Search
lundi 1 mars 2021
  • :
  • :

Forum régional des soufis du Mali à Ségou: guerre contre le radicalisme religieux

A l’appel du bureau régional du Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali, de Ségou, ils sont très nombreux les fidèles qui ont répondu présents au 1er Forum régional, le samedi dernier dans la salle Tientiguiba DANTE de Ségou, pour soutenir le Chérif HAÏDARA, digne fils de la 4è région, dans sa «guerre» contre le radicalisme religieux qui a été à l’origine de l’occupation des 2/3 du Mali par les groupes djihadistes et narcotrafiquants en 2012, sous le thème général : «Réconciliation national, œuvrons pour la paix et ensemble luttons contre le radicalisme religieux».

La cérémonie d’ouverture de cette importante rencontre était présidée par le guide spirituel des Ançars, le Chérif Ousmane Madani HAÏDARA, président du Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali). Elle a regroupé des imams et érudits venus des 33 communes du cercle de Ségou, et des 7 cercles de la région pour prendre part aux travaux.
C’était en présence du représentant du maire de Ségou, Bouya KEÏTA; du président du bureau régional du GLSM, l’imam Madani Sadou Oumar TOURE; du représentant du HCIM, l’imam Madani Mountaga TALL ; du grand imam de Ségou, Binkè DJIRE ; du président de la commission régionale d’organisation du forum, Saïd DAOU ; du président de l’UJMMA, Mohamed Macky BAH. On notait également la présence du représentant du bureau régionale de la LIMMA, des représentants des familles TOURE, TALL, DJIRE et SOSSO, très connues pour leur piété en matière de religion musulmane dans la région.
Cette visite dans sa région natale (Ségou) marque le début d’une tournée régionale du guide spirituel des Ançars et entre dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du 1er Forum national tenu le mois de mars dernier à Bamako sur: «Rôle des leaders spirituels musulmans du dans la consolidation de la paix et le développement du pays». En effet, l’organisation des assises régionales a été l’une des principales recommandations de ce forum national des soufis du Mali.
Durant 2 jours, plusieurs communications ont été présentées par d’éminents conférenciers sur les thématiques: «Le soufisme concepts forces et faiblesses» ; «Le radicalisme religieux en islam, causes conséquences, et solutions » ; «Rôle des leaders religieux musulmans dans la vie d’une nation forte», etc.
Selon le Chérif HAÏDARA, l’islam fait face aujourd’hui à des défis plus nombreux et plus complexes que le temps de Prophète Mohamed (PSL).
Aussitôt, il s’est pressé d’ajouter que le Prophète (PSL) avait-il prédit «l’arrivée de certains ennemis de l’islam difficiles à combattre, car issus des rangs de ceux-là même qu’on appelle musulmans». C’est pourquoi, il a invité les imams à faire preuve de vigilance. Il les a exhortés à faire preuve d’unité, de cohésion et de mobilisation.
Face à la menace intégriste, il a invité les imams à un éveil des consciences enfin de barrer la route aux fanatiques et autres prétentieux qui mutilent, flagellent, assassinent, coupent les mains et les pieds au nom de l’islam comme ce fut le cas au Nord de notre pays ces dernières années.
La cité des Balazan, a-t-il fait savoir, est un centre historique de diffusion de l’islam en Afrique de l’ouest. Aujourd’hui, force est de constater avec HAÏDARA, cet islam authentique qui été pratiqué depuis des siècles dans notre pays, à savoir le soufisme, est en train de subir une agression dans notre pays. C’est pourquoi, il a invité les pratiquants de cette obédience à la mobilisation.
«Actuellement, nous assistons à une tension entre certains leaders religieux, à cause des mauvaises interprétations», a-t-il regretté.
L’organisation de cette rencontre a pour objectif de défendre l’islam contre les mauvaises interprétations, de mettre la lumière sur les valeurs fondamentales de l’islam, à savoir : la tolérance, le respect de la vie, la modestie, le sacrifice de soi, l’amour du prochain, a-t-il dit.
A travers l’organisation de ces forums, il s’agit pour le GLSM de lutter contre le radicalisme religieux et les réseaux d’endoctrinement de la jeunesse.
Le guide spirituel des Ançars dit ne pas comprendre la campagne d’intoxication en cours contre les actions du GSLM qui ne fait que promouvoir la paix et la réconciliation nationale.
A l’entame des travaux, un hommage a été rendu au regretté Cheik Mounir Mahi HAÏDARA, ancien président du bureau régional du GLSM.

Par Abdoulaye OUATTARA, envoyé Spécial à Ségou




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *