Search
vendredi 18 juin 2021
  • :
  • :

Grève de l’UNTM: non-respect des engagements ou surenchère syndicale ?

Entre le non-respect des engagements par les autorités et la surenchère des syndicalistes, la toile se trouve divisée après l’annonce du dépôt d’un nouveau préavis de grève de 4 jours de l’UNTM allant du lundi 17 au vendredi 21 mai 2021, sur la table du Gouvernement. Si les uns estiment que le Gouvernement doit agir vite pour éviter le pire, les autres s’interrogent sur l’opportunité d’une telle grève sous un régime de transition. D’ailleurs, les détracteurs de Yacouba KATILE pensent que le patron de l’UNTM est animé d’un esprit de vengeance après la chute du régime qu’il a toujours accompagné.

Abdoulaye Kone : urgent ! L’UNTM dépose un préavis de grève échelonné comme je vous l’avais annoncé la semaine dernière : 1- une grève de 96 heures du lundi 17 mai au vendredi 21 mai; 2 – La seconde débutera du lundi 24 mai au vendredi 28 mai ; 3- Et si aucun accord n’est trouvé à partir du 28 mai, elle ira en grève illimitée.

Naremba Traoré : une grève orchestrée sur fond d’égoïsme. Il y a des voies de droit pour que l’UNTM laisse les Maliens en paix. Mais le gouvernement est incompétent pour faire face à des revendications puériles.

Bouba Cisse : ils trouveront les enseignants devant eux.

Konake Youssouf : la grève est un droit constitutionnel, elle doit être réfléchie pour éviter que les militants ne se sentent pas en danger de peur qu’ils reviennent au travail avant la fin du mot d’ordre. Laissez chacun goûter aux effets de la grève pour que désormais chacun accorde plus de valeur à son travail. Les enseignants du Mali savent ce que c’est que la grève. Et ils semblent être le corps le plus solide en la matière par la dominance des jeunes en leur sein.

Diakaridia Traore : seuls les soldats de la craie peuvent aller en illimitée, sinon quelqu’un qui vole chaque jour ne peut pas rester à la maison pendant un mois. Le gouvernement n’a pas à s’inquiéter. C’est un syndicat faible qui agit contre l’acquis d’un autre syndicat.

Boubacar Kanouté : merci, des causes louables. Vive la plus grande centrale syndicale.

Ibrahim Generalcompa : l’ami d’IBK à la manœuvre.

Moukadam Mahamoud Kouyaté : pourquoi ils n’ont pas fait de brochures cette fois-ci ? Ni Anw Be Taa Anw Bé Sé…

Alassane Maiga : cette centrale syndicale sera disloquée, déboussolée, car elle risque de perdre ses militants.

Daouda Coulibaly : Katilé est un syndicaliste d’un autre âge, il fait honte au syndicalisme, car toutes ses revendications sont faites avec subjectivité et avec mépris envers un seul corps, celui des enseignants.

Mamadou Daba Diawara : cela n’est pas une urgence.

Sidy Békaye Diawara : avec l’UNTM, on ne s’amuse pas. Le gouvernement a intérêt à répondre rapidement.

Mohamed Amadou : très bien. Quand on a affaire à un gouvernement menteur, ça donne une grève illimitée. Merci l’UNTM ! Les brebis galeuses de militaires vont se faire entendre dans ses deux jours.

Waly Diallo : UNTM, faite ce que vous voulez après vous allez voir Inch Allah. On vous demande, le président, de faire face à une grève inutile, parce qu’ils ont détruit le Mali ensemble sous le régime de IBK.

Hamady Sow : il fallait faire une grève illimitée comme les administrateurs civils.

Moulaye Kouma Dit Cherif : Il faut revendiquer en étant au travail.

Youssouf Amadigué Togo : en pleine période de transition, écrire un livre soi-disant doléances. C’est juste pour demander l’impossible, sinon on n’est pas obligé d’écrire un livre vraiment.

Mohamed Maiga : il faut dire à KATILE que illimitée là c’est mieux.

Mamadou Ganté Koïté : tant que nous sommes tous dans un même bateau, continuons.

Bokar Nango : allez les protagonistes ! Que le meilleur gagne pour que finisse la récréation ! Le désordre n’a que trop duré.

Hamidou Diarra : nous demandons à l’UNTM de grever jusqu’en 2030 sans recule.

Koniko Robert Coulibaly : que l’UNTM aille au diable. C’est à cause de leur menace que le gouvernement a peur d’accorder les 17% aux enseignants.

Moustapha Sylla : Le SG de l’UNTM doit normalement être emprisonné pour trouble et esprit de vengeance pour faire plaisir à l’ancien régime (IBK) son idole.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *