Search
samedi 6 mars 2021
  • :
  • :

Eau potable et électricité à mopti et Ségou: les populations satisfaites des réalisations

En faisant sien l’adage selon lequel vaut mieux voir une fois que d’entendre cent fois, après Diéma, Kayes et Nioro du Sahel (région de Kayes) en mai 2016, conformément à la volonté du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, le ministre de l’Énergie et de l’eau, Mamadou Frankaly KEITA, a repris son bâton de pèlerin pour aller s’enquérir de visu l’état de fonctionnement des infrastructures d’approvisionnement en eau potable et en électricité des localités de Djenné, Mopti, Bandiagara, San, Bla. Il s’agit pour le ministre et sa suite de constater l’état des réalisations et y apporter si nécessaire les solutions pour un approvisionnement correct des populations. C’était du 16 au 19 juin dernier.

La très forte délégation ministérielle composée des membres de son cabinet et des responsables des services techniques de son département comprenait, entre autres, le directeur général de la société Energie du Mali (EDM) ; des PDG de la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (SOMAPEP) et de la Société malienne de gestion de l’eau potable (SOMAGEP) ; des PDG de l’AMADER et de l’ANADEB ; du directeur du Laboratoire national des eaux ; du directeur national de l’Hydraulique. Elle a été accueillie dans les localités visitées par les responsables politiques, administratifs et techniques, notamment les gouverneurs de région, les députés, les préfets, les maires, les présidents des conseils de cercle et les directeurs régionaux relevant du département.

Djenné : 96,6 % de couverture globale en eau potable
Djenné a été le point de départ de ce long périple qui a débuté le jeudi dernier. Dans cette ville, il s’avère que l’alimentation en électricité ne souffre d’aucun problème. Et pour cause, la centrale de Djenné peut couvrir tous les besoins locaux. La disponibilité est presque le double de la demande. Il est même possible de prévoir des extensions vers les nouveaux quartiers et les logements sociaux.
Quant à l’approvisionnement en eau, un petit déficit se dégage et qui nécessite un renforcement des ouvrages de production et une extension vers les mêmes zones (nouveaux quartiers et les logements sociaux).
Revenant sur la question d’approvisionnement en électricité, le ministre a fait savoir que des dispositions ont été prises depuis 2015, à travers un financement de KFW d’un montant de 10 milliards de francs CFA pour couvrir 6 localités, dont Djenné. Ce financement, dit-on, permettra de faire les renforcements nécessaires et des extensions du réseau au niveau de Djenné. Au stade actuel, le consultant est déjà désigné et la procédure continue son cours normal, a-t-on assuré. La fin des travaux est attendue d’ici à la fin 2017.
La ville de Djenné compte 2 pompes à motricité humaine (PMH) ; 3 puits modernes (PM) ; une adduction d’eau potable. La couverture globale en eau potable de la ville se situe autour de 96,6 %.

Mopti : Adieu les délestages depuis mai 2016
Après Djenné, la délégation s’est rendue à Mopti où elle a visité les installations d’eau potable et les centrales thermiques de la Venise malienne, le vendredi dernier. Là, sur le plan de la desserte en électricité, Mopti, avoue le ministre Frankaly, avait connu quelques difficultés pendant la période chaude (février, mars, avril), mais aujourd’hui l’Énergie du Mali a amené deux groupes de 2 Mégawatts. Le constat est qu’aujourd’hui, Mopti ne connait plus de délestage, a-t-il indiqué. Ainsi, c’est avec plaisir qu’il a constaté que toute la ville est alimentée en électricité avec un groupe secours disponible à l’arrêt. En plus, la société EDM-SA est en train d’acheminer 2 nouveaux groupes qui sont au niveau de Bamako à Manutention africaine pour définitivement prendre en charge les problèmes d’électricité de la ville de Mopti. « Avec l’arrivée de ces 2 groupes, les entretiens courants se feront normalement ; même les extensions de réseaux attendues pourront être effectuées sans problème dans la ville de Mopti » , a rassuré Frankaly Keita.
Sur le plan de l’approvisionnement en eau potable, Mopti n’a pas connu de problème et il espère qu’il n’y aura plus de problème. Parce qu’aujourd’hui, les 12 millions de titres d’eau sont produits sans aucun problème et l’ensemble des abonnés de la SOMAGEP ont régulièrement de l’eau potable. Toutefois, en prévision de l’augmentation de la demande, avec une démographie galopante, et les mouvements des populations du Nord, il y a une demande qui est en forte croissance, le département a voulu anticiper en faisant une étude qui fait l’évaluation des besoins de la ville de Mopti en eau. Il ressort de ces travaux que pour définitivement faire face à la situation, un besoin de réalisations de 4,2 milliards de FCFA est indispensable. Par rapport à ce projet, le consultant est déjà choisi et des requêtes de financement sont faites au niveau de leurs bailleurs de fonds classiques, a indiqué le ministre.
Au 31 mai 2016, le nombre total des abonnés est de 6128 dont 258 bornes-fontaines (BF) et 22 aires de lavage (AL). La production cumulée d’eau traitée est de 1 585 285 m3, contre une production cumulée d’eau vendue de 1 295 232 m3. Quant au taux de facturation, il a été évalué à 82 %.

Bandiagara : le taux de fer dépasse la moyenne
L’approvisionnement de la ville de Bandiagara en électricité est assuré correctement. Bien vrai que la centrale a besoin d’une certaine réhabilitation, les besoins des abonnés sont totalement couverts. La centrale est en mesure de produire le double de la demande actuelle. Cependant, il y a un besoin d’extension du réseau demandé par les autorités communales. Le ministre Frankaly Keita est convaincu que la société EDM SA prendra toutes les dispositions pour faire face à cette demande.
Par rapport à l’adduction d’eau potable, la ville de Bandiagara n’a pas de problème. Cette année, il y a eu un renforcement de la capacité de production d’eau de Bandiagara à partir d’un forage positif de Doucombo, village situé à 5 km de Bandiagara. Aujourd’hui, le besoin en eau est de 700 m3/jour et assuré à 100 %. Toutefois, il a été signalé par les techniciens, un problème de pourcentage de fer élevé dans l’eau qui nécessite de gros efforts de traitement au niveau de la SOMAGEP. Le ministre pense que des dispositions sont déjà prises, car l’eau est consommée en ville sans qu’on ne sente cette forte présence de fer. Par ailleurs, a-t-il fait savoir, d’autres dispositions sont prises parce que la ville n’est pas totalement couverte.
Pour pouvoir faire des extensions, il y a des forages positifs qui sont découverts et des fonds un financement de 200 millions de francs CFA a pu être levé pour réaliser l’adduction d’eau au niveau de la localité de Doucombo qui est aujourd’hui le site du champ captant qui alimente Bandiagara. Ce financement doit également permettre de procéder au renforcement du réseau d’adduction d’eau de la ville de Bandiagara.
Il faut noter que le nombre d’abonnés, toute catégorie, est de 630. Le Centre SOMAGEP de Bandiagara dispose de 14 km de réseau de distribution et un réservoir métallique de 300 m3. La production d’eau brute/jour est de 1200 m3 pour une quantité d’eau traitée/jour de 1080 m3.

San : les nouveaux quartiers seront pris en compte
Concernant le secteur de l’eau potable, les abonnés n‘ont pas assez de problèmes par rapport à leur alimentation. Toutefois, pendant les périodes de canicule, les quartiers situés en altitude connaissent quelques problèmes de pression.
Le ministre a dit avoir pris connaissance de la création de beaucoup de nouveaux quartiers à San qui n’ont ni eau, ni électricité. Le département a un programme d’urgence qui va prendre en charge ces quartiers, a-t-il rassuré.
Pour le secteur de l’électricité, la ville de San vient de bénéficier d’une nouvelle centrale avec de nouveaux groupes. La capacité de cette centrale est le double des besoins. Ce qui permettra l’extension du réseau électrique dans tous les quartiers de San non encore desservis.
Le moins que l’on puisse dire est que la situation générale pour la ville de San est positive, même si des efforts sont encore sont indispensables pour soulager durablement les populations de la localité en eau.
Il convient de noter que les abonnés actifs de la SOMAGEP à San sont au nombre de 1616. Les bornes-fontaines sont au nombre de 45 dont 13 en service. Il existe 11 aires de lavage parmi lesquels 2 ne sont pas en service. En effet, la production d’eau de la SOMAGEP repose sur 3 forages équipés chacun d’une pompe de 54 min 3 s/heure. Ce qui donne une capacité de production nominale en eau brute de 162m3/heure.
Par ailleurs, il convient de relever là également que le taux de fer dans l’eau est très élevé. Pour y remédier, un système (jet d’eau au contact de l’air) consistant à réduire la teneur du fer avant traitement y est installé.

Bla : Approvisionnement assuré 24 heures/24
Le ministre s’est réjoui de l’accueil chaleureux et la très forte mobilisation des populations et des autorités politiques, administratives et techniques de Bla.
Il a rappelé que la population de Bla avait trop souffert de la pénurie d’électricité due surtout à la faiblesse de la taille des groupes. De même, Bla se plaignait du problème d’extension de son réseau électrique. Le ministre a expliqué que l’opérateur privé (Yeleen Kura) devait assurer le service d’alimentation en électricité de la ville de Bla depuis 10 ans. Mais compte tenu de l’évolution démographique et de la taille de la ville, il n’était pas en mesure de faire face à son contrat. C’est pourquoi sur instruction du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, il a été demandé à son département de faire en sorte que la société Energie du Mali (EDM) puisse reprendre rapidement la relève dans cette ville pour le bonheur de ses populations. Ce qui est effectif, depuis le 10 juin dernier, à la satisfaction générale de tous.
Cette visite, dira le ministre, a pour but de voir le fonctionnement des nouvelles installations et de recenser les nouvelles doléances de la ville en matière d’eau et d’électricité, qui sont en général des extensions de réseaux. Il est persuadé que la puissance disponible est suffisante pour faire face aux besoins d’extension. D’ailleurs, il a instruit à la direction générale d’EDM SA de prendre toutes les dispositions afin que ces installations puissent être exécutées dans les meilleurs délais. Bla bénéficie aussi des tarifs de l’Énergie du Mali (110 FCFA/le KWh contre près de 300 FCFA pour Yeleen Kura).
Aujourd’hui, l’arrivée d’EDM à Bla a beaucoup soulagé les habitants de cette ville carrefour. Selon des propos de femmes vendeuses, rapportés par le ministre, le sachet de glace qui était vendu à 300 FCFA est cédé depuis le 10 juin 2016 à 100 FCFA. En effet, avec Yeleen Kura, le kWh était cédé entre 285 FCFA et 295 FCFA ; l’électricité était offerte aux abonnés de 9 heures à 13 heures, puis de 18 heures à minuit (zéro heure). Quant à EDM-sa, elle offre l’électricité 24 h/24 pour 60 FCFA pour la tranche sociale ; 90 FCFA pour la 2e tranche ou un trafic moyen de 105 FCFA.
Ainsi, la population sent une nette amélioration dans leurs conditions de vie et de travail. D’où, la forte mobilisation des jeunes venus exprimer leur joie au ministre et à sa délégation pour avoir tenu la promesse du Président IBK, lors de sa visite du 11 décembre 2015 à Bla.
Le ministre Mamadou Frankaly KEITA a profité de cette occasion pour annoncer l’installation de l’éclairage public sur les grandes artères de Bla, qui est un grand carrefour.
Le secteur de l’eau aussi a bénéficié d’un grand financement de la Banque africaine de développement (BAD. Il a visité la fin des travaux d’un château de 20 000 m3 pour Bla. Dans quelques jours, la couverture de l’eau potable pour Bla va dépasser les 90 %. Ainsi, la ville aura de l’eau ainsi que l’électricité, 24 heures/24. Toute chose qui apportera un grand changement dans les conditions de vie et la physionomie de la ville de Bla.
La délégation ministérielle a visité, samedi dernier, les installations électriques (centrale interconnexion à partir de la Côte d’Ivoire), et des chantiers de renforcement d’adduction d’eau potable à Koutiala et Sikasso.

Par Sékou CAMARA
Envoyé spécial




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *