Search
mardi 9 mars 2021
  • :
  • :

EDM : la grève de 72 heures suspendue !

Dans le cadre du respect strict des mesures prises pour lutter efficacement contre le coronavirus dans le Pays, les travailleurs de l’EDM-Sa ont, en toute responsabilité, ont suspendu leur mot d’ordre de grève de trois jours qui devrait commencer, ce mercredi 1er avril 2020, sur toute l’étendue du territoire national. Les responsables du syndicat national des constructions civiles, des mines et de l’Énergie (SYNACOME Sa) ont décidé d’accompagner le gouvernement dans son effort de lutte contre le covid-19.

Cette décision de suspension du mot d’ordre de grève a fait l’objet d’une note d’information aux travailleurs, ce lundi 30 mars 2020, par Baba DAO, secrétaire général de la section syndicale des constructions civiles, des mines et de l’Énergie (SYNACOME EDM Sa).

Pour le respect des mesures préventives prises par le conseil supérieur de la Défense pour lutter contre le coronavirus, les travailleurs de l’EDM-Sa ont sursois à cette grève. La suspension de cet arrêt de travail par les travailleurs de l’EDM-Sa, à travers leur syndicat, est en tout cas, saluée au moment où le coronavirus se propage dans notre Pays.

Dans la note dont nous avons une copie, il est mentionné : « la section syndicale SYNACOME EDM-Sa, informe l’ensemble des travailleurs qu’en raison de la pandémie du Covid-19 qui sévit, à travers le monde et au Mali, qu’elle suspend provisoirement son mot d’ordre de grève qui était prévu du 1er au 3 avril 2020 ».

Par ailleurs, la section nationale SYNACOME EDM-sa a informé les travailleurs de l’EDM-Sa, à travers le même communiqué, que les points de revendications inscrits dans le préavis précédent restent invariables. Ensuite, le syndicat a rassuré que son organisation ne ménagera aucun effort pour la satisfaction des points de revendication.

À titre de rappel, après une grève de 48 heures (les 3 et 4 mars dernier) sans succès, de nouveau, les travailleurs de la société Énergie-Sa avaient menacé d’observer cet arrêt de travail de trois jours à partir ce mercredi 1er avril prochain, sur toute l’étendue du territoire national si leurs revendications n’étaient pas prises en compte par le gouvernement.

Le syndicat national des constructions civiles, des mines et de l’Énergie (SYNACOME-EDM Sa) qui réclamaient au gouvernement, seulement, deux points de revendications.

Le préavis de la grève avait été déposé le lundi 16 mars 2020, par Baba Dao, secrétaire général de la section nationale SYNACOME Sa, sur la table du ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique, au nom de son organisation syndicale.

Par contre, la section nationale du SYNACOME EDM réclamait au gouvernement, la satisfaction de deux points de revendication seulement.

A cet effet, le syndicat national des constructions civiles, des mines et de l’Énergie (SYNACOME EDM-Sa) avait décidé d’observer le mot d’ordre de grève de soixante-douze heures (72 heures) à partir ce mercredi 1er avril 2020 à 00 heure, sur l’ensemble du territoire de la République du Mali. Le travail devrait reprendre le samedi 04 avril 2020 à 00heure selon les responsables syndicaux.

Concernant les points de revendications, la section nationale SYNACOME EDM-Sa exige à l’État, l’application correcte de l’accord signé, le 29 janvier 2019, entre le gouvernement du Mali, l’Union nationale des travailleurs du Mali et le Conseil national du Patronat du Mali (CNPM) : la valorisation des salaires à EDM Sa (notamment l’amélioration des salariales appliquées dans le secteur privé conformément aux pourcentages obtenus dans la nouvelle grille des fonctionnaires).

Ensuite, le syndicat national des constructions civiles, des mines et de l’Énergie dénonçait la gestion du contrat de performance entre l’État, EDM-Sa et exige des discussions formelles avec les travailleurs sur tous les aspects touchants leurs intérêts et acquis de façon directe ou/et indirecte.

La grève de trois jours était la suite logique du premier arrêt décrété les 3 et 4 mars derniers par le syndicat et qui n’a été fructueux.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *