Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

Exportation des animaux maliens vers le Sénégal: la jeunesse de Diboli s’oppose

Depuis la mise en vigueur des sanctions démesurées de la CEDEAO contre notre pays, l’Afrique tout entière s’est révoltée contre les Chefs d’Etat de cette organisation sous-régionale.  Si la CEDEAO fait la sourde oreille en maintenant son embargo sur le Mali, la jeunesse apportent son soutien aux autorités, à travers des manifestations. Pour preuve ! La jeunesse de Diboli s’est regroupée, ce lundi 17 janvier 2022, pour empêcher l’exportation des animaux du Mali vers le Sénégal.

La jeunesse de Diboli s’est mobilisée en grand nombre, ce lundi 17 janvier 2022, pour prendre d’assaut la frontière entre le Mali et le Sénégal, notamment la route qui mène à Dakar. Cette mobilisation, selon les initiateurs, visait à empêcher l’entrée des animaux maliens sur le territoire Sénégalais, pendant la période de l’embargo.

Dans ses explications, le Président de la jeunesse de Diboli persiste et signe qu’aucun véhicule malien ne va franchir la frontière sénégalaise avec des animaux maliens. Selon lui, les sanctions de la CEDEAO ont été encouragées par le Président sénégalais.

Le leader de la jeunesse a informé que le Chef du bureau des douanes et le responsable de la police des frontières ont tous tenté de menacer les manifestants.

« Nous n’avons pas reculé malgré la menace. Seul le communiqué officiel des autorités de la Transition malienne peut faire reculer les jeunes de Diboli, sinon ce n’est ni la douane ni la police. Nous allons mener ce combat jusqu’au bout », a affirmé le président de la jeunesse de Diboli.

De leur côté, les autorités de la Transition gardent leur sérénité et le patriotisme à sauver la vie des Maliens face aux sanctions de la CEDEAO. Elles ont déjà élaboré un Plan de riposte contre ces sanctions de l’organisation sous-régionale dans le but d’approvisionner le pays en denrées de première nécessité.

Ensuite, une délégation de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) conduite par son président, Youssouf BATHILY, a été reçue avant-hier lundi, par le Président guinéen à Conakry en vue de faciliter l’approvisionnement du marché malien suite aux sanctions de la CEDEAO-UEMOA.

Selon nos sources, la délégation de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali se rendra aussi en Mauritanie et en Algérie pour négocier des relations de partenariat avec les autorités de ces pays.

En tout cas, cette action doit servir de leçon à toutes les villes frontalières du Mali. Les autorités de ces pays membres de la CEDEAO apprendront à leur dépens que leurs intérêts sont liés aux intérêts du Mali.

Pour accentuer la pression sur les chefs d’État de la CEDEAO, toute l’Afrique francophone envisage une manifestation générale le samedi 22 janvier 2022, devant les ambassades et les Consulats afin d’apporter leur soutien aux Maliens.

Par  SABA  BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *