Search
samedi 23 octobre 2021
  • :
  • :

Enseignants: vers la désobéissance civile

Les enseignants du Mali s’orientent progressivement vers la désobéissance civile (article 121 de la constitution du Mali). Le premier commandement des 10 commandements de la désobéissance civile du M5-RFP, peut être utilisé par les syndicats de l’éducation signataires du 15 Octobre 2016 pour boycotter les examens de fin d’année.
Premier commandement «Baara den kuraw»: Bloquons les entrées de toutes les institutions scolaires pendant les examens. Installons-nous dans les cours et invitons les travailleurs à se joindre au mouvement. N’entrons pas dans les bureaux et surtout ne détruisons ni document, ni meuble.
RAPPEL : Les 10 commandements de la désobéissance civile du M5 RFP.
1- « Baara den kuraw »: Bloquons les entrées de tous les services de l’Etat (sauf les services de santé). Installons-nous dans les cours et invitons les travailleurs à se joindre au mouvement. N’entrons-pas dans les bureaux et surtout ne détruisons ni document, ni meuble ;
2- « Sira minè »: Bloquons toutes les entrées et sorties des principales villes, des villes secondaires et tous les grands axes routiers ;
3- « Ponts minè »: Arrêtons-nous systématiquement sur les ponts puis poussons nos engins le plus lentement possible ; Restons-y le plus longtemps possible et revenons en sens inverse ;
4- « Mounou-mounou » « baro da »: Installons-nous et occupons systématiquement tous les ronds-points et déplaçons-nous de façon lente et circulaire. Les différents leaders qui habitent vers ces zones se joindrons aux groupes ;
5- « Falen falen ni ou ta ka saki »: Relavons-nous les matins, après-midi et nuits de façon que chacun puisse rentrez chez lui pour manger, se laver et prendre des forces. Il y aurait des rotations de groupes selon les disponibilités de chacun. L’occupation sera permanente ;
6. « Kotè taama»: Roulons lentement, très lentement, le plus lentement possible sur tous les boulevards, les rues, ruelles… (Opération escargot) ;
7- « Pannes banbali »: Simulons des pannes partout et le plus souvent possible et descendons de nos engins pour les pousser ou aidons-nous à les pousser (pannes fréquentes) ;
8- « Jo ka baro »: Arrêtons-vous et attendons le plus longtemps possible aux feux de signalisation même lorsque les feux sont au vert. Faisons la même chose aux panneaux de Stop et à toutes les intersections ;
9- « Wari bana »: Ne payons aucune amende ou contravention pendant cette période ;
10-« Tabalé »: Mettons-en place des groupes mobiles de communication pour le cas ou internet serait coupé ou ralenti.
IMPORTANT :
-Ouvrons toujours des points de passage aux ambulances, sapeurs- pompiers et tous autres véhicules de secours « maliden nyuman ».
-Fraternisons avec les forces de sécurité « badenyan ».
-Ne bloquons pas de résidences privées et protégeons les biens privés (Stations-service — Banques — services de téléphonie…).
-Protégez au maximum les ambassades, Consulats et toutes les représentations diplomatiques et de façon générale tous les étrangers et leurs biens.
NB: OUSMANE ALMOUDOU TOURÉ, Porte-Parole des syndicats de l’éducation signataires du 15 Octobre 2016.
Aucune autre alternative n’est possible en dehors de l’application stricte et entière de l’article 39. Une loi est dure mais, elle reste la loi, pour l’honneur de la profession enseignante.》
Les syndicats de l’éducation signataires du 15 Octobre 2016 appellent les militantes, les militants et les sympathisants à la mobilisation, à la détermination et surtout aux respects stricts des consignes du Directoire en cours d’exécution (rétention des notes et boycott des examens de fin d’année). Ils exigent l’application immédiate de l’article 39 de la loi N°2018-007 Du 16 JAN 2018.

Collectif des enseignants du MALI «CEM»




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *