Search
samedi 16 février 2019
  • :
  • :

Développement industriel: l’Italie prête à s’engager aven le Mali

Reconnue comme le deuxième pays européen le plus industrialisé, l’Italie s’est engagée à mettre ses expertises au service du développement du secteur industriel de notre pays. Un protocole d’accord a été formalisé dans ce sens entre les patronats du Mali et de l’Italie, le samedi dernier, au siège du Conseil national du patronat du Mali (CNPM).

A trois, ils ont signé ce protocole d’accord de coopération. Il s’agit du président du patronat du Mali, Mamadou Sinsy COULIBALY; du président Directeur général de la Confidustria Assafrica et mediterraneo de l’Italie, Pier Luigi d’AGATA ; et du ministre du Développement industriel, Mohamed Aly Ag IBRAHIM. C’était en présence du représentant de la Banque mondiale qui assure la caution morale de l’engagement de nos deux pays.
Le but ultime de ce partenariat est de booster le secteur industriel malien qui évolue timidement, malgré la potentialité de ses ressources naturelles.
La signature de ce document, une 1ère dans le partenariat entre les deux pays, permettra de créer un cadre pour renforcer ce lien, de susciter la réalisation de projets industriels structurants entre les opérateurs maliens et investisseurs italiens.
A la tête du patronat malien depuis deux ans, l’homme d’affaires Mamadou Sinsy COULIBALY rappelle que ce partenariat est la moisson de plus de 3 mois de rencontres en Italie. Celles-ci ont été facilitées avec le concours de la Banque mondiale assurant la caution morale de ce partenariat.
De rencontre en rencontre, le patron des patrons maliens, comme certains l’appellent, affirme être séduit par l’Italie. La qualité et la performance des entreprises de ce pays européen sont à revendre, indique-t-il. Et le président du CNPM, d’ajouter que le Mali peut beaucoup à apprendre de ce pays.
«Il y a beaucoup de similitudes entre les entreprises maliennes et italiennes. La plupart des entreprises italiennes sont des petites et moyennes entreprises et sont à propriété familiale. C’est à peu près la même caractéristique développée dans notre pays», révèle le richissime malien, promoteur de plusieurs entreprises dont le Groupe Kledu.
A l’inverse du Mali, les entreprises familiales italiennes sont leaders de leur domaine, envie-t-il, confirmant que ce sont les petites et moyennes entreprises qui ont fait de l’Italie, le deuxième pays industriel en Europe après l’Allemagne.
«C’est ce genre d’entreprises qu’il nous faut pour que nous décollions et pour que nous apportons de la valeur ajoutée à tout ce que l’on fait », soutient le président du Patronat malien.
Longtemps victime de la crise qu’il traverse, le Mali, par la voix de M COULIBALY, tient à rassurer ses partenaires italiens de la sécurité dans le pays.
«Il n’y a pas de danger au Mali. Les investisseurs italiens peuvent continuer de venir. Ils seront accompagnés par la Banque mondiale», plaide-t-il.
En Italie comme au Mali, croit fermement de son côté Pier Luigi d’AGATA, l’industrie est à la base du développement d’un pays. Cette chance est très élevée au Mali parce qu’il est réputé avoir beaucoup de matières 1ères et la possibilité de les transformer sur place.
Selon plusieurs recherches, notre pays reste presque vierge en matière d’exploitation de ressources naturelles. Après l’or, note-t-on, le sous-sol malien est riche en bauxite, en manganèse, en gaz, mais très peu exploités. Or, pour créer de la valeur ajoutée, l’homme d’affaires italien encourage l’investissement dans les petites et moyennes entreprises, qui donnera également un coup accélérateur au secteur industriel malien.
«L’Italie est leader dans le monde, à travers les petites et moyennes entreprises. C’est le modèle qui a donné plus d’emplois, plus de développement technologique à l’Italie», illustre-t-il, rappelant qu’il y a 50 ans, leur pays était agricole et pauvre. Mais grâce au travail, en 50 ans, l’Italie est devenue le 7e pays industriel dans le monde, se vante-t-il.
«Nous sommes prêts à nous engager à un travail de groupe pour développer l’industrie malienne avec les expertises de nos entreprises. A partir de 2018, nous allons commencer à mettre en œuvre ce protocole d’accord », déclare le responsable du patronat italien qui croit à un Mali industrialisé.
Selon les termes dudit protocole, les parties échangeront en permanence des informations sur les opportunités d’investissements au Mali ; une délégation d’investisseurs italiens sera reçue au Mali pour une mission de terrain afin de visiter les projets proposés par des opérateurs économiques maliens dûment sélectionnés. En outre, ce document signé pour une année renouvelable prévoit la présentation des projets d’investissements spécifiques aux investisseurs italiens dûment sélectionnés et prêts à investir des fonds propres.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *