Search
dimanche 17 novembre 2019
  • :
  • :

Festi petits : un espace festif et d’apprentissage

La 2e édition du Festival des tous petits (Festi petits) a été lancée, le samedi 30 mars, sur les berges du fleuve Niger au Palais de la culture. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de la Promotrice, Adam SAMAKE ; de la représentante du Parrain, TOUNKARA Kadidiatou Sacko TRAORE et de centaines d’enfants.

Le Parrain de cette 2e édition du Festi petits est le Président du Conseil national de la jeunesse, Souleymane Satigui SIDIBE, tandis que la Marraine est DIAWARA Nabou DIAWARA.

Dans son intervention, la représentante du Parrain, TOUNKARA Kadidiatou Sacko TRAORE, a déclaré que les enfants sont des anges qui ont la magie de rendre heureux n’importe qui.

« Ils ne connaissent pas de différence entre peuple, race ou ethnie. Qui mieux que les enfants pour véhiculer des messages de paix, d’unité et de cohésion sociale. L’enfant est un être sacré, son épanouissement est une priorité quant à son développement cognitif et physique. Il faut une attention particulière et un environnement propice à ses besoins pour qu’il puisse socialement s’intégrer et embrasser les valeurs universelles qui sont la bonté, l’amour et le don de soin », a affirmé la représentante du parrain.

Elle a soutenu que durant les quatre jours de ce festival, les enfants convaincrons qu’au-delà de la crise sécuritaire que traverse notre pays, l’unité nationale et le vivre ensemble doivent prévaloir afin que nous puissions émerger dans une paix durable.

« Les organisateurs de ce festival ont compris le rôle crucial et avant-gardiste que les enfants peuvent jouer dans la société. Placés au cœur de toutes les préoccupations, ils sont les pionniers de l’avenir. Ce festival permet de promouvoir les droits des enfants. Il leur permet de vivre une aventure unique où ils apprennent, s’expriment et apportent leurs contributions au développement », a souligné TOUNKARA Kadidiatou Sacko TRAORE, avant d’adresser une pensée particulière aux enfants victimes des attaques depuis 2012 jusqu’à celle d’Ogossagou. « Nous disons plus jamais cela. Les enfants ont droit à la protection et nous ne devons point faillir à cette mission », a-t-elle lancé.

La représentante du président du CNJ-Mali a souhaité que ce festival soit une ouverture pour la paix et que les messages transmis par les enfants aient les effets escomptés pour le bonheur de tous les Maliens.

A son tour, la représentante de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) a salué les initiateurs pour cette occasion récréative au profit des enfants. Selon elle, à travers ce festival, l’occasion est offerte à l’ANASER d’adresser des messages de sensibilisation à la prudence sur la route.

« Les accidents de la route font malheureusement notre quotidien aujourd’hui. Le message de l’ANASER est de préserver la vie des tous petits sur la route. J’engage les parents à prendre désormais la responsabilité de protéger les enfants sur la route, surtout aux abords des écoles », a sensibilité la représentante de l’ANASER.

Pour sa part, la Promotrice du Festi petits, Adam SAMAKE, a affirmé que ce festival a pour but de donner la joie aux enfants sans distinction de couche sociale. Plus qu’un festival, soutient-elle, ce rendez-vous permet aux enfants d’apprendre les valeurs et atouts culturels de notre pays.

La Promotrice a noté qu’à travers ce festival, leur intention est de créer les futurs ambassadeurs de la paix au Mali en apprenant aux enfants la culture de la paix à bas âge.

PAR MODIBO KONE

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *