Search
vendredi 26 février 2021
  • :
  • :

Gestion du patrimoine foncier de l’état: l’Etau se resserre sur les prédateurs

Après ses nombreuses sorties sur le terrain, auprès des paysans vivement préoccupés de leur devenir, dans plusieurs localités du pays, souvent sur fond d’altercations musclées avec des prédateurs fonciers, le ministre des Domaines de l’État et des affaires foncières, Me Mohamed Ali Bathily, a été adoubé par le Président de la République, IBK, lors du lancement de la journée du paysan, à Baguinéda, le week-end dernier. Un encouragement qui tombe à point nommé, tant le ministre « sauveur » est devenu la cible des énergumènes, souvent tapis au sommet de l’État ou y bénéficiant des complicités, qui prennent en otage le monde rural.

Depuis son arrivée à la tête du département des Domaines de l’État et des affaires foncières, il y a quelques mois, le ministre Bathily est tiraillé entre sollicitations des victimes de prédations foncières et haine de spéculateurs fonciers aveuglés par la recherche des intérêts égoïstes.
Si le ministre Bathily est ‘’un danger pour la cohésion sociale’’ comme le prétendent certains, il le fallait, pour d’autres, aujourd’hui et en ce moment précis, pour sauver le peu de meubles qui restent à sauver, tant le bradage des terres des paysans a atteint un rythme sans précédent. Toute chose qui pose déjà la problématique du devenir de beaucoup de propriétaires terriens dans les villages et hameaux, dans les rayons de la capitale surtout.
C’est le cas de ce paysan du village de Dio, peuplé de 16 000 habitants, dans le cercle de Kati, qui était venu livrer leur calvaire lors d’un meeting des APM à Kati : « Deux personnes seulement revendiquent leur titre de propriété sur 800 hectares dans mon village. À l’allure où nous allons aujourd’hui nous demandons ce que vont faire les autres habitants qui ne connaissent d’autres activités que le travail de la terre », s’est-il interrogé ?

Guerre ouverte contre les prédateurs fonciers
Ayant pris conscience de l’ampleur du mal qui gangrène le Mali, en particulier les paysans, le ministre Bathily s’est engagé sur deux fronts: la numérisation des titres fonciers et la sécurisation du livre foncier ainsi que l’information et la sensibilisation des paysans sur la nécessité de protéger le patrimoine qu’ils exploitent.
Pour le premier cas, le ministre et son équipe ont réussi à rayer du Livre foncier des centaines d’hectares de titres fonciers pour non-conformité avec les normes en la matière. Même si la bataille judiciaire autour de cette décision du ministre reste en cours. Ils sont aussi parvenus à numériser près de 15 000 titres fonciers.
Toute chose qui lui vaut aujourd’hui des inimitiés féroces dans beaucoup de milieux d’affaires. Pour beaucoup, dans ces milieux, le ministre des Domaines n’est ni plus ni moins qu’un «perturbateur, une menace pour la stabilité sociale» pour la seule et simple raison « il ose ouvertement à s’attaquer aux intérêts de grosses pointures».

L’appel à l’unisson
Sur le sujet d’information et de sensibilisation des paysans, le ministre s’est déjà rendu dans de nombreuses localités du pays, où il a été témoin privilégié de cas de spoliations et de conflits fonciers, entre des populations, attisés par des cadres et hommes d’affaires, depuis la capitale. Les meetings des APM organisés dans différentes localités rentrent dans ce cadre. Ces regroupements populaires sont généralement boycottés par les élus de la nation, émanations pourtant du peuple souverain ainsi que l’administration, pour la simple raison que le ministre Me Bathily «ose dire haut ce que tout le monde pense tout bas».
Parlant des harcèlements dont sont victimes les citoyens de la part de certains juges et porteurs d’uniforme, le ministre a précisé :
« les juges et les porteurs d’uniforme ne sont pas nos ennemis, mais nous ne serons pas avec ceux dont les comportements tranchent avec la justice, le droit. Le Mali est un pays de droit et la loi n’y appartient à personne, elle ne saurait être un instrument de manœuvre et de manipulation d’aucune minorité de personnes contre les Maliens. Nous travaillons pour cela, conformément aux directives données par le Président de la République, IBK, qui nous soutient dans cette voie », se défend-il. Avant d’ajouter : «le porteur d’uniforme, ce n’est pas la loi ; le juge, ce n’est pas la loi, même si tous veillent sur cet instrument qui doit permettre à l’ensemble des Maliens de vivre dignement dans leur pays où qu’ils se trouvent et de jouir du fruit de leur travail. Si certains empêchent d’autres à cela, c’est ça la violation de la loi. Et quand un auxiliaire de la justice se rend coupable de ce délit, les populations ne sont pas obligées de le suivre ou de respecter ses instructions dans ce sens. Constituez-vous en force pour défendre vos intérêts à chaque fois que vous êtes agressés, afin que vous soyez respectés », c’est là un autre message fort du ministre à l’endroit des paysans généralement acculés.

Bathily adoubé par IBK
C’est pour la réussite de ce combat qu’il juge noble que le Président IBK vient de renouveler son soutien au ministre « sauveur » du monde rural. « La gestion du foncier au Mali est une tâche qui n’est pas facile. Le ministre Bathily a hérité d’une situation très compliquée. Mais il a su gérer avec professionnalisme et détermination », a reconnu le Président de la République à Baguinéda, lors de la Journée du paysan. Le Chef de l’État a encouragé le ministre Mohamed Ali Bathily à « poursuivre son travail d’écoute, de dialogue, de concertation pour la bonne gestion du foncier ».
Selon des proches du ministre des Domaines et des affaires foncières, ce soutien du chef de l’État, la plus Haute autorité du pays, offre un réconfort politique et moral au ministre et le conforte dans son approche de gestion technique et juridique des questions domaniales et foncières.
« Il constitue en même temps une exhortation des autorités publiques à appuyer l’action du ministre Bathily ; et représente en outre un désaveu cinglant de toutes les personnes qui, de près ou de loin, directement ou indirectement, sont impliquées dans la spéculation foncière et la spoliation des masses paysannes », indique un communiqué du département.
Aussi, ce soutien apporté au ministre Bathily, confirme-t-il, selon les mêmes responsables, le souci que le Président de la République a pour les paysans de notre pays, pour le Malien tout court, dans le cadre de sa sécurité économique et juridique.
Le ministre des Domaines de l’État et des Affaires foncières, Me Mohamed Aly Bathily, a enclenché une lutte implacable contre la spéculation foncière au Mali : plus de 60 bâtiments, à Souleymanebougou, près de Bamako ont été démolis, des centaines de faux titres fonciers ont été annulés. À cela, le ministre Bathily qui était face aux élus de la nation, mardi dernier, a annoncé avoir numérisé 15.000 titres fonciers, dans le cadre de la confection du cadastre polyvalent souhaité par le Président IBK, en vue de minimiser enfin les conflits dans ce secteur.
Désormais, l’étau se resserre sur les prédateurs et autres aventuriers fonciers qui s’abritent derrière leur fortune et leur statut au sein de l’Administration publique pour arnaquer, spolier les paysans, afin de les réduire en simples ouvriers sur les terres de leurs ancêtres.

Par Sidi Dao




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *