Search
dimanche 28 février 2021
  • :
  • :

Grand meeting pour la paix et la réconciliation: union autour de la Nation

Le Rassemblement pour la paix et la réconciliation au Mali (AN ka ben), regroupant des Maliens de tous bords (majorité et opposition), a organisé le samedi 21 mai, un grand meeting pour la paix et la réconciliation. Ce meeting, qui a enregistré une grande mobilisation au Palais de la Culture, Amadou Hampaté BA, était placé sous l’égide du ministre de la Décentralisation et de la réforme de l’État, Mohamed AG ERLAF, représentant le Premier ministre.

C’était en présence du président de la commission d’organisation, l’honorable Moussa TIMBINE ; de plusieurs cadres du pays ; des leaders politiques, religieux et coutumiers. Pour la circonstance, la grande salle Bazoumanaba SISSOKO du Palais de la culture était ornée par les photos des différents présidents du Mali, de Modibo KEITA à Ibrahim Boubacar KEITA, avec des slogans pour la paix et la réconciliation.
Le ton du meeting a été donné par les mots des représentants du RECOTRADE, des chefs de quartier de Bamako et des leaders religieux qui ont fortement salué l’initiative avant de formuler des bénédictions pour que cela soit le début de la réconciliation tant recherchée entre tous les fils du pays.

Des messages de paix et de réconciliation
Le porte-parole de la plateforme et de la CMA a témoigné l’adhésion des mouvements armés à cette initiative salutaire tout en rassurant leur disponibilité à œuvrer aux côtés des initiateurs pour l’atteinte de l’objectif recherché.
À la lumière de la grande mobilisation qui a été faite, la porte-parole des femmes du mouvement An ka ben, Mme TALL Haoua TOURE, a souligné que la Réconciliation prônée par le président Ibrahim Boubacar KEITA, Dioncounda TRAORE, Amadou Toumani TOURE, Alpha Oumar KONARE, Moussa TRAORE, Modibo KEITA, était déjà acquise.
Elle a témoigné que les femmes du Mali sont résolument engagées dans la même dynamique et n’hésiteront plus à rejeter toute forme de violence, de haine, d‘intolérance dans leurs actions de tous les jours en mettant un accent particulier sur la sensibilisation.
La porte-parole des femmes a appelé les Maliens toutes sensibilités confondues à un changement de comportement et en tournant les regards vers le développement de ce pays, à travers la paix et la réconciliation.
Le porte-parole des amis d’ATT, Hamane TOURE, a profité de l’occasion pour dire ceci : « nous demandons en toute humilité et avec modestie au père actuel de tous les Maliens, notre oncle et notre frère Ibrahim Boubacar KEITA, de se pencher sur la situation de son jeune frère Amadou Toumani TOURE, qui par la force des choses, se trouve ailleurs au lieu d’être dans la grande famille. Nous effectuons cette demande parce que nous savons que le président Ibrahim Boubacar KEITA, au nom de la paix et de la réconciliation nationale, peut créer les conditions propices pour le retour au bercail d’Amadou Toumani TOURE ».
Le porte-parole des partis de l’opposition, Amadou KOITA, a noté qu’aujourd’hui tous les Maliens doivent mettre l’accent, non plus sur ce qui les sépare, mais sur ce qu’ils ont en commun, dans le respect de l’identité de chacun. Pour M. KOITA, la rencontre et l’écoute de l’autre sont toujours plus enrichissantes, même pour l’épanouissement de sa propre identité, que les conflits ou les discussions stériles pour imposer son propre point de vue.
Pour illustrer ses propos, Amadou KOITA a cité un adage africain qui dit : « il y a ma vérité et ta vérité qui ne se rencontreront jamais ». Il s’est expliqué en précisant que la vérité se trouve au milieu et pour s’en approcher chacun doit se dégager un peu de sa vérité pour faire un pas vers l’autre.
« C’est fort de ce constat que les amis d’Ibrahim Boubacar KEITA, d’Amadou Toumani TOURE ont initié avec les amis de Modibo KEITA, Moussa TRAORE, Alpha Oumar KONARE et ceux de Dioncounda TRAORE, un processus de réconciliation et de paix », a affirmé le représentant de l’opposition.
Par ailleurs, dira-t-il, le souhait des partisans d’Amadou Toumani TOURE, dont il fait partie, est de le voir regagner son pays, dans un bref délai, avec l’accompagnement des autorités actuelles, notamment du président Ibrahim Boubacar KEITA.
Le président de la commission d’organisation, l’honorable Moussa TIMBINE, a affirmé que l’idée d’organisation de ce meeting historique est sous-tendue par l’intérêt supérieur du Mali, les valeurs sociétales de nos ancêtres et les principes de démocratie et d’équité, à étouffer nos différences et nos différends, à surmonter nos peurs et nos rancœurs pour nous mettre en ordre de bataille contre les ennemis de la paix et pour faire triompher les vertus cardinales incarnées par nos illustres dirigeants et chefs spirituels.
Selon lui, le rêve du Mouvement « An ka ben » est de voir dans la fraternité et la grandeur, dans un bel élan de solidarité, un Mali réconcilié avec lui-même.
« Nous n’avons d’autres choix, comme l’ont dit les pères fondateurs, que d’être unis face à notre destin parce que les défis sont énormes. Parce que notre réalité est d’une grande précarité dans un environnement où tous nos amis ne nous disent pas la vérité. Retrouvons-nous pour dire non à la barbarie qui ne croit pas en Dieu. Retrouvons-nous avec le courage et la force de la lucidité pour dire haut et fort que quiconque a géré doit rendre compte ; quiconque a régné doit savoir qu’il a régné sur un pays où la justice et l’équité sont des vertus », a déclaré Moussa TIMBINE.
Le représentant du Premier ministre, Mohamed AG ERLAF, a beaucoup apprécié et encouragé les organisateurs de ce grand meeting qui a tenu toutes ses promesses de mobilisation.

Retour aux valeurs sociétales
Ce grand meeting pour la paix et la réconciliation avait pour objectif de contribuer à l’unité et à la cohésion nationale, à travers la promotion des valeurs sociétales de notre pays. Il avait aussi comme objectif de créer les conditions propices à un climat de confiance entre tous les Maliens ; de renforcer les valeurs de tolérance, de pardon et de solidarité entre tous les Maliens ; de renforcer le dialogue et la réconciliation entre toutes les filles et tous les fils du pays et de créer les conditions propices au retour des Maliens hors du pays.
À travers ce grand rassemblement, les organisateurs ont fait passer des messages comme : « Personnes ne fera le Mali à la place de nous, Maliens. Oublions nos différences et nos différends au profit de ce que nous avons en partage. Léguons à nos enfants un Mali fort, Uni et Fier, comme nous l’avons reçu ».
L’on pouvait lire sur des banderoles des slogans comme : « La paix et la réconciliation engagent-nous » ; « Aucun sacrifice n’est de trop pour la paix et la réconciliation » ; « Réconcilions-nous pour un développement harmonieux et durable » ; « Oui à la paix, oui à la réconciliation sociale, oui au vivre ensemble, pour un Mali Un et Indivisible » ; « Pour un Mali de paix et de cohésion, prêt pour le sacrifice » ; « Sans paix, pas de développement, sans réconciliation pas de paix » ; « Nous sommes résolus de mourir pour nourrir la paix au Mali » ; « L’arme redoutable contre nos ennemis, c’est l’Unité des forces vives » ; « Regardons dans la même direction. Nous vaincrons dans la dignité » ; « La haine et l’intolérance engendrent l’humilité et la régression » ; « Mettons le Mali au-dessus de tout, ALLAH sera avec Nous »…

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *