Search
vendredi 30 juillet 2021
  • :
  • :

École supérieure de journalisme et des sciences de la communication: les étudiants sensibilisés sur la migration irrégulière

Les responsables du Projet d’information et de sensibilisation sur les risques et dangers de la migration irrégulière et de promotion de la libre circulation dans l’espace CEDEAO ont organisé, hier jeudi 15 juillet, une conférence-débat à l’Ecole supérieure de journalisme et des sciences de la communication. C’était en présence du Coordinateur du Projet migration, Boulaye KEITA ; de la Coordinatrice Touria CHAUGDANI ; du Directeur de l’École supérieure de journalisme et des sciences de la communication, le Pr Alassane DIAKITÉ, des membres de l’Administration et de plusieurs étudiants.

Dans son exposé, le Coordinateur du Projet, Boulaye KEITA, a décortiqué les risques de la migration irrégulière ; les avantages de la libre circulation des personnes et de leurs biens dans l’espace CEDEAO ; les opportunités d’intégration dans l’espace CEDEAO et les solutions en cours pour mettre fin aux tracasseries.
Il a rappelé certains drames qui ont coûté la vie à des centaines de migrants maliens sur la Méditerranée et les nombreuses pertes en vie humaine sur les routes du désert.
M. KEITA a également informé les futurs journalistes sur la longue liste de rapatriement des migrants dans les situations difficiles dans les pays d’accueil.
En outre, il a mis l’accent sur les initiatives d’accompagnement au profit des migrants de retour et les candidats à la migration pour qu’ils renoncent à ce projet incertain.
Selon Boulaye KEITA, beaucoup d’opportunités existent pour appuyer les jeunes à développer des projets sur place. Il a reconnu que souvent les jeunes ne sont pas informés. C’est pourquoi, le Projet migration multiplie les cadres de concertations pour sensibiliser les jeunes.
Il a fait savoir que le Projet met l’accent sur les spécificités de chaque localité afin que les actions soient bénéfiques aux populations.
Le conférencier a largement expliqué les dangers de la migration irrégulière. Il a indiqué que beaucoup de pays ne veulent plus accueillir des migrants sans diplômes ni qualification professionnelle.
La Coordinatrice, Touria CHAUGDANI, a ajouté que le Projet migration met l’accent sur la sensibilisation et la communication, à travers les points focaux.
Elle a affirmé avec fierté que plus 385 000 personnes ont été déjà sensibilisées sur les dangers de la migration irrégulière. Un chiffre qui dépasse largement les objectifs initiaux du Projet.
« Il faut que la sensibilisation continue dans le temps pour que les bras valides de l’Afrique ne partent pas dans le désert et sur la méditerranée », a insisté à dire Touria CHAUDDANI.
Les responsables de l’École supérieure de journalisme et des sciences de la communication ont apprécié l’organisation de cette conférence-débat au profit des étudiants en journalisme. Ils ont rassuré que les jeunes vont répercuter les enseignements reçus au sein de la communauté.
Se prononçant sur les tracasseries dans la libre circulation des personnes et de leurs biens dans l’espace CEDEAO, Tiona Mathieu KONÉ a préconisé : « il ne suffit pas de sensibiliser, il faut oser sanctionner les fautifs ».
Il a également lancé ce message aux jeunes candidats à la migration : « le monde est en crise, restez chez vous ».
Pour sa part, le Directeur de l’École supérieure de journalisme et des sciences de la communication, le Pr Alassane DIAKITE, a soutenu qu’il est important d’associer la diaspora à la sensibilisation. Ce, d’autant plus que ce sont généralement ceux qui sont à l’extérieur font miroiter l’eldorado aux jeunes et les poussent à se lancer dans le projet de migration.

PAR MODIBO KONÉ




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *