Search
dimanche 9 mai 2021
  • :
  • :

EDM-SA : plus de 300 milliards d’impayés

Les trois syndicats des travailleurs de la société Energie du Mali (EDM-SA), à savoir le SYNACOME, le SYLSEM et SUTEELECT, ont animé une conférence de presse, ce vendredi 30 avril 2021, à la Maison presse, pour présenter, au nom de tous les travailleurs de l’EDM, leurs excuses au peuple malien par rapport aux désagréments liés aux coupures d’électricité et des incidents, avant d’informer sur les problèmes auxquels la société est confrontée depuis très longtemps.

La conférence était animée par Baba DAOU du SYNACOME, de Mohamed El Moctar du SYLSEM et d’Abdoulaye CISSE du SUTEELECT.
Au cours la rencontre avec les hommes de médias, les syndicats des travailleurs de EDM ont tout d’abord parlé d’un certain nombre d’insuffisances qui empêchent la société de satisfaire ses clients. Parmi ces problèmes, ils ont cité l’insuffisance de production, l’insuffisance de lignes de transport, de réseau de distribution, de pièces de rechange, de cadre adéquat de travail, de personnel, etc.
Sans détour, à l’entame de ses propos, a dit qu’aujourd’hui les travailleurs de EDM se trouvent dans une situation très difficile qui dépasse la société elle-même. Il a montré que l’État devrait être le secours, devrait être investisseur pour que le problème puisse voir la solution. Ce qui explique, selon les responsables syndicaux, que EDM n’arrive pas à satisfaire les clients en cette période de chaleur. Les syndicats avaient pris conscience des agissements et des mécontentements de la population.
« Mais que la population malienne comprenne que la coupure d’électricité est indépendante de la volonté des travailleurs de l’EDM », a-t-il plaidé.
Aux dires des responsables syndicaux, s’il n’y a pas de courant, la population a le droit de se manifester.
En effet, les conférenciers ont dénoncé qu’aucune réalisation n’ait été faite par l’Etat, après la construction des barrages de Manantali et de Sélingué. Ce qui prouve, selon les syndicats de l’EDM, le manque de politique nationale de l’État pour améliorer le secteur de l’énergie.
Par ailleurs, il est de leur devoir, selon les syndicats, d’expliquer à la population les raisons des coupures intempestives d’électricité. À cet effet, les syndicats ont fait savoir que l’État avait tardé à s’intéresser à l’EDM. Ils ont dénoncé la vétusté des matériels de la société de EDM. Plus de 30 ans, selon les conférenciers, que l’État n’investit pas dans EDM. Raison pour laquelle, justifient-ils, chaque année, on constate les mêmes demandes et les mêmes problèmes à EDM.
Les conférenciers ont également informé que la société manque aujourd’hui de ressources humaines. Selon eux, une personne fait le travail de quatre à l’EDM. Les syndicats ont déploré que l’EDM n’ait pas de maintenanciers et de releveurs de compteurs.
Dans ses explications, Abdoulaye CISSE a dit: « l’EDM doit plus de 300 milliards aux fournisseurs ».
En outre, a-t-il souligné : « même si on paye toutes les dettes de l’EDM aujourd’hui, cela ne peut pas couvrir toutes ses dépenses. Il faut que l’État investisse dans l’EDM».
Les responsables syndicaux ont proposé aux autorités nationales de faire les états généraux sur la problématique de l’énergie du Mali. Ils ont également parlé de l’organisation des journées portes ouvertes pour que les gens sachent ce qui se passe réellement à l’EDM.
Enfin, ils ont saisi l’occasion d’inviter tout le monde, singulièrement la presse, à s’impliquer pour que le problème de l’énergie du Mali soit résolu.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *