Search
jeudi 13 décembre 2018
  • :
  • :

Double performance de la CMDT: IBK célébrera les producteurs pilotes à Kita

Reconnaître le mérite du monde paysan, notamment, celui des cotonculteurs pour leurs performances qui ont permis au pays de se hisser au peloton de tête des pays producteurs de l’or blanc en Afrique de l’Ouest ; et surtout saluer la CMDT qui a réussi la prouesse d’égrainer toute sa production cotonnière au mois d’avril à la différence des autres années. Voilà la double motivation au centre du déplacement du Président de la république, Ibrahim Boubacar KEITA, ce jeudi 28 juin, à Kita.

Entre IBK et le monde paysan, ce n’est point une affaire de calcul politicien encore moins celle d’un Président, en manque d’électorat, qui cherche à caresser dans le sens du poil ce vivier d’électeurs. Mais c’est toute une relation de confiance, de respect et de reconnaissance mutuelle. Ce rapport, pour le moins très solide, qui s’est manifesté durant ce premier quinquennat finissant du locataire de Koulouba et dans toute sa démarche présidentielle envers le monde rural, n’a jamais autant fait défaut tant le chef de l’État est convaincu que l’émergence et la relance économique du pays passent par le développement du secteur de l’Agriculture.
Voilà pourquoi le président IBK, lors de l’interview qu’il a accordée à l’occasion du second anniversaire de son investiture à la magistrature suprême du pays, a réaffirmé son dévolu en faveur du monde rural : « Quand on a l’ambition, il faut se donner les moyens. Les gens disent dans notre pays, on a de l’or, du diamant. Moi, mon or, c’est le vert, c’est l’agriculture ». Le ton était ainsi solennel de faire le développement d’une agriculture durable, moderne et compétitive, en vue d’une souveraineté alimentaire, la pierre angulaire du projet présidentiel : « Le Mali d’abord ».
C’est ainsi que d’importants efforts ont été déployés par le Président de la République, depuis 2013 à nos jours, à travers ses gouvernements successifs et sous l’entregent du ministère de l’Agriculture, pour conforter et réconforter les productrices et producteurs agricoles ruraux de notre pays.
Grâce à l’appui de l’État du Mali au monde rural et particulièrement aux efforts personnels de IBK vis-à-vis des producteurs cotonniers, qui lui avaient donné leur parole d’honneur de revenir à la terre pour la culture de l’or blanc, notre coton est redevenu le premier produit pourvoyeur de devises pour notre économie. Toute chose qui font que le Mali, en application de la vision présidentielle du chef de l’État de faire de l’agriculture le moteur du développement national, s’est classé, au cours de la campagne agricole 2017-2018, premier en Afrique pour la production cotonnière avec un taux de réalisation de 100,2 % atteignant 726 500 tonnes de coton graine.
Cette performance, saluée à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, est perçue comme l’aboutissement des nombreuses réformes menées par le gouvernement en faveur du secteur. Ce, d’autant plus que l’exécutif a notamment maintenu sa politique volontariste d’octroyer chaque année 15 % du budget national au secteur agricole (soit davantage que les 10 % recommandés par le Sommet de l’Union africaine sur l’agriculture et la sécurité alimentaire en Afrique de Maputo), mais surtout ses programmes de subvention des engrais et d’achats d’équipements agricoles par les producteurs notamment des motoculteurs (500 unités), des tracteurs de 50 cv et 60 cv (300 en tout), multiculteurs (1000), semoirs (1000), charrettes (1000), batteuses (400), décortiqueuses (400) et des motopompes de 20-25 cv (100). Ces acquisitions combinées à celles des partenaires et aux acquisitions directes par les producteurs ont permis d’équiper 562 111 exploitations agricoles. Le coût pour l’État s’élève à 12,5 milliards de F CFA.
Toujours dans le volet des réformes, le gouvernement a rehaussé le prix garanti aux producteurs à 250 FCFA/ kilogramme (kg) durant la campagne 2016/2017, contre 237,5 FCFA/kg fixé précédemment.
Face donc à ces résultats engrangés, il ne pouvait plus en être autrement, pour le Président IBK, qui a cru et qui croit fermement au secteur Agricole, que de féliciter l’ensemble des acteurs qui ont contribué à cette performance.
Déjà, le ton avait été donné à Kangaba, par le Chef de l’État lors de la journée du paysan consacrant le lancement de la nouvelle campagne agricole 2018-2019.
Reconnaissant les performances et dynamiques agricoles des productrices et des producteurs ruraux de notre pays, ainsi que celles de l’encadrement technique, le Président de la République a salué les efforts déployés par chacun dans son domaine : « Il me plait de saluer, ici, tous les efforts qui ont été déployés de près ou de loin qui ont permis au secteur agricole, malgré d’énormes contraintes et défis, d’enregistrer des résultats évolutifs et encourageants au cours des différentes campagnes agricoles, notamment l’amélioration de la production céréalière globale et un bilan inédit en termes de production record de coton en Afrique au cours de la campagne 2017-2018 ».
A kita, cette fois-ci, il s’agit de reconnaître le mérite des producteurs et de l’encadrement du secteur coton, à travers des récompenses qui seront décernées au nom de la nation malienne.
Selon nos sources, le Président de la République, Grand Maître des Ordres nationaux, au nom du Mali, procédera à la décoration de plusieurs hommes et femmes au nombre desquels : l’encadrement technique de la CMDT et les producteurs cotonniers pilotes, qui ont contribué a l’édifice national par leur travail bien fait, leur patriotisme et leur amour pour la terre, et pour service rendu à la nation.
Déjà, sur le chemin de la capitale de l’arachide, le Chef de l’État, qui profitera d’un bain de foule des populations riveraines, saluera les notabilités de Sanakoro Place, de Kassaro, de Sébekoro et de Badenko. À son arrivée à Kita, il procédera, selon le programme concocté, à cet effet, à la salutation habituelle des notabilités de la ville, avant de remettre, aux environs de 13 heures, des insignes de décoration aux récipiendaires.
Dans l’après-midi, le Chef de l’État fera face aux forces vives de Kita autour des grandes questions d’actualité de la Nation et profitera de cette occasion pour s’enquérir des préoccupations de ses concitoyens notamment, les femmes, la jeunesse kitoise et également le grand forum du Mandé.

Par Mohamed D. DIAWARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *