Search
vendredi 30 juillet 2021
  • :
  • :

Evaluation préscolaire: le Mali expérimente l’outil IDELA

Les résultats des missions d’évaluation de l’outil IDELA ont été restitués le vendredi 16 avril à l’hôtel de Salam de Bamako. L’outil vise à évaluer l’apprentissage de l’enseignement préscolaire. Ainsi après plusieurs mois d’évaluation, les missions ont été conclues sur une note d’espoir avec la nécessité néanmoins de renforcer la capacité de nombreux enseignants.

L’atelier de restitution organisé à cet effet a été présidé par le Secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Kinane Ag GAGEDA qui avait à ses côtés Mme COULIBALY Maria SANGARE, Directrice nationale de l’éducation préscolaire, et le représentant de Save The children. Etaient également présents des acteurs et partenaires de l’éducation nationale.
Conformément à ses objectifs de promouvoir les droits des petits-enfants et des jeunes, l’ONG Save the children a conçu l’outil IDELA utilisé au plan international en vue de mesurer la qualité des apprentissages des enfants d’âge préscolaire. L’IDELA, après son adoption par notre pays, a fait l’objet de test dans de nombreuses localités. Cette phase d’expérimentation devait être suivie par une évaluation de l’approche. D’où les missions d’évaluation dont les résultats ont été présentés ce jour aux acteurs de l’éducation.
Mme COULIBALY Maria SANGARE, en charge de ce projet, s’est réjouie des résultats obtenus sur le terrain. Pour elle, l’outil IDELA leur a permis de mesurer les capacités physique, intellectuelle des enfants de toutes les régions exceptées celles du nord.
« L’outil nous a permis d’évaluer l’impact de nos actions pédagogiques sur les jeunes enfants tout en appréciant leurs forces et faiblesses. Cela nous permet de nous projeter dans l’avenir », a-t-elle déclaré.
Le préscolaire était beaucoup axé sur la mobilité de l’enfant. Mais, avec les nouvelles techniques employées, nous avons agi sur le développement intellectuel, a-t-elle fait savoir.
« Avec l’évaluation de l’IDELA, nous avons vu qu’il y a une nette amélioration, malgré la COVID-19, malgré les grèves à répétition des enseignants, il y a un net progrès dans la capacité d’apprentissage des enfants. Ce progrès varie d’une région une autre, a affirmé la Directrice nationale du préscolaire.
Cependant, les missions ont pu relever des faiblesses dans la chaine d’apprentissage. Selon l’enquête, il ressort que de nombreux enseignants ont besoin d’être mis à jour de leur formation. En effet, beaucoup d’entre eux n’ont pas encore bénéficié des formations spécifiques sur le module de la pré-mathématique, de la pré-relecture, le développement du langage chez les enfants. « N’ayant pas reçu cette formation, la faiblesse se sent dans leur façon de former », a-t-elle soutenu.
Par ailleurs, au-delà de l’outil, l’implication aussi des parents à l’apprentissage des enfants est impérative, pour elle, pour bouger les lignes. Elle a déploré que les parents n’ont plus le temps pour leurs enfants. « A cet effet, j’invite tous les parents à avoir un regard sur le développement des petits enfants », a exhorté Mme COULIBALY Maria SANGARE.
Pour le Secrétaire général du ministère de l’Education, l’atelier de restitution doit être mis à profit pour identifier les aspects positifs à retenir et les points à améliorer afin de mettre à la disposition des encadreurs des outils efficaces d’évaluation.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *