Search
dimanche 24 octobre 2021
  • :
  • :

Front syndical: la CSTM projette une grève de trois jours

En plus du dossier de l’application de l’article 39 qui est menacé avec l’adoption d’une loi sur l’harmonisation de la grille salariale de tous les travailleurs, les autorités de la transition ont entre les mains une autre patate chaude. Après une trêve dans ses revendications syndicales, la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM) veut passer à l’offensive pour se faire entendre. Un préavis de grève de 72 heures qui commence le 30 août a été déposé sur la table du gouvernement.

Au moment où les autorités de la transition sont dans les tractations pour trouver un terrain d’entente avec les syndicats d’enseignants signataires du 15 octobre 2016, un autre front s’ouvre. La centrale syndicale dirigée par Hamadoun Amion GUINDO est sur pied de guerre. Elle projette de paralyser le pays si ses revendications ne sont pas satisfaites d’ici le 30 août.
Dans son préavis de grève déposé sur la table du gouvernement, la centrale syndicale ne cache pas sa colère qui s’explique par la négligence des autorités de la transition dans l’étude de son cahier de doléances.
En effet, la Confédération syndicale des travailleurs du Mali rappelle avoir déposé un cahier de doléances, le 14 juillet 2021, auprès du département du Travail, de la fonction publique et du dialogue social.
Ainsi, face au silence observé autour de ce cahier de doléances, le Comité exécutif national de la Confédération syndicale des travailleurs du Mali a décidé de décréter une grève générale de 72 heures sur toute l’étendue du territoire national, à compter du lundi 30 août 2021, si ses doléances n’étaient pas satisfaites.
C’est dire qu’après des journées mortes suite aux grèves de l’Union nationale des travailleurs du Mali, en fin d’année, notre pays s’apprête à traverser des journées paralysées. Cela, quand on connaît le poids de cette centrale à laquelle beaucoup de syndicats du secteur public et privé sont affiliés.

PAR MODIBO KONÉ




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *