Search
samedi 23 mars 2019
  • :
  • :

« Facebookan »: la France démasquée

En répondant aux questions de Christophe Boisbouvier de RFI, dans une interview sur son nouveau livre intitulé « Le grand livre de l’Afrique », Nicolas Normand, ancien ambassadeur de la France au Mali a déclaré : « Au Nord-Mali, la France a ajouté du désordre au désordre depuis son opération militaire de janvier 2013 ». L’épineuse question de l’ingérence de la France dans les affaires africaines refait surface au cœur des débats sur la toile mondiale Votre Facebookan du Nord.

Alasco : « Ce Monsieur a globalement compris »

Ce Monsieur a globalement compris le problème. La France a raté le coach en ne restituant pas Kidal au Mali après Serval. La France aurait gagné le cœur des Maliens et elle se serait placée en pole position pour se faire des contrats avantageux avec le Mali et toute l’Afrique. La nouvelle vague anti française en Afrique n’aurait jamais pu se développer sans les ressentiments nés de la frustration et de l’humiliation issue de la gestion de Kidal.

Touré A : « Tous ces politiciens doivent démissionner »

Tout cela est déjà connu des Maliens. Tous ces politiciens doivent démissionner, en dehors de Zoumana Sako et ceux qui ont dénoncé cette mainmise de la France sur notre patrie.

J’en veux particulièrement à Dioncounda qui a voulu boucher le trou de la souris avec une boulette de soumbala, à Sanogo qui a précipité cette hécatombe, à Tiébilé Dramé qui a signé ce chiffon d’Alger qui nous empoisonne la vie quotidienne en ce moment ! Vous avez tous échoué en ayant menti (et vous n’avez pas arrêté) au peuple malien. C’est quoi le bien-être d’un homme à côté de celui de 16 millions d’âme? Je jure devant Dieu que si le bonheur du Mali passe par ma mort, je la souhaite le plus rapidement, car je suis chauvin, je le ressens et le montre.

Séka Barry : «Alors qui dit mieux »!

L’épisode de Kidal est à la base de tous les malheurs actuels de la crise du Nord et du centre du Mali. Maintenant c’est un Toubabou koulou bilén qui le dit. Alors qui dit mieux ! Et les langues vont continuer à se délier de plus belle autour cette crise fabriquée au Mali. Personnellement, je suis impatient de lire ce qui va se dire sur l’exploitation cachée du sous-sol malien au Nord. La suite des déballages sera formidable !

Téné Traoré : « Pyromane-pompier »

Cela ne surprend que ceux qui ne veulent rien comprendre. Depuis le jour où la France, à travers son Serval, a écarté l’armée malienne pour remettre en selle son ami, le MNLA, que les islamistes avaient chassés de Kidal, son intention était suffisamment claire pour ceux qui voulaient comprendre.

Une puissance extérieure qui vole au secours d’un « Pays ami» en l’aidant à écraser une rébellion comme elle l’avait fait, par exemple, à Kolwezi en ex-Zaïre, est ce qu’il y a de plus normal.

Mais on a assisté au sens contraire dans le cas malien. Car non seulement cette puissance extérieure a mis la rébellion en place en Libye, mais elle l’a également accompagnée et l’a même remise et renforcée pour qu’elle puisse mieux résister aux Famas dans une intention connue de tout le monde, y compris l’ONU. Plus hypocrite que cette puissance extérieure, pyromane-pompier, on meurt. Pauvre Mali, tes dirigeants n’ont jamais été à la hauteur. Ils t’ont très mal géré pour te mettre finalement dans la situation actuelle. Allah finira par frapper tôt ou tard

Kamiss : « Une intervention subterfuge »

Ce monsieur est un menteur patenté, Kidal n’est revenue ni aux séparatistes encore moins au gouvernement du Mali. Les protagonistes se sont fait duper par la France qui jouit de toutes les ressources sans n’en référer à aucune des deux parties! Une intervention subterfuge, pour noyer le poisson !

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *