ministres et autres privilèges ; je pense que rien de tout cela n’aurait arrivé. Maintenant, qu’ils arrangent le désordre qu’ils ont provoqué, car ils sont les seuls responsables.

Tiécoro Konare : il connaît les vraies raisons de la grève, c’est la peur de l’oclei.
Boubakar Sidiki Diallo : si tu veux Yacouba, ne travailles plus.
Bassaro Toure : surtout l’harmonisation (le gouvernement risque de promettre politiquement, le reste est négociable).
Madou Traore : il y a des volontaires et des retraités pour les remplacer avant la fin de leur plaisanterie.

Nouhoum Traoré : le chien aboie, la caravane passe.
Ibrahim Generalcompa : Vive l’OCLEI !
Sidi Modibo Sangaré : pourquoi pas aujourd’hui ?
Abdoulaye N Keita : qu’il fasse une illimitée afin qu’on les remplace tous.

Mamadou Daba Diawara : Elle attend quoi pour ne pas aller en illimité même ? Après tout ça, l’OCLEI va faire son travail.

Bacouta Diawara : toutes ces tournures ne leur échapperaient pas à la justice, vive l’OCLEI.
Boubacar Sacko Sacko : l’UNTM est en train de se venger contre les autorités de la transition. Ce sont des pros- IBK, clair et net.

Nangazanga Dao : grève illimitée = salaire limité, sans travail pas d’argent, on n’est payé en fonction du travail fourni.
Yaya Dembele : bientôt au pôle économique.
Mali Héré Kodo : Yaya Dembele, nous allons paralyser le pays.

Mansa Moussa : au final, qu’il nous respect.
Youssouf Amadigué Togo : si on donnait à chaque corporation son statut particulier et en finissant avec cette histoire de statut général. Certains seuls dans leur statut ne pourront même pas déplacer une aiguille et le gouvernement risque de les remplacer.

Togola Oumar : illimitée, ce pays n’appartient pas à N’Bah Daou ni à Assimi ni à Katilé ni à quelqu’un d’autre. Il appartient à nous les Maliens. Donc, peu importe et chacun répondra de son acte devant le bon Dieu qu’il soit bon ou mauvais.

Hafoussatou Kone : courage à lui, sinon nous les enseignants, on a appris à lutter toute seule donc bon vent à Yacouba Katilé et à ses compagnons.

Bokar Nango : je crois que la tactique de la Centrale syndicale est nécessaire et certainement vise à rappeler à l’ordre les autorités de la transition en ce qui concerne les indemnités et autres avantages qu’elles sont en train de s’octroyer.
Ibra Fofana : que mes compatriotes soient patients seulement, ils vont tous vomir nos sous dans les prisons.
Cheick Ahmed Baba Kounta : ayiwa, les autorités transitoires doivent prendre cette affaire au sérieux !
Mamadou Lamine Camara : vive la grande famille, vive KATILE. Donnes-nous l’ordre seulement.
Hassane Diallo : Hélas ! C’est la procédure en matière syndicale. Vivement un compromit pour qu’on sorte de cette situation. En tout cas, cette grève doit permettre au gouvernement de transition de comprendre que l’UNTM est un partenaire à prendre au sérieux afin de nous éviter un autre soulèvement populaire.

Coulibaly Augustin : là, c’est grave, nous les sollicitons au dialogue.

Sidibe Kem Sis : mon pays va mal. Bah N’Daou n’est pas magicien, Svp arrêtez la grève.
Abdoul Karim Kouyaté : Katilé veut l’échec de la transition, mais Dieu est au contrôle.
Abdoulaye N Keita : ce n’est pas Katilé, mais ceux qui le suivent.

Mamby Kamissoko : c’est la fin de l’UMTM qui se dessine. Beaucoup de syndicats vont se démarquer de Katilé.

Banthiéni Dembélé : que l’UNTM dépose un préavis de décès, personne ne peut détruire ce pays.
Alain Brousse : je suis sûr que c’est le début de la fin de l’ère Katilé à l’UNTM. Nous serons nombreux à quitter le navire, car on ne sait pas à quoi joue ce Monsieur qui est devenu extrêmement riche alors que nous savons avec quel diplôme il a intégré la Douane, mais allons seulement…

Moukadam Mahamoud Kouyaté : l’OCLEI doit faire son job.
Mamadou Daba Diawara : dis leur que la grève illimitée est nécessaire hein.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *