Search
dimanche 24 octobre 2021
  • :
  • :

Front social: la suspension du mot d’ordre de grève de la CSTM

Après 5 jours de discussion, le Gouvernement désamorce la grève de 72 heures prévue par la Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM) initialement prévue à compter de ce lundi 30 août 2021. Après plusieurs échanges infructueux, les deux parties, (gouvernement et syndicat), ont trouvé un accord matérialisé par la signature d’un PV de conciliation sous l’égide du ministre du Travail, de la Fonction publique et du dialogue social, Mme DIAWARA Aoua Paul DIALLO.

La restitution de ce document était, ce mardi 31 août 2021, au cœur des échanges entre les hommes de média et les responsables du Comité exécutif de la CSTM, au siège de la centrale au Quartier du fleuve.
Cette conférence de presse était animée par le secrétaire général de la CSTM, Hamadoun Amion GUINDO, entouré de plusieurs autres responsables de la centrale.
Dans son exposé liminaire, le conférencier s’est réjoui des résultats obtenus et a félicité les négociateurs pour les efforts déployés.
Aussi a-t-il rappelé que même les points qui ont fait l’objet de désaccord feront l’objet de négociations continues dans le cadre du partenariat avec le ministère du Travail, de la fonction publique et du dialogue social et la CSTM.
Il a rappelé que le cahier de doléances de la CSTM comportait trois parties.
Une première partie portait sur les acquis statutaires et réglementaires.
Une deuxième partie était relative aux acquis suite aux négociations sur le cahier de doléances de 2014 entre le Gouvernement et la CSTM.
Enfin, une troisième partie était relative aux nouvelles doléances avec 32 points de revendication.
Sur 32 nouveaux points de revendication, a-t-il fait savoir, 26 points d’accord ; 1 point d’accord partiel ; 3 points de désaccord sont à noter.
Par ailleurs, 2 points ont retirés par la partie syndicale. Ces points étaient portés par les boulangers. Ils ont été retirés pour des questions réglementaires. Toutefois ils seront rediscutés tout comme les points de désaccord.
Parmi les points d’accord, il y a entre autres : le point 4 relatif au transfert de tout le personnel du Bureau Veritas Mali au compte d’un nouvel employeur pour la sauvegarde de l’emploi des 130 personnes menacées dc licenciement à la fin de leurs contrats en 2022.
Le point 5 relatif à l’arrêt immédiat du contrôle intempestif au niveau des conducteurs interurbains et internationaux.
Le pont 6 du document, parle de la suppression des perceptions illicites dans les postes de contrôle sur les routes nationales conformément aux conclusions des experts de l’observatoire des pratiques anormales de l’espace UEMOA.
Autres points d’accord importants, l’institution d’un Système de Contrôle Unique des camions à l’entrée de Bamako ; le traitement diligent des salaires, arriérés de salaires et d’avancement des fonctionnaires des collectivités du secteur de la santé.
Il y a aussi la sécurisation systématique des domaines scolaires et universitaires ; le payement à temps régulier de la prime de documentation et des rappels dus au titre de l’année scolaire 2020-2021 pour le personnel enseignant de l’Institut National des Arts (INA), etc.
Face à ce succès jugé éclatant, la centrale syndicale a décidé de lever son mot d’ordre de grève.
Bien avant les négociations, la CSTM a fait savoir à la partie gouvernementale que les parties (I et II) ne feront plus l’objet de nouvelles négociations, car étant des acquis. La partie gouvernementale s’est engagée pour leur application.
La CSTM remercie l’ensemble des militantes et militants pour leur engagement et leur demande de rester mobilisés.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *