Search
dimanche 11 avril 2021
  • :
  • :

La gestion du Coronavirus au Mali: entre mensonge et réalité malienne

Les mesures barrières arrêtées par nos autorités pour freiner la propagation du Coronavirus dans notre pays sont-elles efficaces ? Près d’un mois après la mise en place du dispositif national, rien ne semble empêcher cette maladie de se propager dans notre pays. Pire, les populations semblent croupir sous le poids des mesures autorisées qui en dehors de simples annonces ne sont, visiblement, d’aucun secours pour le peuple dans cette crise.  Face à cette situation, l’homme politique, Aboubacar Sidick FOMBA, Président du Parti ADPM, invite les Gouvernement à lever les restrictions de liberté.

Après la tenue de ces élections législatives de propagation du Coronavirus, nous avons deux choix : mourir dans la liberté ou mourir emprisonné et affamé dans le mensonge.

Mourir dans la liberté, il s’agit de lever toutes les mesures de l’ouverture des frontières au monde en passant par la levée du couvre-feu laissant les gens vaquer à leurs affaires comme d’habitude, tout en respectant les mesures barrières sanitaires.

Créer les conditions optimales pour permettre un test de masse et recruter le maximum d’agents de santé avec tous les moyens en leur possession pour qu’ils s’occupent des malades du Coronavirus indépendamment des autres maladies.

Mourir emprisonné et affamé dans le mensonge, c’est cette situation dans laquelle se trouve le Mali.

Les malades ne sont pas sérieusement traités et souvent laissés à leur sort, les agents de santé non protégés et en manque de moyens font selon leur possibilité.

Les conditions ne sont pas du tout réunies pour faire nourrir les malades et surtout ceux dont les parents n’ont pas les moyens.

Avec le couvre-feu, les Maliens vont devenir encore plus pauvres surtout lorsque les frontières sont fermées.

Le Gouvernement du Mali est incapable de supporter toutes les charges annoncées par le Président de la République.

Un Gouvernement avec un déficit de 420 milliards ne peut être à mesure de faire face à cette situation.

Un pays dévoré par la corruption, la mauvaise gouvernance et surtout avec des dirigeants en manque de vision ne peut faire face à cette tragédie.

La gestion de cette pandémie se fait dans un mensonge grotesque qui ne dit pas son nom.

Je propose au Gouvernement du Mali de lever toutes les mesures qui ont trait à la fermeture des frontières, à l’interdiction des avions commerciaux, au couvre-feu pour permettre aux Maliens de ne pas mourir de faim.

Dans tous les cas, beaucoup de Maliens déjà se promènent avec leur Coronavirus, infectent d’autres et d’autres sont guéris sans se rendre compte et d’autres meurent aussi sans qu’on sache de quoi ils sont morts.

Adoptons comme mesure de respecter les mesures barrières et que ceux qui sont malades se dirigent vers les centres de santé.

Dans tous les cas, nous ne pouvons pas tenir ce rythme qui nous tue plus que le Coronavirus.

Reconnaître ses limites est un moyen efficace de savoir ce qu’il faut pour avancer.

Aboubacar Sidick FOMBA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *