Search
dimanche 11 avril 2021
  • :
  • :

Honorable Coulibaly Maimouna Dramé, élue à Ségou: « les femmes doivent s’assumer, être courageuses pour être à la hauteur»

C’est dans son fief de Ségou, dans la commune rurale de Massala que cette élue confiante, nous a confié ses impressions sur les législatives du 29 mars. Candidate sur la liste du Parti au pouvoir, Honorable COULIBALY Maimouna DRAME est la Présidente de la Commission Promotion de la femme de l’Assemblée nationale pour la législature 2013/2018 et continue à occuper ce poste jusqu’à la mise en place d’une nouvelle équipe à l’Hémicycle à l’issue des élections en vue.  Comme par coïncidence, la campagne s’ouvre le 8 Mars, Journée internationale des droits de la femme.  Pour une représentativité accrue des femmes à l’Assemblée nationale, Honorable COULIBALY se dit confiante grâce la Loi N°2015-052 du 18 décembre 2015 instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives.

es législatives de cette année vont se tenir dans les conditions pas comme les autres.  Nous demandons au Bon Dieu de nous accompagner, guider nos pas et calmer les esprits pour que ces élections se tiennent dans la paix, dans la concorde et dans la sérénité.  Nous comptons beaucoup sur la Loi 052   qui a été votée, en 2015, pour que les femmes puissent être massivement représentées à l’Hémicycle, une instance importante de prise de décision. Cette loi très importante, va être appliquée lors de ces législatives, au bonheur de toutes les femmes du Mali.  Si les calculs sont bons, et si tout est fait comme il se doit, il doit y avoir dans l’Hémicycle malien plus de 30% des femmes députés, après les législatives de 2020.  Ceci étant, les femmes doivent s’assumer, elles doivent être courageuses pour être à la hauteur. Les femmes doivent avoir à l’esprit qu’aucun pays ne peut se construire sans les femmes.

Au Mali, nous constituons plus de 50% de la population.  Cela veut dire que nous les femmes, nous devons tout faire pour que le Mali sorte de ce problème. Nous devons tout faire pour qu’il y ait la paix. Nous devons tout faire, pour que ces législatives se passent dans les règles de l’art. C’est très important ! C’est une compétition. C’est le peuple qui doit choisir. Nous devons donner la latitude au peuple de choisir qui il veut, sans problème, sans trafic d’influence. Surtout, nous ne devons pas influencer les gens avec le matériel. Ça dénature les élections et ça influence les votes. Nous devons donc énormément faire attention, pour que ces législatives soient une véritable fête électorale.

Pour le 08 Mars, je lance un vibrant appel à toutes les femmes du Mali. Les femmes doivent être à la hauteur de décrypter cette situation qui n’a que trop duré. Le thème choisi cette année, qui est : ‘’Soutien aux FAMa’’, est très révélateur et nous interpelle tous ! Soutenir ces braves fils du Mali qui, au prix de leur vie, bloquent l’ennemi au front pour nous protéger. Soutenons-les par des actes concrets. Montrons-leur que nous leurs sommes reconnaissants.

Pour cette coïncidence, qui est le lancement de la campagne avec la Journée internationale de la femme, c’est le Bon Dieu qui a fait cela.  Quand les campagnes s’ouvrent, c’est calculé selon la loi.  Une date historique, une date que toutes les femmes connaissent. Une date que nous célébrons chaque année.  Si ça coïncide avec les élections, cela est un bon présage pour la Loi N°2015-052 du 18 décembre 2015 instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *